SMASH HIT COMBO - Playmore (Slam/CHS) - 07/08/2015 @ 08h50
On fait du Pe-ra 16 bits !

Hey, c'est pas de la putain de Punch Line de Geek ça ? Toujours leader dans le créneau du Rap Djent nourri aux jeux vidéos et overdosés de mangas japonais, SMASH HIT COMBO signe aujourd'hui son retour et son troisième album, le bien nommé "Playmore". Après avoir effectué un virage assez radical sur le précédent opus (passant du Néo brutal de "No life" au metal velu de "Reset") SMC propose donc aujourd'hui un "Playmore" allant encore plus loin dans la dimension technique et chirurgicale amorcée sur le précédent, en n'oubliant évidement pas tous les éléments importants de la personnalité du groupe, le débit hip hop et la culture geek en tête. Come on, player one, ready ?

Agrémenté d'une pochette me rappelant furieusement celle d'American Horror Story Saison 2 (peut être fait elle d'ailleurs référence à tout autre chose) "Playmore" pose dès "In Game" les base d'un Djent froid et clinique agrémenté de tapping, d'harmoniques sifflantes, de hurlements de Whammy et de bidouillages électroniques déjantés. Peut être moins versé dans les variations extrêmes que le précédents (on entends moins de Blast beats et de tapis de double pédale), le groupe s'est davantage penché sur les grooves polyrythmiques et les structures complexes. De plus, l'arrivée du nouveau deuxième chanteur Maxime change un peu la couleur de la musique, son chant clair et ses cris s’entremêlant avec le flow toujours épileptique de HP. Bien que le changement se fasse sentir, il n'est pas suffisamment important pour transformer SMC. On ne s'en plaindra pas.

De la même manière que "Reset" était moins immédiat que "No life", "Playmore" monte encore d'un cran supplémentaire dans l'exigence de l'écoute et ne se révèle au fil du temps. Si il apparaît dès le départ comme un album très homogène, "Playmore" ne révèle ses surprises qu’après un temps donné, SMC ayant décidé de se concentrer sur une formule plus rigoureuse et peut être moins tournée vers l'ouverture musicale des albums précédents. Ce coté plus pointu gênera peut être quelques fans de la première heure mais ramènera certainement d'autres curieux vers le groupe, le coté sombre de la musique étant accentué par des lyrics encore plus mélancoliques que sur "Reset". Le chanteur/M.c "Hp" semble comme aux prises avec la réalité d'un temps qui passe inexorablement et qui ne laisse des passions adolescentes que le regard parfois condescendant d'une société qui n'aime pas trop qu'on fasse mumuse une fois qu'on est "adulte" (axe d'ailleurs fortement ironique quand on pense aux "jeux" corporate pourtant proprement débiles auxquels s'adonnent certains darons de bonnes familles). Ce mélange singulier de vocabulaire de gamer, de sentiments désabusés et d'énergie immédiate aux relents de catharsis fait écho à la froideur de la musique qui en s'arc boutant sur elle même offre des chansons avec un socle particulièrement solide. Le déboutonnage de neurones ne s'y trompe d'ailleurs pas, et il ne faut pas bien longtemps avant que le headbanging et le tapage de pied ne s'invite dans votre gesticulation corporelle.

Un peu comme sur les albums précédents, "Playmore" se partage entre les torgnoles hyper efficaces que sont "In Game", "Animal Nocturne" ou "Irréversible" puis se pose davantage sur des titres plus ambiancés comme "Déphasé" ou "Sous pression". Cette alternance permet de mettre en relief les deux facettes du groupe, gardant du coup les stigmates d'un passé rentre dedans qui se dispute désormais à une maturité plus rigoureuse... mais aussi plus vicieuse. Je regrette la prod' très frontale et le son de la caisse claire particulier, ces choix correspondant néanmoins à une esthétique musicale en lien avec le style pratiqué. Continuant à surprendre et à nager à contre courant, SMC use et abuse de rimes honorant ses héros de jeunesses, et de E.Honda à Saint Seiya, on ne peut que louer la vitalité de ce groupe qui continue contre vents et marées à appuyer sur le bouton start pour proposer SA vision d'un metal hybride passionné et sans fard.




Rédigé par : Pamalach | 15/20 | Nb de lectures : 8742




Auteur
Commentaire
ennemi juré
IP:93.14.83.2
Invité
Posté le: 07/08/2015 à 13h50 - (117450)
Putain le Pleymo du djent. Cette voix et ce flow m'horripilent. Toujours le même timbre de voix aigu d'ado sans âme.

Le riff du début défonce bien par contre.

kurton
IP:173.231.112.190
Invité
Posté le: 07/08/2015 à 16h03 - (117452)
Les premieres nations vous remercient pour cette magnifique appropriation de leur culture au passage.

LaTranche
IP:37.163.137.230
Invité
Posté le: 07/08/2015 à 17h20 - (117453)
Ca manque de mid dans les treble

sid Cynious
IP:80.215.152.27
Invité
Posté le: 07/08/2015 à 21h56 - (117462)
On dirait du Fatal Bazooka métal


Deadpool
Membre enregistré
Posté le: 08/08/2015 à 19h15 - (117475)
J'ai écouté l'album via YouTube, c'est bien foutu, son ultra-fat (donc j'imagine en lossless), mais quelques trucs à reprocher, la fâcheuse impression que tout les morceaux se ressemblent, que les riffs sont presques tous les mêmes, et que le flow est trop souvent découpé de la même manière "ta ta ta tata tata ta... ta ta ta tata tata ta" et ce sur beaucoup de morceaux, un truc vachement scolaire (un peu trop de facilité au niveau des rimes aussi, beaucoup de verlan sur les fin de phrase pour pas trop se faire chier à trouver d'autres mots, ou un peu trop de noms de jeux videos - même si c'est le concept, ce que je comprends - ça donne l'impression d'un vocabulaire pas très développé). Tout ces éléments font qu'on se lasse très vite du truc. C'est un peu la même impression que j'ai en concert, ils font très bien le job, y'a les guitares qui volent, ça saute partout, mais la musique ne varie tellement pas assez qu'au bout de 3 morceaux on se casse. Je reste curieux pour la suite tout de même.

Deadpool
Membre enregistré
Posté le: 08/08/2015 à 19h19 - (117476)
Un titre comme "le vrai du faux" sort un peu du lot par exemple, parce que justement elle est un peu différente des autres !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker