SLUMBER – Fallout (Karmageddon Media/PHD/Season of Mist) - 31/10/2004 @ 14h35
Slumber est un jeune groupe suédois de Dark gothic métal qui ne se reconnaît pas dans la surenchère orchestrale qui sévit depuis un moment dans le style. Sa vison du genre s’est arrêtée il y a quelques années, quand les guitares et les riffs étaient tout aussi porteurs de mélodies que les synthés ; quand les vocalises féminines étaient un plus et non une nécessité envahissante. Moins de surcharge pour accentuer l’impact de chaque élément. On peut donc mesurer ainsi plus facilement la force du chant féminin à la fin du titre d’ouverture, bien plus facilement que s’il avait été noyé dans une débauche de chœurs grandiloquents. L’ambiance développée durant les sept titres que compte l’album est généralement identique à celle du premier tristania. Le chant dark, l’utilisation épisodique de vocalises féminines, les synthés atmosphériques, l’alternance de passages aériens avec d’autres légèrement plus soutenus (utilisation de la double grosse caisse) ; voilà autant d’éléments qui les rapprochent de la première incarnation du groupe précité. Pour ce qui est des guitares, il faudrait parfois lorgner vers un Blazing eternity pour le sens du riff emprunt de désespoir, et pourquoi du côté du Katatonia de « discouraged ones » notamment en ouverture du troisième titre « where nothing was left ». L’effort du guitariste est a ce titre en parfaite adéquation avec la musique du groupe. Jamais démonstratifs, les soli aériens débités à vitesse lente ont une touche résolument mélancolique, tendant à élever la musique dans les nuages tandis que le chant guttural la ramène sur terre. Le bassiste, qu’on oublie souvent dans ce genre, arrive à se faire entendre et se débrouille plutôt bien. Les synthés sont bien sûr relativement présents, mais jamais trop envahissants au point d’occulter la présence des autres musiciens. Conscient d’ou il vient et sachant ou il veut aller, Slumber n’est pas animée par des velléités d’évolution mais plutôt par un fervent désir de rendre hommage à une scène. Mission réussie, évoquant à la fois tristesse et beauté, la musique de slumber est la parfaite compagne des soirées automnales qui s’annoncent. Certes il n’y a rien de bien neuf sous le ciel gris mais cet album aura eu le mérite de me faire revivre les émotions ressenties à l’écoute du mini cd « tristania » et de l’album « widow’s weed », on a vu pire. Dommage qu’il soit un poil court, à peine plus de trente sept minutes, il constitue toutefois un premier pas réussi pour ce jeune groupe.

http://www.slumber.nu - 409 visite(s)


Rédigé par : dark tranquilou | 14/20 | Nb de lectures : 8877




Auteur
Commentaire
ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 01/06/2012 à 23h33 - (102299)
un pur album de Doom/Death mélodique suédois trop méconnu! largement au niveau d'un In Mourning! (et bien avant que ceux-ci ne sortent leur premier album!)

mikka
IP:80.11.87.36
Invité
Posté le: 06/08/2013 à 14h27 - (108488)
L'album suivant qui devait sortir avant leur split annoncé était une pure merveille, d'un cran au dessus !..


ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 06/08/2013 à 14h59 - (108489)
?? l'album suivant ?? tu peux préciser ?

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker