SLOUGH FEG - Digital Resistance (Metal Blade/Season of Mist) - 04/04/2014 @ 08h03
Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est toujours pas la grande histoire d’amour entre SLOUGH FEG et la France… Il faut dire qu’ils n’y mettent pas du leur : en plus de n’avoir toujours pas, après plus de vingt ans d’existence, mis les pieds de par chez nous, Mike Scalzi et sa bande de nerds continuent de laisser derrière eux de gigantesques points d’interrogation avec leur intellectualisation d’un genre – un heavy avec plein d’harmonies de guitares à la THIN LIZZY et de NWOBHM dedans – pourtant avant tout viscéral et instinctif. Le pire dans l’histoire est que je trouve personnellement que jamais cet aspect ne prend le pas sur le reste. En fait, on peut même totalement les apprécier sans une seule seconde faire attention à ces paroles parlant autant de science-fiction ou de cowboys de l’espace que de théorie de l’évolution selon Schopenhauer…

Mais ayant désormais passé le cap des quarante ans et très occupé par son métier de professeur de philosophie (véridique) à San Francisco, on sent bien que Scalzi n’a plus forcément envie de faire un peu d’efforts pour tendre la main aux néophytes. Il m’a même avoué lors d’une récente entrevue considérer ‘Traveller’ (2003) comme leur pire disque justement parce qu’il fut alors le seul de leur discographie à tenter (avec réussite je trouve) d’offrir quelque chose de plus instantanément accrocheur. Alors certes il est difficile de lui jeter la pierre et on peut même limite saluer sa lucidité : si ce n’est pas arrivé avec les huit albums qui l’ont précédé, il n’y a aucune raison valable que ‘Digital Resistance’ leur permette d’un seul coup de passer de stade d’OVNI à celui de géant du genre. Sauf que ce cynisme grandissant commence à un peu trop se sentir… Certes, l’humour et le quatorzième degré ont toujours été une partie importante de leur personnalité. C’est même grâce à ce sens du recul que SLOUGH FEG a toujours su se détacher de tous ces groupes de ‘true’ metal grecs très premier degré et pour qui Joey DeMaio de MANOWAR en slip reste le symbole incandescent du mâle absolu. Mais déjà sous-adjacent sur les deux disques précédents, pour la première fois une certaine forme de détachement se fait un peu trop sentir, un peu comme si Scalzi n’attendait plus rien de SLOUGH FEG mais continuait malgré tout, comme poussé par un instinct irrépréhensible.

Cela ne veut pas dire que ‘Digital Resistance’ est un album raté, loin de là. Au contraire, son chef d’orchestre est un type trop talentueux qui, même moins ‘concerné’, continue de survoler de très loin tous ces concurrents, surtout de l’autre côté de l’Atlantique. Mieux, avec une part plus grande laissée à ses influences progressives (qui fait comme jamais un de ses disques n’a sonné aussi proche de ce qu’il faisait avec HAMMERS OF MISFORTUNE) et toujours ces duels d’harmonies guitares sucrées, ces dix nouvelles chansons font preuve d’une richesse assez incroyable même si à la première écoute, on retient surtout leur côté très analogue et cru. Sauf qu’à force d’enfouir sa thématique centrale sous une tonne de métaphores plus ou moins sérieuses – en gros, combien l’homme moderne finit par écraser par une technologie qu’il croit encore contrôler – le tout manque de cohésion. Et pour un sautillant « Magic Hooligan » ou encore ce « Laser Enforcer » digne d’un vieil épisode de ‘Galactica’ de 1977, dont une première version était sortie sous la forme d’un 45 tours auto-produit l’année dernière, on doit se coltiner quelques titres moins inspirés où pour la première fois, SLOUGH FEG s’est un peu trop reposé sur ses acquis, semblant comme en pilotage automatique. Tout cela n’enlève à ce groupe complètement atypique dont j’adore personnellement toujours autant le côté iconoclaste mais disons que pour son premier disque sur un ‘gros’ label, j’attendais plus qu’un ‘disque de plus’. Un peu comme si cette reconnaissance, du moins sur le plan business, arrivait hélas trop tard…



http://sloughfeg.com/ - 139 visite(s)


Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 14/20 | Nb de lectures : 12196




Auteur
Commentaire
Arnaud
Membre enregistré
Posté le: 04/04/2014 à 13h35 - (111628)
Encore un excellent album pour le meilleur groupe du genre ! Tout le savoir faire de Slough Feg est là et c'est un grand plaisir que d'avoir de nouveaux morceaux avec ce feeling si unique.
Je ne comprendrai jamais pourquoi ce groupe est si confidentiel...



Bras cassé
Membre enregistré
Posté le: 04/04/2014 à 18h37 - (111629)
Comme toujours avec eux, il y a un charme très personnel qui se dégage de cette galette, vraiment très agréable et qui se dévoile sans forcer. Par contre, sans connaitre toute leur disco, c’est tout de même le plus faible que je connaisse, une certaine facilité et simplicité se dégagent des titres, ils ne se sont pas trop foulés.
Pour en revenir aux paroles, non d’un petit bonhomme en mousse, philosophie ou pas, je les trouve d’une connerie affligeante. Le chanteur s’adresse à des gamins de 6ans et ça ruine le plaisir de l’écoute. Ya qu’à lire le livret et j’ai presque honte pour celui qui a posé ses mots pour en faire les lyrics de cet opus.


Cruchot Jr
Membre enregistré
Posté le: 05/04/2014 à 12h05 - (111642)
Fan de Slough Feg mais pas convaincu par cet album, la seconde écoute confirma la première opérée un mois avant... Snif.
Un album pas assez dur et épique, des compositions moins marquantes ; du Slough Feg qui a oublié de bomber le torse, en espérant qu'il n'a pas pris de bide...



Raoul Volfoni
Membre enregistré
Posté le: 06/04/2014 à 07h06 - (111658)

Egalement decu par cet album d'un groupe habituellement excellent



dances of death
IP:81.240.213.59
Invité
Posté le: 06/04/2014 à 11h41 - (111663)
Un groupe qui nous a habitué à beaucoup mieux... vraiment déçu par cet album.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker