SLASH - Apocalyptic Love (Roadrunner) - 12/06/2012 @ 08h40
De tout temps, SLASH a toujours fait la balance entre une certaine forme d'outrecuidance et une humilité qui n'a pas l'air d'être totalement factice. Et puisque "Plus les choses changent plus elles restent les mêmes" Slash nous avait annoncé que ce nouvel album serait une pure bombe qui ne décevrait pas !
J'avais moyennement apprécié le précédent album où Slash avait ratissé large niveau invités spéciaux. Sans m'avoir laissé un souvenir impérissable, le mulâtre m'avait surtout convaincu qu'il pouvait faire beaucoup mieux que ce qu'il montrait alors.
Le live "Made in Stroke" montrait, quelques temps après, un Slash véritablement revitaminé, plein de fougue et de feeling et renouant avec ce jeu si particulier qui avait fait son succès.
Alors quid de ce nouvel album, "Apocalyptic Love" ?
Tout d'abord, Saul semble avoir trouvé en Myles Kennedy le chanteur qu'il semblait chercher depuis longtemps. Impeccable technicien et très bon chanteur, ce dernier voit son nom accolé à celui de Slash sur la pochette, de même que les musiciens qui les accompagnent, "The conspirators" (Brent Fitz à la batterie et Todd Kerns à la basse).

Sans trop faire de raccourci, je dirais que ce disque fait le pont entre le côté trop pop que pouvait avoir le premier album solo de Slash et la fraîcheur du "Made In stroke". On y trouve d'excellents morceaux très rock n'roll et rentre-dedans, ceux-là même qui ont fait aimer le style du serpent. Lors des cinq premiers morceaux tout roule sur des roulettes !
Slash se déchaîne avec des riffs bien groovy et des solos renversants qui, savamment mis en avant, font honneur à la voix impeccable de Myles (il est d'ailleurs superbement secondé par Todd Kerns qui assure de belles harmonies).
C'est sûr qu'avec la très GNR "One Last Thrill" et le hit "Standing In The Sun", difficile de faire la fine bouche !
Les clins-d'œil aux grands noms du rock n'roll se font clairement entendre et on passe sans sourciller de LED ZEP aux Sex Pistols (Rotten es-tu là ??) sans que la cohérence n'en souffre. Croisement improbable entre SOUNDGARDEN et ALICE IN CHAINS « Not to me » étonne quand « Hard and Fast » voit le guitariste s'amuser comme s'il voulait faire un hommage improbable à MOTLEY CRUE et SKID ROW.

Le côté vintage ne touche cependant pas la production très claire de l'album, qui aurait mérité par moments un peu plus de grain et de profondeur. C'est le premier défaut que je trouve à l'album car lorsque le groupe est véner cela passe encore mais dès qu'ils relâchent la pression, le radio Friendy U.S n'est pas loin.
Et c'est en progressant dans l'album que la pochette prend soudain tout son sens avec cet ange qui côtoie le démon, se frottant toutes deux à la célèbre Les Paul du chapeauté musicien.
« Halo » avec son groove funky/metal commence un rapprochement avec les sonorités largement plus modernes des groupes gentiment metal qui marchent aux USA. Et une fois lancé, le groupe en profite pour balancer « Anastasia » , chanson au riff très metalcore (on croit rêver...) introduite par une jolie pièce classique assez inhabituelle pour le bouclé. Un brin opportuniste mais la sauce prend cependant très bien et force est de reconnaître que la chanson (dotée d'un sublime solo) finit par faire mouche. C'est bizarre mais cela marche !

Conscient qu'il doit tout de même faire gaffe en manipulant ce type de matériel (on se souvient de la catastrophique "Nothing to say" interprété avec le sinistre M. Shadows) Slash noie cet attrait d'une modernité mal placée grâce à une orgie de guitare véritablement impressionnante. Car au final même si Slash a préféré un son poli à un son rock n'roll, il sauve les meubles en sortant le gros son de guitare et en déballant tout son attirail de fin pistolero pour nous régaler les oreilles (on retrouve même Ze Talk Box sur les bonus avec "Carolina").
Vraiment inspiré et ayant véritablement retrouvé SON vibrato, le Père Hudson semble s'amuser comme un gosse qui découvre l'instrument et donne du relief aux compositions grâce à son touché inimitable.

Du coup, un album qui finit par marquer plus de points qu'il n'en perd et je suis donc ravi de voir le mulâtre remonter la pente vers les sphères les plus hautes qu'il n'aurait jamais dû quitter.
Juste un dernier petit truc... puisque tu as de nouveau les doigts qui trépignent et l'inspiration qui te fait te lever la nuit, est-ce que tu ne pourrais pas, Monsieur Slash, nous refaire des prod à la "J'en ai rien à foutre" et te débarrasser des quelques chansons de daubes ( "Far away" casse véritablement les couilles) qui polluent ton talent ? J'en serais personnellement très satisfait et je ne pense pas que je serais le seul à kiffer que tu laisse de côté la "prod Radio" qui a trop tendance à se faire entendre. OK tu fais ce que tu veux au final Dude, mais puisque tu nous mets en transe, fais-le à fond maintenant !

http://www.myspace.com/slash - 109 visite(s)

Deezer - 107 téléchargements


Rédigé par : Pamalach | 14/20 | Nb de lectures : 13904




Auteur
Commentaire
Floyderz
Membre enregistré
Posté le: 12/06/2012 à 09h35 - (102493)
Excellent album! Grand fan de GNR depuis la grande époque, j'avais pas trop accroché au Snakepit, mais depuis Velvet, je trouve que Slash a vraiment retrouvé de sa superbe. Le précedent album contenait déjà de TRES grands morceaux (Back from Cali ou By the Sword) et là, quelle bonne surprise! Slash a trouvé son "Band" et surtout son chanteur! impeccable sur tous les morceaux, très bon en live (je rectifie live on Stoke, pas Stroke) Miles Kennedy est fait pour Slash et vice/versa. J'irais prendre ma baffe en live dès lundi au luxembourg et j'ai hâte!!!
Bien sûr, je n'échangerais pas mon baril de Slash contre une palette de GNR.2012!!



Danaos
Membre enregistré
Posté le: 12/06/2012 à 22h00 - (102507)
Il est vrai que les morceaux sont assez inégaux sur cet album, mais les solos sont tous à tomber par terre, et me transportent comme à la grande époque.
Pour moi, Guns'n'Roses était avant tout le groupe d'un guitariste génial avec un excellent chanteur. L'un continue à créer, l'autre fait des reprises d'un groupe défunt. C'est pourquoi, au Hellfest, j'irai voir Entombed samedi et Slash dimanche.



ego
Membre enregistré
Posté le: 13/06/2012 à 08h24 - (102512)
Perso, je regrette Slash's Snakepit. J'ai adoré les deux chanteurs de cette époque. VR et les derniers albums m'ont laissé de marbre. Kennedy assure mais je sais pas, il est presque trop "propre" pour que ça accroche. Je jetterai tout de même une oreille, eu égard aux bonnes années que j'ai passées à écouter GNR et Snakepit.

NicKo_tsk
Membre enregistré
Posté le: 13/06/2012 à 10h59 - (102514)
Ce skeud est une méchante tuerie, largement supérieur au précédent. Comme le dit Danaos tous les solos sont à tomber par terre.
Probablement une des meilleures sorties de l'année si ce n'est la meilleure.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker