SLABDRAGGER - Rise of the Dawncrusher (Holy Roar) - 03/03/2016 @ 07h23
C’est vraiment pénible d’être assez expert dans un style musical et d’arriver encore à se faire surprendre… On en voit pourtant passer des groupes, et récemment dans la scène stoner en général plutôt des éprouvants qu’autre chose. Il a quand même fallu qu’on loupe le premier album du trio stoner/doom/sludge/hardcore Londonien de Slabdragger car après la claque qu’on vient de se prendre avec leur deuxième album Rise of the Dawncrusher, on peut vous assurer qu’on va effectuer une sacrée remise en question.

Vous voulez du sale, du gras, de l’agressivité maîtrisé, du riff à gogo, du changement de rythme à tous les étages, un peu de cosmique et de progressif, sachez que ce groupe est fait pour vous ! Alors qu’une grande majorité de la scène du même genre a plutôt tendance à tourner en rond, Slabdragger en impose avec une personnalité forte, des riffs marteaux et un savoir faire indéniable. Ceci étant dit on aurait dû s’en douter. Le groupe venant de Londres (enfin de Croydon, banlieue Sud de Londres, mais c’est pareil) la qualité ne pouvait qu’être au rendez-vous.

Nous étions convaincus que Slabdragger ne serait qu’un énième clone du grand Sabbath ou d’Electric Wizard et consorts en plus méchant. Il n’en est rien du tout même après l’écoute de leur morceau introductif assez classique Mercenary Blues. Le groupe évolue ensuite entre hardcore, sludge accéré, doom blues massif, bidouillages en tous genres sur lesquels viennent s’ajouter un chant très varié à la fois clair, criard ou guttural. On est vite sous le charme, disons plutôt abattu par la chape de plomb mais néanmoins heureux, des quatre titres longs de plus de dix minutes, sans oublier le nerveux et bien nommé "Evacuate", qui nous sont proposés ici. Et pour rajouter à la magie, le groupe n’hésite pas à perdre son auditeur en ajoutant des changements de riffs et de rythmes qui peuvent surprendre mais reste toujours en parfaite synergie. Il y a grand besoin de nombreuses écoutes pour saisir et apprécier tous les recoins de ce Rise of the Dawncrusher qui ne cesse de procurer du plaisir écoutes après écoutes.

Perdu entre Ramesses, Herder, Black Sabbath quand même, le prog sous acide des années 70 et High on Fire, Slabdragger démontre avec Rise of the Dawncrusher qu’il va falloir sérieusement compter sur lui. On espère juste qu’après le bon nombre d’emmerdes que le groupe a connu consécutivement à la sortie de son premier album n’est que de l’histoire ancienne car on a très envie d’entendre la suite et de subir cet assaut sur scène tout en ayant un peu peur pour notre intégrité physique. Dieu (ou Satan) que ce groupe fait mal. Achat indispensable d’autant plus que les nombreuses éditions vinyles sont magnifiques. Vous êtes prévenus…




Rédigé par : Madrigal | 15/20 | Nb de lectures : 6173




Auteur
Commentaire
BassFrog
Membre enregistré
Posté le: 03/03/2016 à 20h06 - (119556)
Excellent !

Découvert leur premier disque complètement par hasard sur Bandcamp il y a quelques semaines, acheté dans la foulée de la 1ère écoute...

Une nouvelle fois ici c'est la grosse claque. L'attrait ne décroît jamais, ça enchaîne du plan stoner/sludge, de l'embuscade doom bovin, de l'envolée psyché, le tout appuyé par une variation des voix bienvenue. Ils changent de (et choisissent toujours le bon) rythme quand il faut, et font durer le plaisir et s'étendent sur un plan comme il faut...

Vivement qu'ils traversent la Manche, en live ça pas l'air de faire dans la dentelle



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker