SKUGGAN - Kejsaren Av Ett Svart Rike (Ewiges Eis) - 30/01/2015 @ 07h38
Kejsaren Av Ett Svart Rike n’est pas le dernier album de Skuggan, mais son avant-dernier. Ce one-man band suédois officie dans un black metal assez fidèle aux traditions, très rapide la plupart du temps, bourré de guitares dissonantes et baigné dans un son relativement harsh pas déplaisant, qui ajoute une touche evil bienvenue ("Graven I Skogen").

Si l’ensemble des compos sonne bien, si la construction des morceaux n’appelle pas de remarques particulières, le son de batterie est assez désagréable, qui donne le sentiment d’entendre deux casseroles s’entrechoquer. Et, globalement, il faut le souligner, une grande partie de la scène scandinave des 90’ est appelée en la cause. Son ombre est constante (le mur du son d’un Dark Funeral n’est pas loin, comme la folie d’un Carpathian Forest, d’un Darkthrone ou d’un Taake).

Ces remarques mises à part, un effort est réalisé quant aux mélodies, certes noyées dans le flot chaotique des guitares, mais suffisamment audibles pour apporter le halo de mystère qui plane sur les compos. Le choix du mid-tempo pour débuter un titre est intéressant, qui offre un contraste de qualité aux démarrages en trombe, guitares abrasives bien mises en avant ("Mörkret Inne"). La dynamique des titres est également à mettre au crédit du suédois tant le rythme est élevé, l’agression ininterrompue ; le mid-tempo à mi-parcours, comme pont central, est une excellente idée, souvent exploitée, pour briser la dynamique avant de la relancer de plus belle ("I Djävulens Skuggan" ; "Fördömde Till Avgrunden").

La voix hantée prend une place complète dans le mix. Elle joue son rôle d’instrument à part entière. Elle confère aux titres une aura malfaisante classique mais toujours appréciable, même si là encore, on pourra regretter un certain manque de maîtrise.

Dès le cinquième titre, en revanche, une certaine répétition s’installe. C’est réellement regrettable d’autant que quelques idées nouvelles intéressantes pointaient leur nez, comme sur "En Nattlig Kamp" où la voix principale est doublée de petits grognements de créatures des bois, similaires dans l’esprit – et un peu dans la forme également – à certains morceaux d’Arckanum sur Fran Marder ou Kostoger (également sur "Trolltjärn"). Ou encore la fin de ce titre, plus « spatiale », plus ambiante, qui permet à l’auditeur de reprendre son souffle à mi-parcours et qui s’enchaîne avec un titre purement instrumental, maelstrom d’atmosphères épiques et d’assaut brutal ("Den Mörka Lgan").

Les trois derniers morceaux sont plus convenus, presque surnuméraires (l’ambiant convenu de "Jonsereds Strömmar" par exemple). Quant à la pochette, ne vous arrêtez pas à cette horreur. Prenez le temps d’allez jeter une oreille au contenu du disque.

Au final, même si Skoggan est encore jeune et sous influence, son black metal dévastateur mais pas avare de recherches mélodiques et musicales, mérite sans aucun doute que vous vous penchiez dessus. Au moins pour pouvoir en parler en connaissance de cause.



http://www.facebook.com/sskugganswe - 90 visite(s)

Chaîne YouTube - 78 téléchargements


Rédigé par : Raziel | 15/20 | Nb de lectures : 9128




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker