SIX GRAMMES EIGHT - Hopeless (Autoproduction) - 20/01/2014 @ 07h51
La plupart d’entre nous ont découvert SIX GRAMMES EIGHT avec le clip « De Larmes et de Sang » qui était, dirons-nous moyennement réussi. Mais il avait au moins le mérite d’exister et de s’incruster dans les mémoires, peut-être pas pour les bonnes raisons, certes mais quand même, SIX GRAMMES EIGHT s’était fait un nom. J’avoue que je ne pensais pas les revoir et les ré entendre un jour. Et pourtant, le temps a passé et les voila de retour avec « Hopeless ». L’époque de « De Larmes et de Sang » est révolue et le groupe à décider de serrer les rangs et de bander les muscles pour « Hopeless ». Les natifs de Colmar ont légèrement revu leur orientation musicale et remanier leur line-up. Avec réussite vu que ce « Hopeless », sans révolutionner quoique ce soit, fait le boulot entre brutal hardcore et metal. Avec une petite lichette de beatdown juste pour le goût de la violence.

Ce qui saute aux oreilles c’est que SIX GRAMMES EIGHT (6G8) ne sera jamais le plus fin des groupes et c’est tant mieux. On navigue clairement dans les eaux du hardcore le plus brutal, du beatdown lourd et du metal le plus velu. Grind et Death sont aussi au rendez-vous. Du moment que c’est brutal et pas fin, les mecs prennent. Au niveau des voix notamment ; les deux chanteurs passent allègrement du gruiik au grou grou en passant par le braa braaa et autres braillements hardcore. Ça apporte de la diversité tout en restant dans la violence. On pourra néanmoins regretter un peu de naïveté dans les paroles parfois très premier degré, lors des titres en français surtout. Mais au moins, ça vient du cœur et des tripes, on sent l’honnêteté dans la démarche.

Au niveau de la musique, les guitares ont la part belle, entre riffs metal et moshparts bien fat, 6G8 envoie du parpaing. On pense parfois à Happy Face pour les passages les plus speed, ou à Deformity sur « How Long Do We Have » sur lequel le groupe est renforcé par Tito de Surge Of Fury dont on reconnaît immédiatement le timbre. Tout long de l’album on rencontre de nouvelles influences, des petits plans inattendus qui nous montrent que finalement, le groupe n’est pas si primaire que ça et que les colmariens savent se servir de leurs instruments. Le batteur balance quelques plans très metal et sait hausser le rythme quand il le faut. La musique du groupe est clairement taillée pour le live avec quelques moshparts bien brutales et des riffs très lourds. On pense parfois à Sicker Than Most pour la lourdeur de l’ensemble mais aussi à Arkangel période "Hope You Die By Overdose" sur certains riffs de grattes biens tranchants.

6G8 envoie un disque de hardcore métallique brutal flirtant avec le death et le beatdown tout ce qu’il y’a de plus correct. Pas de révolution mais ils semblent avoir trouvé la bonne formule et fait le tri dans leurs influences. « Hoopeless » réserve de bons moments, évite de tomber dans la redondance grâce à une courte durée et se révèle mois bas du front qu’il n’en a l’air même si, entendons nous bien, la finesse n’est pas leur qualité première. Les amateurs de hardcore musclé, de metalcore bourru et de gros beatdown qui tache trouveront quoi faire avec « Hopeless ». Un disque court en bouche mais qui fait du bien sur le moment.

How Long Do We Have - 99 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 13.5/20 | Nb de lectures : 12048




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker