SIX FEET UNDER - Undead (Metal Blade/Sony) - 05/06/2012 @ 08h05
Le ‘cas’ Chris Barnes est générationnel. Si comme moi vous avez (largement) plus de trente ans et si vous l’avez connu à la grande époque du death-metal lorsqu’il régurgitait encore ses horreurs dans CANNIBAL CORPSE (aaaaaah, ce grand souvenir de cette pleine page de pub pour ‘Butchered At Birth’ barré d’un grand bandeau ‘censuré’ dans un numéro de HARD ROCK MAGAZINE !), impossible de ne pas avoir toujours un peu de sympathie pour le Bob Marley du death-metal.

Oui, il fait en gros la même chose depuis quinze ans avec SFU et oui, il est bien la preuve vivante que près de deux décennies de consommation intensive de cigarettes-qui-font-rire finissent bien par ramollir le cervelet. Mais merde, pour qui à quinze ans a senti un frisson lui parcourir l’échine lorsqu’il écouta pour la première fois l’intro satanique et malsaine de « Meat Hook Sodomy », ce souvenir est aujourd’hui encore tellement vivace qu’on a du mal à vraiment lui en vouloir. Après, si vous faites partie de l’autre génération, a priori, votre vision est bien différente. Barnes est alors sûrement un peu à vos yeux une sorte de papy radotant à qui on réserve encore une place à la table de banquet par respect pour son ancienneté mais que l’on aimerait voir rejoindre l’hospice le plus tôt possible.

Rien que pour une histoire d’âge, je devrais normalement faire plutôt partie de la première catégorie (oui, je suis vieux mais rassurez-vous, cela fait toujours un demi-siècle de différence avec Tonton !). Sauf qu’à part ‘Haunted’ et surtout ‘Warpath’, cela fait longtemps, très longtemps qu’aucun disque de SIX FEET UNDER n’a pas réveillé mon caleçon et la ‘blague’ ‘Graveyard Classics’ ne m’a même pas fait rigoler deux secondes.

Sauf que là, vu les circonstances, pour la première fois depuis longtemps j’avais envie redonner sa chance au soldat Barnes, lui qui avait enfin osé changer un peu de formule en se séparant d’une section rythmique lénifiante (bye-bye Greg Hall et Terry Butler) qui, de toute façon, avait toujours fait de la figuration. Bon, le quasi-invisible Steve Swanson continue de se taper l’incruste, hélas. Mais vu que le supersonique Kevin Talley (ai-je besoin de le rappeler ex-batteur de DYING FETUS mais aussi de temps en temps pour DECREPIT BIRTH ou encore CATTLE DECAPITATION?!) et, plus surprenant, l’ex-CHIMAIRA à Rob Arnold à la guitare avaient été recrutés, cela sentait bon. Il y avait dans l'air comme un effluve de début de volonté de donner un bon coup dans la fourmilière et de, enfin, tenter de montrer à tous ces petits jeunes de quel bois il se chauffe. Mais en fait, ben non.

La seule grosse différence entre ‘Undead’ (notez le très original titre) et ces prédécesseurs est que pour la première fois depuis longtemps, la balance entre ‘bons titres’ et ‘pur remplissage’ penche dans le bon sens. Cela n’empêche certes pas le tout de se traîner sur la longueur malgré une durée totale des plus classiques (40 minutes) mais disons que par rapport à, mettons, un ‘13’ (2005) qui avait clairement dit tout ce qu’il avait à dire au bout de trois chansons, cet album réussit à peu près à garder notre intérêt en vie plus longtemps.

Mais ce qui est vraiment dommage, c’est que SIX FEET UNDER – ou plutôt Chris Barnes – n’ait pas utilisé cette opportunité pour effectuer un vrai ravalement de façade. C’est rangeant de pas savoir s’il avait laissé des instructions très claires à Arnold, qui signe ici toute la musique, ou si c’est ce dernier qui a de lui-même décidé de coller d’aussi près au style SFU mais pour le meilleur et pour le pire, ‘Undead’ ne se détache pas trop du reste de leur discographie. D’accord, il y a parfois un petit côté rock n’roll (« Reckless »), voire power plus appuyé (« The Scar », « Vampire Apocalypse ») qui réveille un peu tout ça. Et l’énorme Kevin Talley, dont le style très vivace tranche bien avec la mollesse de son prédécesseur, a même réussi à placer quelques blasts (« Frozen At The Moment Of Death », « 18 Days »). Mais la prise de risque est quand même réduite à sa portion congrue, pas aidée par le mix beaucoup trop propre sur lui (qui a dit ‘metalcore’ ?) signé par Jason Suecof, le copain de TRIVIUM. D’ailleurs le dernier titre « Depths Of Depravity » en est le parfait exemple, lui qui distille quelques accords filandreux bien malsains et quelques belles cassures de rythme laissant entrevoir quelque chose de surprenant avant de retomber dans le banal et le déjà-entendu. Et puis cette repompe même pas cachée de CANNIBOULE qu’est justement « 18 Days » est maladroite, bien qu’efficace.

En fait, on a surtout l’impression que tout cela est de la poudre aux yeux, à l’image de l’annonce récente de l’intégration inutile à la basse six cordes zgiwiwi de l’ex-BRAIN DRILL Jeff Hughell alors que sur ‘Undead’ l’instrument, interprété par Arnold, est quasiment inaudible ! Arrivé là, impossible de ne pas tracer un parallèle entre cette tactique et celle utilisée depuis deux albums par FEAR FACTORY, désormais réduit au seul duo Cazares-C. Bell faisant appel à Pôle Emploi dès qu’ils ont une tournée de prévu. Comme eux, on sent bien que Barnes va désormais se contenter de distribuer à qui les veut bien des CDD (Arnold a d’ailleurs déjà annoncé qu’il ne tournerait plus avec eux) à condition que les candidats accepte SES conditions et fassent les choses comme il l’entend.

Alors que SIX FEET UNDER ne soit plus un groupe, on le savait depuis longtemps. Mais qu’il soit réduit à un seul désormais quadragénaire bien tapé sympathique mais dont la vision de ce que sa musique doit être est restée congelée en 1992 et qui, surtout, est du genre à ne vouloir recevoir de conseils de personne est plus problématique. Le pire est que ‘Undead’ reste sûrement le meilleur disque de SFU depuis belle lurette. Mais disons que cela ne me rend pas optimiste pour l’avenir…

http://www.sfu420.com/ - 146 visite(s)

facebook - 98 téléchargements


Rédigé par : Olivier 'Zoltar' Badin | 12/20 | Nb de lectures : 14332




Auteur
Commentaire
hammerbattalion
Membre enregistré
Posté le: 05/06/2012 à 08h44 - (102367)
Bien vu l'encart Cannibal dans Hard Rock!!! Comme toi, rien de bien saignant depuis Warpath. l'embauche de petits jeunes m'avait fait espérer, mais quand je lis çà, je me dis que je vais faire quelques économies.

Keyser
Membre enregistré
Posté le: 05/06/2012 à 09h19 - (102369)
Album qui paraît faire revivre SFU mais qui ne fait malheureusement pas illusion très longtemps malgré plus de rapidité (des blasts!) et l'incorporation de sang neuf. On s'ennuie vite et on l'oublie dès la fin de l'écoute. Sans intérêt.



Vulodick
Membre enregistré
Posté le: 05/06/2012 à 10h23 - (102370)
Je me suis laissé tenté également par cette galette, la dernière en ma possession étant "13" ... Le petit coupe de jeune est bienvenu par contre le mixage de la batterie ne colle pas avec SFU, je trouve, pas assez crade.
Par contre l'histoire du gratteux qui intègre un groupe, compose tout et laisse sa place à la sortie de l'album me laisse quelque peu du-bite-hâtif ...



pj666
Membre enregistré
Posté le: 05/06/2012 à 15h54 - (102379)
Mouais, enfin si Rob Arnold a terminé les vacances avec Six Feet et veut retourner dans Chimaira qu'il se gêne surtout pas !

Raoul Volfoni
Membre enregistré
Posté le: 06/06/2012 à 06h23 - (102386)

Meme génération, memes émotions...
Je vais lui laisser une chance mais je sais déjà qu'il va manquer quelque chose.

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 09/06/2012 à 00h31 - (102466)
Album meilleur que les précédents (bon c'était pas dur non + ) mais je n'accroche pas, pourtant j'adore le death U.S, je ne sais pas si c'est les compos plates ou la voix de chat asmathique du père Barnes



Dittohead
IP:90.32.245.249
Invité
Posté le: 05/09/2012 à 16h39 - (103562)
Je viens d'y jeter une oreille ma fois qu'est-ce que je me suis fait chier! Il n'y a rien à retenir dans cette galette...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker