SINATRAS - Six Sexy Songs (Autoproduction) - 29/05/2015 @ 07h14
Ne nous méprenons pas, SINATRAS n’est pas un groupe reprenant les plus grands succès de Franck Sinatra (qui lui méritait vraiment son surnom de « The Voice », contrairement aux bouses entendues dans l’émission du même nom) mais un quintet italien influencé par CARCASS, PANTERA, ENTOMBED et HATEBREED et qui pratique un death n’roll avec pas mal de groove. Fondé par le vieux briscard Emanuele Zilio (guitariste dans le groupe de Hardcore STRANGE CORNER) il regroupe des membres expérimentés venant tous d’horizons différents allant du Rock N’roll pur et simple, jusqu’au Progressif et Death Progressif, et pourtant malgré cet attelage qui peut paraître distendu et déséquilibré le résultat est néanmoins convaincant et mérite que l’on s’y attarde un peu.

Les clins d’œil aux aînés sont présents de manières éparses, il n’y a qu’à voir celui en hommage aux RAMONES pour s’en apercevoir, car comme la mythique formation américaine ils ont tous pris le nom du groupe comme pseudo musical et même si les transalpins sont éloignés du punk on voit bien qu’ils sont là pour reprendre des choses déjà existantes, sans prétendre réinventer quoi que ce soit, mais juste pour se faire plaisir au sein d’un nouveau projet.

Ce qui marque de suite c’est l’excellente production, elle est très correcte et sonne vraiment naturelle et équilibrée ce qui renforce la qualité des six morceaux qui durant 26 minutes vont faire très bonne impression, car avec « Contamination » on se retrouve en plein hardcore U.S tant au niveau de la batterie qui alterne entre parties rapides et passages plus lents et écrasants, comme au celui du chant qui alterne en parties growlées et plus claires (d’ailleurs c’est un des gros points forts de cet EP), le tout conjugué à des passages dignes de la bande à Jeff Walker. On retrouve l’influence du combo de L.G Petrov sur les riffs énergiques de « Franck is Back » (titre très puissant et groovy au demeurant avec toujours quelques relents de Hardcore) et surtout sur le début de « All Or Nothing » très lourd et qui reprend la fin de « Left Hand Path » (avec notamment le solo destructeur), et qui est conjugué avec quelques ambiances thrash, un son de guitare moderne, et ajouté de quelques blasts. Outre « The Game » plus direct et efficace on trouve aussi « W.A.F.S. » plus complexe et moins accessible aux ambiances légèrement stoner et grunge, pour un résultat tout aussi bon et qui demande un peu plus de temps pour bien rentrer dedans.

Même si « Sunshine » très heavy est un peu en dessous du reste cela ne retire en rien la qualité de cette galette qui montre une formation pleine de promesses pour le futur, qui a l’expérience et le vécu au niveau de la composition et quand on sait que le futur album ne devrait pas tarder (ils sont actuellement en studio) on a hâte d’écouter le résultat final tant ce premier jet est fort agréable et passe comme une lettre à la poste.




Rédigé par : GabinEastwood | 7,5/10 | Nb de lectures : 7865




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker