SILENT PATH - Mourner Portrait (Hypnotic Dirge) - 05/08/2013 @ 09h09
C’est la curiosité qui m’a amené à me pencher sur SILENT PATH. Il faut dire qu’on ne reçoit pas souvent sur notre bureau des disques iraniens. D’après l’encyclopédie metallique (Metal Archives), il existe un peu moins de 60 groupes en provenance d’Iran recensés. Dont moins d’une vingtaine traitant de black metal et assimilé. Voilà qui est intéressant. SILENT PATH, celui qui nous concerne aujourd’hui, est un one-man band, projet de Count De Efrit (ou Saman N.). Le bonhomme a aussi un deuxième projet solo black metal, Evoke Efrits. Il représente donc environ 3,5% de la scène iranienne. Pas mal pour un mec tout seul. Mourner Portraits est le premier album de SILENT PATH. Prêt dès 2009, l’album devait sortir sur un label letton qui n’a finalement jamais honoré sa part du contrat. C’est donc le label canadien Hypnotic Dirge qui se charge de la réédition. D’ailleurs, le booklet est parsemé de chroniques parues en 2009 (et quelques erreurs d’impressions).

Mais venons-en à la musique. Si SILENT PATH est original dans son origine, c’est tout autre chose en ce qui concerne la musique. Fortement influencé par le black minimaliste, et surtout BURZUM (notamment Filosofem), cet album est un tour dans le passé. D’ailleurs, il sent un peu la naphtaline ce Mourner Portrait. Tous les poncifs du genre y passent. On a droit aux riffs molasson au son cradingue, au chant de corneille enrhumé, aux plages ambiants soit isolées, soit superposées à la musique. Côté samples, le bonhomme tape aussi dans le certifié Picard : extraits de marche militaire, de discours martial (que je soupçonne venir d’Hitler) et pluie dans la forêt. Le tout sur un tempo mou du genou, lent et qui fait passer très lentement le temps. Je suis tombé de ma chaise quand j’ai vu que le disque ne durait que 53 minutes, j’en aurais dit 15/20 de plus.

Pourtant, tout n’est pas si mauvais. Si on aime ce genre, SILENT PATH arrive à recréer des ambiances froides et glauques. Le titre reflète parfaitement la musique. L’album n’est que désolation, lamentation. Les atmosphères sont plombées et plombantes. Dans le livret, le label et Saman N. nous expliquent le concept de ce projet, et il est écrit blanc sur noir que SILENT PATH n’a aucune velléité d’innovation, mais plutôt donner sa vision de la noirceur de l’Humanité. On n’est effectivement pas trompé sur la marchandise, et je me suis régulièrement laissé bercer par la mélancolie de la musique de l’Iranien.

Certainement pas le disque de l’année, Mourner Portrait a néanmoins des arguments qui pourront intéresser les amateurs de black/ambient lancinants. A réserver aux fans du genre.



https://www.facebook.com/SilentPath - 123 visite(s)

3 extraits - 101 téléchargements


Rédigé par : Skay | Réédition/ | Nb de lectures : 11355




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker