SIEGHETNAR - Die Asche eines Geistes (Ashen) - 10/06/2013 @ 08h21
Chroniquer un album de SIEGHETNAR, groupe allemand de black ambient actif depuis 2005, n’est pas chose aisée. D’une part, en raison de la faible notoriété du groupe. D’autre part, du fait du nombre ultra limité de ses sorties (des supports matériels). Enfin, aux motifs de sorties sur des micros labels peu reconnus donc peu distribués. Die Asche Fines Geistes est une démo datant de 2008 (alors tirée à 25 copies… true or not true…), que le label Ashen Productions ressort aujourd’hui doté d’un (immonde) nouvel artwork et d’un mastering plus adapté. Car SIEGHETNAR est prolixe, presque jusqu’à l’overdose, comme il est de coutume dans l’ambient : en huit ans, ce ne sont pas moins de 4 full-lenght, 5 démos et 1 split qui sortiront de la grotte du Sieur Thorkraft, seul maître à bord, comme il est là encore de coutume.

Le propos du groupe est simple mais relativement original. On navigue ici en plein cœur d’un black ambient à forte tendance instrumentale. Je m’explique. Le groupe n’est pas un clone de VINTERRIKET ou de NORTT. Si les plages ambient existent belles et bien, elles sont coupées, à intervalles réguliers, de guitares sombres, d’une batterie monolithique, de claviers « joueurs » ou de passages plus lourds. Les ambiances sont parfois à la limite de l’épique, voire du progressif (les passages à compter de la 12’).

Car, de fait, le seul titre de cette démo/album est totalement instrumental pour une durée de 22 minutes. Le son est excellent. Il permet de profiter pleinement du morceau. On passe ainsi de plages ambient pures (au début du titre) à des passages plus épiques/progressifs, le tout saupoudré de nombreux interludes dark/spatiaux/planants (les divers ponts centraux du morceau, entre la 12’ et la 15’). A la différence d’un DARKSPACE où l’agression reste omniprésente, SIEGHETNAR joue la carte de l’emphase. L’homme ne subit aucune menace, il dérive simplement dans l’espace, il est lentement happé par le vide. L’interlude en guitare sèche qui clôt le morceau renforce cette impression. L’heure est à l’apaisement.

En conclusion, une galette qui n’est pas indispensable mais qui vous fera passer un bon moment pour peu que vous appréciez ce type de black.




Rédigé par : raziel | 12/20 | Nb de lectures : 10702




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker