SIDILARSEN - Chatterbox (New Track) - 17/07/2014 @ 07h14
L’époque dorée du Nü Metal français, de l’explosion du brassage des styles, du renouveau de la fusion dans le Metal, semble belle et bien révolue...
En évolution constante, l’univers du Metal est semblable à l’univers consumériste de la grande distribution : seuls les plus cannibales survivent.
Mais, au milieu de cet univers impitoyable, certains énergumènes ont réussi à s’imposer durablement dans leur style, et faire perdurer cette époque.

SIDILARSEN, fier descendant de PUNISH YOURSELF, RAMMSTEIN et NINE INCH NAILS, créateur avec PSYKUP et DELICATESSEN du collectif Antistatic, arpente les salles obscures depuis plus de 16 ans, toujours avec la même passion et la même énergie. Le groupe a su se constituer une base de fans non négligeable, signe de la notoriété du groupe sur la scène française.

3 ans après un "Machine Rouge" que j’avais trouvé un peu timide et timoré, SIDILARSEN revient en forme, motivé à bloc. La base musicale ne change évidemment pas, le groupe affine album après album son Metal/Electro/fusion taillé pour le live.
L’efficacité simple et dynamique est ici remise au centre du mode d’expression, après un album qui jouait plus sur l’ambiance que l’aspect frontal.

Si le dynamisme intrinsèque est forcément une bonne chose, cette sensible réorientation musicale s’accompagne également d’une forme de linéarité que les fans de "Machine Rouge" déploreront peut être. Pour ma part, je préfère tout de même lorsque le groupe se prend pour MASS HYSTERIA, car c’est dans ces morceaux simples et directs que je trouve SIDILARSEN le plus convaincant.

Les années d’expériences du groupe se ressentent, et "Chatterbox" s’orne d’un professionnalisme impressionnant, sans pour autant nuire à l’authenticité.
Certains morceaux évoluent dans le Mid-tempo fouillé habituel, mais avec une forte connotation ‘live’, c’est au dire au dynamisme implacable. En têtes, morceaux choisis : ‘Hermano’ et ‘Comme on Vibre’, et leur groove Electro/Metal simple et énergique, ‘Nos anciens’ avec son flow presque rappé, ‘On en veut encore’ et ‘Si près de la Flamme’, aux allures de Metal/Electro imparable.
La simplicité (marquée de la personnalité du groupe) au service de l’efficacité.

Sans innover, SIDILARSEN poursuit son bonhomme de chemin, avec envie. Les deux chanteurs se partagent les chants, cris et phrasés fusion, leurs échanges vocaux sont parfaitement dosés et bien amenés dans le déroulement de chaque titre.
Les textes, braillés en français, continuent de dénoncer les causes chères au groupe, critiquant les travers de la société de consommation et de la culture de masse. Plaisants et travaillés, ces textes ne possèdent malheureusement pas un style aussi tranchant ou séduisant qu’un THE ARRS ou LOFOFORA (par exemple). Pas repoussant pour autant bien entendu, car les paroles évitent la niaiserie et la critique facile de bas niveau.

Les rythmes entraînants, taillés pour le live, font de "Chatterbox" un concentré de tubes simples mais plaisants.
L’absence d’homogénéité nuit partiellement à l’album ; Des titres percutants aux refrains fédérateurs, s’illustrant en tant que hits de l’album (‘Des milliards’, ‘Matière Première’,) côtoient d’autres moins mémorables (‘Comment sortir’, ‘Le Prix du Sang’), les second opposant à l’énergie communicative une baisse de régime portée sur l’ambiance.

Ces baisses d’inspirations, couplées avec certains passages plus lancinants ou aventureux, tranchent avec le reste de l’album et cassent un peu le dynamisme entraînant. Ils permettent à contrario d’aérer l’album et de diversifier le mode d’expression, même si je reste un poil déçu sur ces passages à vide.

Si l’on excepte les refrains un peu trop simplistes par moments, qui participent néanmoins à créer des titres simplement assimilables et à la portée immédiate, "Chatterbox" possède un certain cachet, et surtout un dynamisme globalement plaisant.

Beaucoup plus cohérent et surtout énergique que "Machine Rouge", et bien qu’inégal, "Chatterbox" est un album efficace et accessible, porté par les agencements fouillés et les mélodies entraînantes, qui devrait vous permettre de passer un été groovy. A découvrir en live, avant tout, car c’est bien là que le style dansant de SIDILARSEN prend tout son sens.




http://www.sidilarsen.fr/ - 152 visite(s)


Rédigé par : ..::Ju::.. | 14/20 | Nb de lectures : 11277




Auteur
Commentaire
gothenburg
Membre enregistré
Posté le: 24/07/2014 à 15h57 - (112914)
pas mal le morceau en écoute, mais je suis un peu alergique aux voix, mais rien ne dit que si c'était du russe j'aurais adoré. Donc je vais me pencher dessus, en tout cas c'est bien pensé le morceau

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker