SIC ZONE - Bear The Consequences (Dr. Music/Sonic Rendezvous) - 23/12/2013 @ 22h56
Nostalgiques de la période où le Thrash fricotait avec le Néo, où MACHINE HEAD sortait des albums à la musicalité discutable, où SLIPKNOT était encore méchant et où SEPULTURA virait sa cuti ? Voilà un petit disque fait pour vous. Première chose, ce groupe n’est pas italien mais allemand, ce qui revient au même car de toute façon on a l’impression d’avoir affaire à un groupe ricain. Deuxième chose, si Bear The Consequences est présenté comme le premier album de SIC ZONE, en réalité le groupe existe depuis 1999 et a sorti deux albums sous le nom A-RISE, Beyond Pain Threshold (2004) et No One Said It Would Be Easy (2007). Malgré le changement de nom pour « relancer son concept », le groupe n’a pas changé d’un poil sa musique, en témoigne la présence de 3 anciens morceaux de A-RISE (apparemment pas réenregistrés) sur Bear The Consequences, qui ne tranchent pas du tout avec le reste.

SIC ZONE se situe donc quelque part entre Néo/Indus et Power-Thrash, avec un emballage disons-le tout de suite de seconde division voire même de club pro relégué en National par accident sportif et/ou industriel. Cela nous donne une production mal équilibrée mais à vrai dire brute de décoffrage, malgré un mix hasardeux et surtout un son de batterie un peu (beaucoup) trop en avant et synthétique au possible. L’ensemble reste acceptable pour du Metal moderne mais-pas-trop, mais on est forcément loin d’une production à la Andy Sneap. La particularité du groupe est d’avoir un chant très criard, comme si on avait affaire à un Jeff Walker ou un Mile Petrozza très énervé. Ça a son charme mais c’est vite gonflant. A part ça, SIC ZONE ne va se distinguer ni par son originalité, ni par la qualité de ses compositions. Quelques samples ici et là et des passages acoustiques ("The Day You’re Gonna Die", la vraie-fausse power-ballad "Falling Lost Part 1"), sinon c’est du riff plus ou moins basique et des assauts de batterie et emballez c’est pesé pour 49 minutes de Power-Thrash musclé, hargneux et « rebelle » mais qui ne restera pas dans les annales du genre.

Les morceaux proposés sont corrects mais il n’y a vraiment pas de quoi sauter au plafond, jumper gentiment dans un pit serait amplement suffisant. C’est déjà ça de pris et en réalité c’est "Sweat Person", un des morceaux repris du répertoire de A-RISE qui s’en sort le mieux, avec quelques pistes un peu plus étoffées ("Coma", "No One Said It Would Be Easy") pour un Bear The Consequences plutôt varié dans ses compositions, souvent directes et primitives mais parfois plus élaborées. C’est honnête mais à cause de ses défauts de forme et de quelques morceaux ratés ("Falling Lost Part 2", "My Control" qui date cependant de 2001, un bonus Live au son trop fort) SIC ZONE ne réussira pas à s’extirper de la masse des groupes de seconde zone, qui sont parfois signés par on ne sait quel enchantement si ce n’est des biftons moyennant pressage et promotion. J’ai déjà entendu bien pire mais il faut aussi avouer que ce Power-Thrash un peu Néo sur les bords est assez usé et n’a plus grande chance de faire recette. Un minimum efficace et percutant, mais ce vrai-faux premier album de SIC ZONE sera bien vite oublié, et on ne se rappellera de son nom que lorsqu’on le croisera par hasard dans les tableaux de résultats de Livescore.

http://www.siczone.de - 104 visite(s)

Sweat Person (clip) - 66 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 12.5/20 | Nb de lectures : 10945




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker