SHINING (NOR) - One One One (Indie/Season of Mist) - 09/08/2013 @ 09h31
Avec son album Blackjazz (2010) et le cédé/dévédé Live qui a suivi, SHINING (le norvégien, pas le suédois) a acquis une certaine reconnaissance et été auréolé d’un certain succès. Il faut dire que leur Metal unique ultra-énergique, délicieusement saturé et sacrément barré, et surtout servi par des musiciens de talent (surtout en ce qui concerne le saxophone et la batterie), a vite fait l’effet d’une bombe parmi les amateurs de Metal expérimental et de Jazz extrême. Bon leur succès médiatique s’est surtout ressenti en Norvège, où leur 6ème album One One One est sorti en avance sur le reste du monde et sur une major, mais même s’il reste plus réservé aux initiés ailleurs SHINING sait se faire désirer. Mais maintenant que le groupe a acquis une petite aura, il doit gérer son évolution et ne pas rater la marche sous peine de retomber trop vite dans l’oubli.

La tentation de faire un album moins étouffe-chrétien et plus accessible est donc grande, et hélas SHINING est un peu tombé dedans, mais à sa manière cependant. Ainsi, One One One est le premier album de la discographie des norvégiens qui ne montre pas de changements musicaux drastiques par rapport à son prédécesseur. Pour le coup il ne va pas être utile d’en faire des caisses, c’est bien simple : prenez les morceaux les plus « directs » de Blackjazz comme "The Madness and the Damage Done" et "Fisheye", répétez la formule autant de fois que nécessaire pour remplir un album complet, et hop on emballe et on pèse. Et voilà One One One qui est un pur album de Blackjazz comme SHINING sait si bien le faire, mais lavé de toutes les expérimentations jazzy qui étoffaient des morceaux comme "Exit Sun" et "Blackjazz Deathtrance". One One One, c’est donc Blackjazz en plus « simple » et plus concis (9 morceaux, 36 minutes), et donc en plus accessible (quel gros mot). Pour le meilleur et pour le pire.

Il faudra donc adhérer à la démarche qui n’est pas si surprenante que ça, Munkeby ayant déjà montré en interview sa volonté de créer du hit pour SHINING. One One One est donc à prendre comme une collection de tubes, de morceaux facilement mémorisables qui ne partent pas dans des délires bruitistes ou des improvisations jazzy qui pourraient rebuter une partie de l’auditoire. Tout ceci est bien beau dans l’absolu mais sur One One One SHINING montre hélas quelques limites, et qu’il n’a pas forcément le bagage nécessaire pour maintenir la tension sur un album entier tout en ne dépassant jamais les clous, ce qui avait pourtant été hautement salutaire sur Blackjazz. Toutefois One One One démarre sur les chapeaux de roue avec le single explosif "I Won’t Forget", puis les excellents "The One Inside", "My Dying Drive" et "Off the Hook". Mais dès "Blackjazz Rebels", morceau bien peu palpitant pour devenir l’hymne qu’il prétend être, les choses se gâtent un peu et SHINING n’a plus trop d’idées pour pondre de véritables hits. Les morceaux proposés sont pourtant tout à fait bons (on citera à ce titre "How Your Story Ends" et "Paint the Sky Black", et "Walk Away" à la rigueur), les riffs de qualité et toujours percutants, mais plus rien ne retourne le cerveau de l’auditeur comme les 4 premiers morceaux, et à fortiori ce que le groupe avait montré sur Blackjazz (on frôle même la redite de ce dernier avec quelques gimmicks un peu trop attendus, cf. "The Hurting Game").

C’est donc un peu frustrant et un EP 5-titres aurait limite été suffisant, car sur un album complet « à hits » (qui ne dure pourtant pas bien longtemps) SHINING n’arrive pas forcément à remplir sa nouvelle mission. En se limitant sur ses délires, le groupe perd un peu en inspiration, et gagne un côté immédiat qui plaira surtout à ceux qui n’adhéraient pas à leurs exagérations jazzy. One One One est d’ailleurs un bon moyen de découvrir le groupe sans risquer l’hystérie, mais ceux qui avaient déjà digéré Grindstone et Blackjazz resteront un peu sur leur faim, et ne verront en One One One qu’une collection de singles plus ou moins accrocheurs. Difficile de jeter la pierre à SHINING qui assume ici faire un Blackjazz plus direct, et la folie inhérente au genre créé par les norvégiens est toujours présente après tout, de même que l’efficacité qui passe au premier plan sur certains morceaux. C’est juste que l’exercice n’est pas franchement réussi, donnant un album déséquilibré et inégal, où l’on retiendra quelques tueries en oubliant hélas le reste qui n’est pas à la hauteur. Au global One One One est tout de même un bon album (le groupe a quand même du talent à revendre), mais un peu « léger » pour du SHINING sans être réellement décevant, car le « format » était attendu. Maintenant que cet album « à hits » est sorti, il suffira que le groupe se trouve un équilibre pour la suite et il repartira de plus belle vers les sommets.

http://www.shining.no - 140 visite(s)

4 morceaux sur SoundCloud - 125 téléchargements


Rédigé par : ZeSnake | 14/20 | Nb de lectures : 12366




Auteur
Commentaire
Trez
Membre enregistré
Posté le: 09/08/2013 à 12h16 - (108553)
Difficile de ne pas être complètement d'accord avec cette chro. C'est un bon disque mais qui est un poil trop convenu pour un habitué des norvégiens.



Bobbie
IP:109.1.137.27
Invité
Posté le: 09/08/2013 à 15h41 - (108560)
Je pense que cet album est utile pour la scène. Je les avais trouvé excellents en concert, mais certaines personnes du public (clairsemé) se grattaient un peu la tête. Avec les quelques bons titres de OneOneOne, ils vont pouvoir "aérer" un peu leurs prestations. Maintenant j'espère qu'on aura des compos plus chiadées et plus inspirées sur un prochain album.

Bobbie
IP:109.1.137.27
Invité
Posté le: 09/08/2013 à 15h42 - (108561)
trouvés*

th
IP:89.94.81.81
Invité
Posté le: 09/08/2013 à 18h30 - (108565)
entièrement d'accord avec la chro, même si j'aurais été plus critique encore

Hans
IP:5.199.138.89
Invité
Posté le: 10/08/2013 à 13h46 - (108568)
tiens la chro d'un album du faux Shining. Sympa mais le orange c'est d'un gout ^^

Maxgrind
IP:90.59.201.16
Invité
Posté le: 11/08/2013 à 12h28 - (108569)
+1 Bobbie

Je pense que ce One One One assume très bien son côté tubesque/hit/accessible tout en restant très efficace.

C'est vrai que l'album démarre sur les chapeaux de roue et s'essouffle un peu vers la fin mais j'ai vraiment apprécié ce nouvel opus de Shining.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker