SHINING - Redefining Darkness (Spinefarm/Season of Mist) - 22/10/2012 @ 08h04
Que dire qui n’a pas encore été dit sur SHINING ? De plus, je crois que tout le monde a bien eu le temps de se faire une opinion sur le groupe du bouillonnant Niklas Kvarforth, adepte confirmé des bouteilles de Jack Daniel’s, de lames de rasoir et autres méthodes d’injection de substances en intraveineuse. Et surtout depuis la sortie en 2007 de V : Halmstad, reconnu comme un des albums forts de la dernière décennie. Après ce coup de maître, le style de Depressive/Suicidal/Dark Black-Doom-Metal de SHINING a eu le temps de connaître une légère évolution, ne s’éloignant pourtant pas des masses du son concocté depuis IV : The Eerie Cold (2005) voire depuis III : Angst - Självdestruktivitetens Emissarie (2002). Seul VII : Född Förlorare (2011), plus « cool » dans l’ensemble, avait pu décevoir ceux habitués aux hymnes imparables de V : Halmstad. Mais quoi qu’il en soit, SHINING est resté SHINING et ce depuis dix ans. Mais là, une révolution semble être en marche. Abandon des chiffres romains pour le nom de l’album, album décrit comme « le plus sinistre, le plus sombre, le plus ‘sick’… », « Redefining Darkness », pochette minimaliste, trailers provocants (c’est le moins qu’on puisse dire), délai de sortie pour une fois raisonnable… SHINING va-t-il tout remettre à plat, surprendre son monde et commencer un nouveau cycle ?

Eh bien non, car en dépit de tout le remue-ménage médiatique pour toujours mettre en exergue l’aura SHINING et surtout l’aura Kvarforth, musicalement c’est toujours… ben la même musique, tiens. Redefining Darkness n’est ni plus ni moins qu’un nouvel avatar musical du Black/Doom redoutable des Suédois (ou plutôt, du Suédois accompagné de ses collaborateurs), avec son Metal qui fait à la fois taper du pied et planer grâce aux incursions acoustiques toujours rondement menées, porté par les vocaux hallucinés de Kvarforth. D’ailleurs, voilà quelque chose qui va intéresser certains auditeurs. Redefining Darkness semble être l’album qui se rapproche le plus (stylistiquement) de V : Halmstad voire de IV : The Eerie Cold. Sans rien révolutionner du tout à son art sombre, SHINING opère un petit retour en arrière qui risque bien de faire revenir les déçus de VII : Född Förlorare dans son sillage maléfique. Il reste toujours un peu de chant clair ici et là (très convaincant), et un fort goût pour les breaks acoustiques en tout genre, mais ces derniers faisaient déjà l’apanage de V : Halmstad après tout. L’important, c’est que les riffs sombres un peu plus « énervés » et toujours accrocheurs se taillent de nouveau la part du lion, faisant de Redefining Darkness un album plus direct et digeste que VII : Född Förlorare. Mais tout ceci sera-t-il suffisant pour faire de ce 8ème album une nouvelle pierre angulaire dans la discographie de SHINING ?

Certainement pas car tout ceci sonne quand même pas mal déjà-entendu. Certaines parties acoustiques sentent même carrément le copié-collé. Mais après un VII : Född Fölorare lénifiant (dont je retiens "Förtvivlan, Min Arvedel" et "Tillsammans Är Vi Allt", et je mets à la benne tout le reste) et un VI : Klagopsalmer qui n’avait pas fait l’unanimité (perso je le trouve très bien), Redefining Darkness semble être bienvenu, certes classique mais fortement appréciable. Le début de l’album surprend d’ailleurs son monde, car "Du, Mitt Konstverk" entame les 41 minutes du disque avec un entrain très Black-Metal, porté par une prod un poil plus crue (qui fait bien ressortir la basse), avant les râles habituels de Kvarforth sur fond de riffs torturés, qui vont progressivement laisser place aux mélodies très prenantes et aux breaks acoustiques. Seconde surprise de l’album, le retour du chant en anglais, et ce dès "The Ghastly Silence" : un morceau dont la structure me fait assez penser à celle de "Längtar Bort Från Mitt Hjärta" sur V : Halmstad (longs breaks à l’appui), morceau qui bénéficie de l’apport de cuivres, de riffs bien lourds et d’un Kvarforth très en voix notamment sur le refrain clair, tout simplement parfait. SHINING enchaîne sur le plus efficace "Han Som Hatar Människan" qui se pose comme le tube de Redefining Darkness avec ses riffs mortels et les égosillements divers et variés de Kvarforth. On poursuit avec les gros riffs pour "Hail Darkness Hail", morceau qui plonge pourtant rapidement dans un univers acoustique particulièrement sombre, avec des litanies en vocaux clairs toujours très plaisantes, avant un court final reprenant les gros riffs initiaux. L’univers acoustique typique de SHINING va être mis en exergue pour les deux derniers morceaux de l’album, à la manière de VI : Klagopsalmer. D’abord à l’aide de l’interlude-piano "Det Stora Grå" un poil longuet et chiant (hélas), puis du morceau de clôture "For the God Below" qui fait la part belle aux grattes acoustiques et aux mélodies subtiles, avec néanmoins quelques assauts plus écrasants, sublimés par le chant arraché de Kvarforth. Dommage que ce final se traîne assez en longueur, mais demeure convaincant, à l’image de cet album sans prise de risque mais qui remplit bien son rôle de « nouvel album de SHINING », qui sans chercher très loin est plutôt bon dans sa globalité.

D’un côté, comme je suis sans cesse à contre-courant ces derniers temps (déjà qu'en relisant les comms pour VII : Född Förlorare, je constate que j'ai été le plus sévère avec), vous allez peut-être trouver que cet album est à chier et que c’est la plus mauvaise galette de SHINING. Soit. Le point négatif remarquable est l’absence totale de nouveauté ou de bouleversement artistique même mineur, avec peut-être un peu de redite ici et là. Le chant clair ne plaira pas forcément à tout le monde, de même que les solos ou certaines mélodies. Mais l’ambiance négative et dépressive est toujours là, de même que les riffs de premier choix et la structuration chiadée des morceaux, avec de l’acoustique toujours bien intégré. Le chant de Kvarforth est clairement à son apogée et ce dans tous les répertoires qu’il occupe avec SHINING, notons d’ailleurs que le bougre a engagé Peter Bjärgö (ARCANA) pour progresser. Tout semble donc réuni pour faire de Redefining Darkness un pur album de SHINING avec ses qualités et défauts habituels, que l’on louera ou que l’on déplorera selon ses goûts et attentes. Sans se « redéfinir », SHINING nous livre tout simplement un album satisfaisant dans la lignée de V : Halmstad, même si la classe ultime de ce disque reste inégalable. Donc, n’en attendons pas trop, surtout que l’évolution de SHINING reste cantonnée aux humeurs de son frontman, et prenons Redefining Darkness pour ce qu’il est, à savoir un album classique de SHINING mais qui propose quelques moments forts comme à l’accoutumée, et qui reprend un peu du poil de la bête après un VII : Född Förlorare discutable. Après, c’est à chacun de se faire son schéma « meilleur que celui-ci, moins bon que celui-là »…


Rédigé par : ZeSnake | 15/20 | Nb de lectures : 15517




Auteur
Commentaire
Keyser
Membre enregistré
Posté le: 22/10/2012 à 09h13 - (104314)
Très facile d'accès, aucun passage un tant soit peu extrême, beaucoup de séquences acoustiques, c'est sans doute l'album le plus mainstream du groupe, qui chante même en anglais à certains moments (et ce n'est pas tout le temps réussi d'ailleurs). Ca reste cela dit plutôt bien foutu et prenant mais j'ai préféré le précédent et le V, plus inspirés.



Shourka
IP:109.215.145.51
Invité
Posté le: 22/10/2012 à 11h09 - (104323)
Bah il disait pas que ce serait un album supra violent et tout et tout ? Tsss !

Gruik
IP:92.103.157.29
Invité
Posté le: 22/10/2012 à 14h11 - (104338)
"You will see the true meaning of a band selling out..."

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 22/10/2012 à 16h26 - (104340)
pour moi, VII est bien plus "mainstream" que celui-ci... il y a de l'acoustique et du chant clair, mais il ne faut pas négliger les passages plus sombres à côté.

Keyser
Membre enregistré
Posté le: 22/10/2012 à 17h39 - (104341)
C'est sûr ça reste sombre et désenchanté mais ce n'est plus du tout extrême. Cela dit je le répète ça reste un album très agréable à écouter

Crom-Cruach
IP:92.129.106.210
Invité
Posté le: 22/10/2012 à 17h47 - (104342)
Tiens, salut Keyser !!

The Quebekers
IP:173.178.184.65
Invité
Posté le: 22/10/2012 à 19h48 - (104346)
C'est bizarre comme la cover fait penser à l'autre SHINING:BLACKJAZZ LIVE

hans
IP:173.242.124.71
Invité
Posté le: 22/10/2012 à 20h23 - (104347)
je pense qu'ils s'en cognent de l'autre Shining

th
IP:194.57.175.6
Invité
Posté le: 23/10/2012 à 10h29 - (104349)
Ca partait bien, les deux premiers titres sont bons, mais après une écoute complète il me semble bien nul ce nouveau Shining. Les riffs sont usés jusqu'à la corde et tombent la plupart du temps à plat, quand ils ne sont pas carrément lourdingues. De plus le chant en anglais ne colle pas au groupe. Je m'attendais au successeur de Halmstadt, mais ce disque est à oublier.

To Hans
IP:195.101.137.28
Invité
Posté le: 25/10/2012 à 09h38 - (104377)
Et ils ont bien raison de s'en cogner de l'autre Shining tellement l'autre Shining s'en cogne d'eux aussi...à raison.

Krakatau
Membre enregistré
Posté le: 26/10/2012 à 02h49 - (104382)
J'ai adoré le VII, plus accessible mais plus inspiré que le VI que j'ai presque pas ecouté.
Celui la me fait le meme effet, c'est bien foutu mais y a rien de vraiment nouveau et surtout ca decolle jamais.
Tu rajoutes à ca pochette de merde, disparition du chiffre et chant en anglais hors sujet et t'obtiens ma deception de l'annee avec le dernier Neurosis!

Diefod
IP:89.159.251.102
Invité
Posté le: 29/10/2012 à 08h07 - (104404)
Le riff de la première minute du disque est intégralement pompé sur la BO du film Inception, mais ça ne me dérange guère. Shining fait du shining point barre, et moi ça me suffit.

Diefod
IP:89.159.251.102
Invité
Posté le: 29/10/2012 à 18h47 - (104413)
Le riff de la première minute du disque est intégralement pompé sur la BO du film Inception, mais ça ne me dérange guère. Shining fait du shining point barre, et moi ça me suffit.

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 05/11/2012 à 12h07 - (104472)
Le meilleur album du groupe depuis V - Halmstad, où l'on retrouve cet équilibre entre puissance et mélodie que l'on avait perdu sur le VII.

On retrouve un groupe inspiré, les titres sont tous excellents, mention spéciale pour "For the god below" qui conclut l'album et qui est pour moi un des plus beaux titres écrits par le groupe.

L'intro accoustique, les riffs, le chants et les solos sont à tomber sur ce titre, même si je trouve que l'intro accoustique est pompée à fond sur Babe i'm gonna leave you, de Led Zeppelin.

Un des meilleurs albums de l'année !!!



Shourka
IP:78.231.124.202
Invité
Posté le: 08/11/2012 à 01h08 - (104513)
Et le riff de la seconde est directement pompé sur le theme de 28 days later, aussi ! Mais bon album, a mes yeux. D'accord avec le chroniqueur.

la caguade
IP:82.224.240.119
Invité
Posté le: 13/11/2012 à 14h09 - (104592)
bon album. un peu déçu au départ (parce que pas très original ?...) mais finalement ca passe tout seul.
je regrette un peu la légèreté du chant clair qui pourrait être plus puissant avec un peu de travail !!! pour le prochain album ? :)

xfuelx
Membre enregistré
Posté le: 16/11/2012 à 11h43 - (104660)
Pour ma part, j'ai trouvé ce nouvel opus totalement insipide avec quelques riffs repompés, un chant clair de qualité mais qui parvient pas à convaincre dans ses choix et orientations musicaux et l'aspect black metal a définitivement quitté le groupe (sauf quelques petites pincées par ci par là) qui est devenu très zélé en termes de com et de buz mais plus du tout en terme de création et d'originalité.

xfuelx
Membre enregistré
Posté le: 16/11/2012 à 11h54 - (104661)
Pour ma part, j'ai trouvé ce nouvel opus totalement insipide avec quelques riffs repompés, un chant clair de qualité mais qui parvient pas à convaincre dans ses choix et orientations musicaux et l'aspect black metal a définitivement quitté le groupe (sauf quelques petites pincées par ci par là) qui est devenu très zélé en termes de com et de buz mais plus du tout en terme de création et d'originalité.

xfuelx
Membre enregistré
Posté le: 16/11/2012 à 12h50 - (104666)
Pour ma part, j'ai trouvé ce nouvel opus totalement insipide avec quelques riffs repompés, un chant clair de qualité mais qui parvient pas à convaincre dans ses choix et orientations musicaux et l'aspect black metal a définitivement quitté le groupe (sauf quelques petites pincées par ci par là) qui est devenu très zélé en termes de com et de buz mais plus du tout en terme de création et d'originalité.

pask43
IP:78.127.71.70
Invité
Posté le: 17/01/2014 à 21h11 - (110756)
Cet album est une tuerie!!beau sombre et rageur, l'essence même de Shining.au final hormis un VII moins inspiré tous les albums ont pour moi leurs charmes.Niklas au top!!

dphet
IP:80.12.35.180
Invité
Posté le: 02/02/2016 à 13h49 - (119284)
C'est fou je l'ai écouté avec beaucoup de retard mais c'est flagrant pour inception et 28 weeks later. Ça m'a sauté aux oreilles dès la première écoute

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker