SETH - Les Blessures de l'Âme (Season of Mist) - 31/08/2012 @ 09h55
Personne n'a jamais oublié ce premier album de Seth. Ceux qui ont aimé cet opus le chérisse encore, car il est le fier témoin de toute une époque. Un temps où le black français était encore loin de briller au firmament, et où Seth était un de nos fers de lance les plus connus à l'étranger. Ceux qui l'ont conspué ont gardé une étrange constance à vomir leur haine à son égard, malgré le temps passé. Finalement tout le monde en parle encore, les séduits comme les jaloux, ceux qui l'ont connu jadis il y a près de quinze ans comme les nouveaux suiveurs. Personne ne l'a oublié, malgré son grand âge. Les Blessures... n'ont jamais vraiment cicatrisé. Du black mélodique ? Sophistiqué ? Avec des... (je n'ose l'écrire)... des claviers ? Oui, Seth était tout cela, et avant tout un pur rejeton de son temps. Un temps où le black dit symphonique régnait déjà en maître depuis l'explosion des ventes du genre grâce à Cradle et Dimmu, quelques temps déjà après le traumatisme auditif provoqué par Emperor.

Il est aujourd'hui aisé de se draper d'intégrité alors que tout est accessible. Comme il est tout aussi évident qu'un auditeur "moderne" pourra être déçu par cet album. Biberonné à coups de productions aussi massives que parfois insipides, notre auditeur ne saura peut-être pas apprécier un album enregistré à l'arrache. Pas "à l'arrache" dans le sens d'un son nécro qui aura été bricolé en tâtant du potard de sa carte son pendant des semaines à la maison, mais "à l'arrache" dans le sens d'un premier gros enregistrement en studio presque pro avec des aléas à gérer dans un planning réduit. Le mastering de Stéphane Buriez fait clairement du bien aux fréquences, qui couvrent aujourd'hui bien mieux le spectre sonore. Mais son travail n'a pas réduit tant que ça l'âpreté du son d'origine. Et tant mieux, car ce son métallique trouve toujours un écho dans ma mémoire. Quand résonnent les mélodies de "La Quintessence du Mal", de l'instrumental "Dans les Yeux du Serpent..." et de son enchaînement parfait avec "A la Mémoire de Nos Frères", ou des "Hymnes au Vampire".

Aux morceaux des Blessures..., viennent s'ajouter les deux titres "inédits" (à l'époque) qui étaient présents sur le split War volume III avec Cultus Sanguine (l'autre sortie SOM de Seth). Hélas, ni la reprise de Cultus, ni la reprise de Depeche Mode ne font partie du voyage. Mais revoici disponibles "Les Sévices de la Peste" et "Corpus et Anima", plus rentre-dedans et sophistiqués que le reste de l'album enregistré un an et demi avant. Rien d'anormal pour un groupe qui a toujours refuser de faire du surplace.

Les passéistes auront soupiré à l'annonce des news : l'artwork a été toiletté. Exit donc les fontes roses-violettes du pressage d'origine. Exit également les statues christiano-nécromantiques (dommage). Le nouvel artwork mise sur la sobriété, avec sa pochette (en relief sur le digipack embossed) mettant en avant une version bicéphale de l'Ouroboros. Le début et la fin en perpétuelle progression et transmutation. L'intérieur du digipack reprend les photos session d'origine et des photos live, baignant dans un rouge sang. Le livret est résumé à une feuille pliée en quatre qui reprend d'un côté l'ensemble des textes et des crédits, et de l'autre offre une version agrandie de la photo "culte" de Heimoth grimaçant les mains jointes. Sobre, efficace et limité à mille copies. Le "gateux fol de LP" est limité à cinq cents copies.

Une réédition qui comblera ceux qui cherchaient cet album, aujourd'hui difficile à dégoter. Je ne suis pas certain que les plus jeunes soient conquis par ce qui est un vibrant témoignage d'une époque aujourd'hui révolue. L'eau a coulé sous les ponts depuis 1998. Et si les flots de salive n'ont pas cessé de couler non plus, c'est bien que ces Blessures de l'Âme représente quelque chose. Libre à vous de l'apprécier, mais écoutez-le au moins une fois dans votre vie, rien que pour la culture. Personnellement, je suis joie d'avoir eu une nouvelle occasion de réécouter cet album, qui était sacrément bien composé. Allez, hop, on se le remet...

Comme un soleil perdu dans l'univers,
J'éclaire vos vies et brûle vos âmes...




http://www.innomineseth.fr - 194 visite(s)

A la Mémoire de Nos Frères - 162 téléchargements


Rédigé par : Prince de Lu | Réédition/ | Nb de lectures : 14915




Auteur
Commentaire
Velvet Kevorkian
Membre enregistré
Posté le: 31/08/2012 à 10h20 - (103473)
Un super album, que j'ai usé jusqu'à la moelle à l'époque.

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 31/08/2012 à 10h38 - (103475)
Un album qui m'a vraiment fait découvrir le black symphonique à l'époque.

Ayant l'original je me le suis quand même repris et le remastering fait un bien fou ! On redécouvre certaines parties grâce aux guitares et à la basse plus présentes et qui donnent un côté plus massif au disque.

Comme l'a dit prince, dommage que la pochette d'origine ne soit plus là, même si la nouvelle signée Faucon noir (bassiste sur le disque) n'est vraiment pas mal.

A découvrir ou à redécouvrir !

Indispensable !!



GzU pas co
IP:78.192.105.48
Invité
Posté le: 31/08/2012 à 11h20 - (103479)
Et quand on a la premiere version, celle ci vaut le coup ou pas ?

Lestat69
Membre enregistré
Posté le: 31/08/2012 à 11h45 - (103480)
Un album enorme, vu qu'on ma volé l'original, j'ai été bien content de pouvoir le racheter.

Je regrête aussi la poschette d'origine, mais bon.

Un album à ecouter et à re-ecouter





mydrin
Membre enregistré
Posté le: 31/08/2012 à 12h17 - (103482)
un "classique" à posséder impérativement



joseph
IP:88.182.185.49
Invité
Posté le: 31/08/2012 à 12h18 - (103483)
Oh la la, ca fait longtemps...les riffs on un peu mal vieillie.

Antiq
IP:82.251.105.195
Invité
Posté le: 31/08/2012 à 16h34 - (103488)
toujours aussi intemporel!!! On dirait bien que la vipère a gagné des cornes sur la pochette par rapport au dessin d'origine dans le livret...

wasted
Membre enregistré
Posté le: 31/08/2012 à 19h31 - (103490)
Un chef d’œuvre! Je ne sais plus sur quelle compil (Metallian ou Hors série H'n'H) on trouvait à l'époque "La Quintessence Du Mal", mais cela avait été pou moi une claque monumentale. Quand on pense à ce qu'est devenu Vampyr au sein d'AD INFERNA, il y a de quoi pleurer...


mydrin
Membre enregistré
Posté le: 01/09/2012 à 10h41 - (103493)
J'avais oublié que "Vampyr" était parti dans Ad Inferna, le pire groupe qui existe :-(

DNK696
Membre enregistré
Posté le: 01/09/2012 à 21h14 - (103499)
Je ne suis pas spécialement fan de la phrase cliché "c'était mieux avant" mais là, c'est le cas. Je l'ai écouté quelques fois mais je préfère la version d'origine que j'ai depuis quelques années. Maintenant, c'est quand même une bonne initiative pour ceux qui ne l'ont pas ou ne l'ont plus, pour découvrir ou redécouvrir un excellent album de black metal.



Niktareum
IP:88.168.130.149
Invité
Posté le: 02/09/2012 à 11h29 - (103503)
Quelle claque à l'époque effectivement! Même sans être à fond dans le black cet album a dû tourner des centaines de fois cheze moi! Une ambiance et des riffs incomparables!

Nem Vapeur
IP:159.84.102.192
Invité
Posté le: 03/09/2012 à 15h46 - (103518)
Acheté à sa sortie, un des rares chants black en français qui tienne la route.

J'hésite à acheter cette version.

La pochette originale était géniale, dommage.

pezzini
IP:79.82.0.176
Invité
Posté le: 03/09/2012 à 18h28 - (103523)
est ce qu'il as une différence entre celui la et la 1ere version niveau son.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker