SERPENTINE PATH - Serpentine Path (Relapse/Module) - 25/01/2013 @ 08h31
L’annonce du split d’UNEARTHLY TRANCE l’été dernier a dû en décevoir plus d’un tant cette singulière formation New Yorkaise a su s’imposer et devenir référentielle à la force du poignet. Un mal pour un bien car, comme vous le savez, l’arrêt brutal d’un groupe permet de donner une plus grande importance au projet parallèle de ses musiciens. C’est tout naturellement que nos yeux se sont rivés sur une étrange entité du nom de SERPENTINE PATH. Formé en 2011 à l’initiative du guitariste Anglais Tim Bagshaw (ex-RAMESSES et ex bassiste d’ELECTRIC WIZARD), ce spécialiste en charge de la plupart des compos s’est offert les services de Jay Newman (Bassiste, également responsable de la production), Darren Verni (Batterie) et Ryan Linpynsky (chant) soit le line-up complet d’UNEARTHLY TRANCE.

Au vu des références, on se dit que l’on n’a pas affaire à des guignols et c’est la moindre des choses quand on parle de formations passées maîtres dans l’art de creuser plus bas que terre. A première vue, on peut s’imaginer en présence d’un « super-groupe » de plus qui ne fait rien avancer. Cependant, alors que nous les attendons dans les sphères du Sludge Metal, c’est dans un Death / Doom totalitaire qu’il faut se tourner à présent. Que les afficionados des formations précitées se rassurent la crasse et le nihilisme sont bien de mise ici et le résultat est à la hauteur de leur réputation pour ce premier album. Avant toutes choses, précisons qu'en guise de mise en bouche, un EP de 2 titres précéda ce disque.

Lors des news entourant la sortie de cet album (le 11 septembre 2012, je n’ai rien inventé !), vous étiez nombreux à souligner l’excellence de la pochette qui est l’œuvre d’Orion Landau, connu pour ses travaux avec CEPHALIC CARNAGE, NILE et OBSCURA (entre autres). Je peux vous affirmer qu’elle représente parfaitement l’ambiance dégagée. Déjà, quel plaisir de tomber sur un tel dessin à une époque où Photoshop semble être devenu la norme. Et quoi de mieux qu’un paysage post-apocalyptique pour illustrer une musique aussi dépourvue d’humanité que ce Doom à la sauce SERPENTINE PATH ? A l’heure où les prédictions visant à programmer la fin de notre espèce ont été démenties, il me semble que nos héros ont souhaité créer leur vision de la catastrophe prévue le 21 décembre dernier.

Vous pensez que j’exagère ? Alors, le mieux c’est de vous laisser entrainer, si le cœur vous en dit, sur ce chemin sinueux où le paysage ne reflète que l’absence de toute forme de vie. Au rythme de cette marche funèbre, les impressions les plus négatives parviennent naturellement à la surface. Enfin, par cette expression maladroite, j’entends une absence de sentiments où même le désespoir est prohibé. Il est inutile de mettre en avant un titre plus qu’un autre dans ce magma sonore, définitivement fait pour être appréhendé dans sa globalité, en un seul bloc. Ce monolithe relativement dense parvient à nous tenir en haleine durant 42 min, constitués de rythmiques lentes où la lourdeur du tempo varie qu’à de rares occasions mais s’adapte toujours aux conséquences de ce sinistre voyage.

Pour l’instrumentation, les SERPENTINE PATH n’ont rien laissé au hasard et accouchent d’un travail sonore où tout a été épuré au maximum. La frappe sèche du batteur maintient une cadence appuyée par le son gras et puissant des guitares. Les riffs concis et vicieux peuvent paraître un peu trop académiques mais participent néanmoins à cette longue agonie aidée par une basse saturée jouant parfois à armes égales. Ça bave un peu dans un sentier brumeux et des chorus de guitares dissonant font leur apparition au milieu des « bends » et des « power-chords » pour un rendu on ne peut plus malsain. Nous évoluons bel et bien dans le territoire du Death et les vocaux caverneux sont graves et profonds à souhait. Le tout est mis en valeur par une production âpre qui accentue cette atmosphère particulièrement macabre.

Au final, ce premier essai ne déboussolera pas les fans des formations citées en intro mais risquera de décevoir ceux qui attendaient quelque chose de plus audacieux de la part de ces vieux briscards. Classique dans le fond comme dans sa forme, ce premier SERPENTINE PATH remplit parfaitement son rôle de pavé mortuaire et s’en tire avec les honneurs. Aux dernières nouvelles, le groupe a recruté Stephen Flam l’ex guitariste des mythiques WINTER. Bref, de quoi attiser notre curiosité et rendre l’attente du prochain album plus difficile !


Rédigé par : vincesnake | 15/20 | Nb de lectures : 12052




Auteur
Commentaire
Carcinos
Membre enregistré
Posté le: 25/01/2013 à 10h58 - (105679)
La chronique donne envie !



Tomb
IP:91.151.76.50
Invité
Posté le: 25/01/2013 à 11h30 - (105681)
Je me retrouve bien dans le dernier paragraphe: c'est bien mais j'en attendais nettement plus.

Bras cassé
Membre enregistré
Posté le: 25/01/2013 à 19h27 - (105695)
Album ennuyeux pour ma part, trop monolitique, lineaire, monocorde, trop peu de variation, album qui me laisse de marbre, alors que je suis client de Ramesses et UT.

Zepekegno
IP:83.203.178.187
Invité
Posté le: 26/01/2013 à 19h14 - (105712)
J'ai mis du temps à me faire à l'aspect monolithique de cet album et maintenant j'en viens à me dire que c'est là sa force.
C'est tellement cendreux, atonal et apathique que ça en devient ridicule, ridicule qui sied parfaitement à certaines envolées d'un groove adipeux et gluant; un peu comme si une procession de damnés faméliques et résignés se mettait tout à coup à tortiller du croupion en claquant ce qui leur reste de doigts façon Elvis.
Là où les variations présentes sur les albums de UT et Ramesses injectaient une dose de vie dans leur musique, ici on reste tout du long en apnée dans un néant grand-guignolesque.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker