SEPTEM - Septem (Code 7/Season of Mist) - 11/12/2013 @ 07h54
SEPTEM est un groupe Italien formé en 2003 dans la région de La Spezia et qui a déjà sorti un premier E.p en 2011 avant de nous présenter aujourd'hui son premier album éponyme. Alors qu'est ce que ces cinq solides gaillards transalpins nous proposent avec ces 10 titres ? Ben du metal évidement... mais nourri de bonnes vieilles influences d'un metal dit "classique" et boosté par un son moderne et des structures rythmiques solides...mais hélas vues et revues.

Car il ne faut pas longtemps pour s'apercevoir que SEPTEM n'est pas un groupe qui mise une seule seconde sur son originalité. Très typé Heavy metal 80's, le groupe sonnerait vraiment "rétro" si il n'avait pas ajouté à ses riffs une grosse production bien massive et moderne (avec les grosses caisses bien en avant), quelques growls caverneux et quelques accélérations tout droit venues du power métal le plus épique. Les deux guitaristes utilisent la bonne vieille formule en œuvrant dans le style gros accords + lignes mélodiques mineures avant de se métamorphoser en bastoneurs à l'Italienne en passant en mode "véner" sur des riffs plus hachés et "virulents". Si vous voulez vous faire une petite idée, le titre "Stranger" est très représentatif de ce que fait SEPTEM sur le disque.

Si la musique n'est pas originale pour un sou, le chant lead est un peu plus personnel que les riffs. Bien qu'il porte en lui toutes les influences du grand Metal Britannique... MAIDEN et PRIEST en tête, on sent que le chanteur à plutot bien digéré ses premières leçons. Intervenant sur quasi tous les titres, le besogneux Francesco Scontrini vient seconder son collègue à la voix claire en poussant quelques grognements gutturaux qui motivent tout ce joyeux petit monde à accélérer le mouvement dans quelques grooves plus musclés.
Techniquement plutôt honnêtes, les musiciens tiennent la barre. Assez à l'aise dans le heavy metal mid tempo, ils ne prennent pas trop de risques et ne s'éloignent que rarement de leur style de prédilection. Du coup, même si plusieurs chansons arrivent à tirer leur épingle du jeu grâce d’efficaces mélodies (le hit "The Stranger" ou le bourrin "Cold Dead Heart"), il faut vraiment être un fana du style pratiqué par les italiens pour ne pas ressentir une forme de répétition arrivé au milieu de l'album.
Heureusement que le groupe choisit à ce moment là de proposer un peu d'acoustique comme sur l'intro de "A different Day" ou quelques duels de guitares harmonisés comme sur le final de la dite chanson pour redonner de l’intérêt à l'ensemble. Une "audace" qui arrive hélas un peu tard...

Bref, un album efficace et bien interprété mais hélas plombé par son manque d'originalité. A réserver au fan de metal Old School remis au gout du jour avec un son moderne !


Rédigé par : Pamalach | 12/20 | Nb de lectures : 10893




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker