SEPTAGON - Deadhead Syndicate (Cruz Del Sur) - 12/05/2016 @ 07h28
Fondé en 2013 par le guitariste Markus Ullrich (Lanfear), Septagon est présenté comme un groupe de thrash/speed metal alliant l'agressivité de Slayer et Exodus aux sens mélodiques et techniques de Forbidden et autre Heathen.

Sur le papier, la recette paraît alléchante, toutefois après avoir parcouru « Deadhead Syndicate », je dois bien avouer ne pas être vraiment en accord avec la fiche promo. Non pas que ce premier disque des allemands soit mauvais mais il s'agit là plutôt pour moi d'un heavy/speed légèrement thrash qui me fait plus régulièrement penser à une alliance entre le Satan anglais et Anthrax.

Les tempos sont donc bien souvent effrénés (l'hyper efficace 'Exit...Gunfire' pour le démontrer) mais le chant très mélodique de Markus Becker - l'excellent vocaliste d'Atlantean Kodex - est lui davantage du genre à rappeler le sieur Belladonna ou Brian Ross qu'un Tom Araya. Septagon ne paraît donc pas vraiment être un groupe agressif ou malsain, déployant des riffs heavy compacts et assez travaillés ('Septagon Conspiracy' aux quelques passages blastés), appuyés par une section rythmique très organique et 'virevoltante' ('Ripper').

Sans parler forcément de heavy/speed progressif, la grande qualité de Septagon reste son travail de composition. Le groupe offre assurément un disque varié, usant de tonalités sombres (l'intriguant et convaincant mid-tempo 'Ripper'), d'atmosphères plus épiques à l'image de l'interlude 'Henchman of Darkness' (au léger feeling Atlantean Kodex) reposant essentiellement sur le duo chant/basse durant près de trois minutes, ou nous gratifiant évidemment de pistes speed metal parfaites, tel la doublette 'Deadhead Syndicate'/'Unwanted Company' rondement menée, à l'aide de riffs étincelants et de leads purement heavy british (en support notamment de refrains de bonne facture).

Les moments qui se rapprochent davantage du thrash demeurent les couplets incisifs du final 'Secret Silver Panorama Machine' (au refrain un peu faiblard car trop mélodique) où je soupçonne Markus Becker de rendre un hommage appuyé à Dave Mustaine dans le choix de ses intonations vocales. Une conclusion pas mauvaise mais peut être trop différente du reste de l'album pour que je l'apprécie pleinement.

Au final, Septagon fait partie de ces groupes allemands de heavy/speed au propos assez raffiné, quelque peu éloigné des standards metal teuton couillu et point finaud. « Deadhead Syndicate » est cohérent, bien construit, régulier dans la qualité, il lui manque juste un poil d'originalité, sentiment qu'il est de toute façon bien difficile d'obtenir de nos jours dans ce style.



site Septagon - 52 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 14,5/20 | Nb de lectures : 5614




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker