SEPOLCRAL / ANTAGONISM - Reborn-VI / Dishonor-able (SG) - 04/06/2015 @ 07h28
L’avantage du Split c’est que ça permet à des formations inconnues d’essayer de se faire connaître, et pour d’autres de refaire parler d’elles après une longue absence, et l’on trouve justement ces deux raisons dans le cas présent. En effet les deux groupes italiens présents sur cette galette ont des destins diamétralement opposés, car tout d’abord SEPOLCRAL a été actif de 1992 à 1998 (en ayant sorti au passage un album en 1996) avant de changer de nom l’année de la victoire des bleus au mondial de football (pour devenir PSYCOLLAPSE) et ne sortir qu’une démo sous cette nouvelle appellation avant de cesser ses activités jusqu’en 2012 et reprendre son nom initial. Pour ANTAGONISM les choses sont en revanche plus simples car après avoir débuté en 2005, et sorti un premier opus en 2012, ils reviennent avec un tout nouveau line-up et de nouveaux morceaux.

Armé d’une pochette très belle qui fait penser aux films d’horreur de type « Survival » les deux combos « s’affrontent » via un armada de riffs, de cris et de growls durant 5 morceaux chacun, avec comme points communs qu’ils jouent du death-metal moderne très typé "Core" et qu’ils ont chacun deux hurleurs (mais ce sont bien les seuls tant les différences sont finalement nombreuses).

Pour SEPOLCRAL, on a droit à une production relativement propre, sans chichis et équilibrée et cela démarre sur « Angerlust » bien brutal entre blasts et double à fond, agrémenté de quelques ralentissements pas mauvais, mais le tout est plombé par un chant assez moyen et qui finit par devenir insupportable, dommage car musicalement ça tient la route. Et rapidement on voit que le Deathcore prend une place plus importante (« Plague » et « Media Induced Coma » - calés entre un interlude inutile), les riffs sonnent plus modernes et les voix alternent plus facilement, et en conclusion de leur partie sur le long « Stench » (qui dure plus de 6 minutes) on remarque une influence Hardcore plus poussée sur un titre réussi même s’il aurait mérité à aller un peu plus à l’essentiel et à être raccourci.

Néanmoins cette première partie sans être grandiose et mémorable se laisse écouter quand même facilement et se digère très bien, contrairement à la suite, car la seconde partie est hélas d’un tout autre niveau. Car déjà ce qui marque c’est la production très étouffée avec une batterie mise très en avant (cela est préjudiciable sur les passages rapides où ça bouffe tout l’espace), et malgré une basse ronflante et présente ça sonne quand même assez faiblard. Pourtant ANTAGONISM avait fait les choses bien en mettant une petite intro très jolie où l’on entend d’abord les oiseaux piailler, une petite musique presque chinoise avant que ne retentisse l’alarme générale qu’on entend tous les premier mercredi du mois pour montrer que les hostilités et le danger arrivent puisque ça s’enchaîne sur « Fukushima » qui alterne entre parties lourdes et plus rapides et heureusement ça dure à peine plus de deux minutes car c’est très vite saoulant et en prime l’un des invités au chant n’apporte absolument et gâche même plus qu’autre chose tant sa voix fait penser à une sorcière enrouée. L’autre souci majeur est le manque criant d’idées, car tout y est répété en boucle malgré des compos d’à peine 3 minutes maximum, ça saute aux oreilles sur le très Néo « Instincts of Social Virtuality » d’une monotonie importante, ou encore sur « Wild Financial Predation » dont le riff principal fait étrangement penser à celui de « Bored » des DEFTONES. Mais le bouquet final intervient avec « Dishonor-able » très typé et phrasé hardcore (et presque rap aussi) mais ça ne le fait pas malgré les nombreux invités présents car tout se répète du début à la fin inlassablement et sans accroche générale.

Après pratiquement une demi-heure tout se termine et la sensation de déséquilibre évoquée au départ est flagrante, car si certains passages et morceaux tiennent la route en revanche pour d’autres leur écoute s’avère vite pénible, du coup SEPOLCRAL est vainqueur par K.o qui malgré des compos qui ne resteront pas dans les mémoires sont agréables quand même, tout le contraire d’ANTAGONISM qui manque d’inspiration, de puissance et de brutalité.

Notes : SEPOLCRAL 3,25/5 - ANTAGONISM 2/5






http://www.sgrecords.it/ - 118 visite(s)


Rédigé par : GabinEastwood | 5,25/10 | Nb de lectures : 7952




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker