SENTENCED – Buried alive (Century Media/Nocturne) - Selection VS du 26/12/2006 @ 10h27
Il était temps ! Depuis l’annonce de l’enregistrement de ce concert du 1er octobre 2005, ultime show de SENTENCED avant le suicide annoncé quelques mois auparavant, les fans du groupe ont dû s’armer de patience pour obtenir ne serait-ce qu’une toute petite info quant à la forme qu’allait prendre cet objet. A présent que "Buried alive" est sorti, il faut se rendre à l’évidence : Century Media nous livre là un superbe objet (dans sa version digipack double DVD + double CD) au contenu on ne peut plus complet.

L’intérêt principal réside bien évidemment sur le premier DVD : ce concert si spécial, enregistré à Oulu (Finlande), dans la ville natale du groupe, est un superbe aperçu de ce que valait SENTENCED sur scène. Pour les avoir vus 2 fois, je peux en effet attester que les principales qualités des Finlandais sont ici parfaitement retranscrites : une prestation carrée, un frontman débordant de charisme et capable de faire passer les émotions comme peu d’autres savent le faire, des titres énergiques et puissants servis par un son d’une grande clarté, une ambiance chaleureuse malgré la froideur des thèmes abordés…
Sachant qu’il s’agit du dernier concert de SENTENCED, les titres joués ici prennent une toute autre dimension, et les membres du groupe, particulièrement Ville Laihiala, donnent tout ce qu’ils ont à cette occasion. La plupart des morceaux sont exécutés et chantés avec la hargne d’un groupe qui souhaite en découdre une dernière fois avec son public. Et la réponse ne se fait pas attendre, le moindre blanc laissé par le frontman est repris en chœur par une assistance venue célébrer cet enterrement qui ne laisse que peu de place à la tristesse… enfin, pour l’instant…
Après une intro recueillie où l’on voit les membres du groupe déposer au centre de la scène un cercueil, le show débute par un violent "Where Waters Fall Frozen", histoire de planter le décor, et se poursuit jusqu’au bout absolument sans aucune anicroche. Les plans fréquents sur le public permettent de juger de l’excellente ambiance qui règne dans la salle. En retour, le groupe ne s’économise pas, excepté peut-être Miika Tenkula, un peu statique à la droite de la scène, concentré sur ses soli, et certainement quelque peu handicapé par un sérieux embonpoint. Le guitariste Sami Lopakka et le bassiste Sami Kukkohovi, quant à eux, headbanguent à s’en décrocher la tête. Mais c’est bel et bien Ville Laihiala qui attire tous les regards, tant il vit ses chansons, chante avec ses tripes, adressant les textes de Lopakka directement au public, avec la ferme intention de faire mouche. Dans certaines de ses attitudes gestuelles, notamment sa façon de tenir son micro poing levé vers le ciel, le chanteur me fait parfois penser à Sebastian Bach (ex-SKID ROW). Dans sa façon de vivre sa musique, il l’égale sans problème.
Cette débauche d’énergie, de part et d’autre de la scène, permet au concert de se dérouler sans temps mort et de conserver toute son intensité, même durant les titres lents susceptibles de faire retomber l’attention. En effet, peu d’interruptions à noter entre les morceaux, juste une phrase d’introduction pour annoncer le titre.
Un des moments forts du show est sans conteste l’enchaînement "The suicider/Excuse me while I kill myself" : entendre le public hurler "I kill myself" à gorge déployée est assez étrange, mais terriblement prenant !
Puis arrive le moment du break tant attendu par les fans de la première heure. Ville Laihiala quitte la scène pour passer le relais à Taneli Jarva, chanteur de SENTENCED sur ses trois premiers albums. Là, le groupe fait un bond de plus de 10 ans en arrière et entame une suite de morceaux issus de la période death du groupe. "Amok" a la part belle durant cet interlude, mais ô surprise, un extrait de "North from here", 2ème disque sorti en 1993, est interprété. Il s’agit de "Northern Lights". A cette occasion, Taneli Jarva ironise : « les jeunes filles vont adorer ça » s’écrit-il, allusion à une partie du public de SENTENCED, attirée par le côté metal goth distillé depuis quelques albums. Effet garanti !
A quelques reprises, on peut apercevoir quelques personnes dans le public verser leur larme, notamment sur "None there"… et ce n’est que le début. Le final approche et, après quelques classiques de rigueur et un très bon "Vengeance is mine", l’émotion monte d’un cran à l’annonce de « End Of The Road ». Ville Laihiala a d’ailleurs du mal à contenir ses larmes, même pendant l’interprétation du morceau. Le solo final, sous une pluie argentée, est quant à lui superbe !
Rien à dire de plus, ce concert est un sans faute ! On pourra toujours regretter l’absence de certains titres, notamment "killing me, kiling you", un gros single du groupe. Pour ma part, j’aurais adoré réentendre "New age messiah" (Amok), "With bitterness and joy" (Crimson), etc. Mais avec une discographie telle que celle de SENTENCED, où les hits se comptent par dizaines, on comprend que même avec une sélection de 25 titres, il sera difficile de satisfaire tous les fans.

Le second DVD propose, quant à lui, les bonus indispensables à un tel objet, surtout pour un groupe aussi secret que SENTENCED, dont il faut bien admettre que l’on ne connaît pas grand-chose. Le gros morceau de cette galette est bien évidemment le long documentaire sur le groupe, qui débute par quelques images prises durant les sessions photos de "The funeral album". On y voit le groupe trimbaler un cercueil (l’objet central de toute l’imagerie du dernier album) dans les rues enneigées de je ne sais quelle ville finlandaise, comme si de rien n’était, sous le regard médusé des passants. Marrant… Puis nous sont proposées des images prises durant le tournage du clip de "Ever frost", une sorte de making of, en quelque sorte. On y distingue cette fois le groupe, chargé évidemment du fameux cercueil, déambuler à travers champs (avec apparition incongrue d’un tracteur !!) et marais, ramant au beau milieu d’un grand lac, etc. La scène du concert (pour ceux ayant déjà vu le clip) est assez amusante, avec toutes ces personnes âgées flanquées de T-shirt à l’effigie du groupe.
Les images prises sur la dernière tournée, montées ici chronologiquement, conduisant logiquement à l’ultime concert, sont certainement les plus révélatrices sur le groupe, nous donnant un bref aperçu des personnalités de chaque membre de SENTENCED. On se rend notamment compte que l’alcool est omniprésent, et que bien souvent, les interventions des protagonistes sont assez imbibées. C’est particulièrement le cas de Ville Laihiala, le chanteur, peut-être le plus volubile. Quoique, Miika Tenkula, guitariste de son état, ne manque pas une occasion de faire le guignol devant l’objectif (et de pioncer… souvent…). Malgré le penchant du groupe pour des thèmes assez sombres, développés dans ses textes, la déconnade fait tout de même partie du quotidien du combo. Quelques épisodes mémorables jalonnent ainsi ce documentaire : reniflage de chaussettes et tirade sur les testicules (une obsession chez Ville, semble-t-il). Quant à l’un des autres membres incontournables, le second guitariste Sami Lopakka, on n’entendra pas grand-chose sortir de sa bouche, si ce n’est quelques grognements, l’homme étant plutôt de nature assez sauvage.
Pour une fois, j’ai envie de dire deux mots sur la galerie photos, car il est plutôt rare d’en trouver une aussi agréable à visionner sur ce type de support. Tout d’abord, elle est extrêmement fournie, montrant des clichés très anciens sortis des archives personnelles du groupe. Mais surtout, elle n’est pas ennuyeuse. Les photos défilent sur la musique de SENTENCED, souvent sur des titres assez lents, procurant un agréable sentiment de mélancolie. Sympa.
Puis, deux interviews complètent la partie bonus : l’une réunissant Ville Laihiala et Sami Lopakka (où ce dernier s’exprime enfin), l’autre donnant la parole à Taneli Jarva, prédécesseur de Laihiala au chant. Intéressant…

Un mot sur la technique tout de même, avec une image de bonne qualité sur le concert, mettant en valeur cette scène au décor dépouillé mais soigné, embelli notamment par des lumières assez fines.
Pour le son, même si vous êtes équipé d’un Home Cinema, optez d’office pour la version Dolby Digital 2.0, bien plus puissante que le souffreteux 5.1 (indiqué DTS sur la jaquette : c’est une erreur !). Même les retours sont à la fête sur le 2.0, alors qu’ils sont quasiment inaudibles en 5.1, à moins de pousser le niveau sonore à un niveau bien plus élevé.

Conclusion : LE DVD qu’il fallait pour rendre hommage à un groupe tel que SENTENCED. On ressort de ce visionnage avec un grand sentiment de mélancolie, de vide aussi, provoqué par la disparition du groupe. Mais quel pied !!!


DVD 1 : “Buried alive” concert film
1.Funeral Intro & Credits
2. Where Waters Fall Frozen
3. May Today Become The Day
4. Neverlasting
5. Bleed
6. The Rain Comes Falling Down
7. Ever-Frost
8. Sun Won't Shine
9. Dead Moon Rising
10. Despair-Ridden Hearts
11. Broken
12. The Suicider/Excuse Me While I Kill Myself
13. The War Ain't Over
14. Nepenthe
15. Northern Lights
16. The Way I Wanna Go
17. Dance On The Graves
18. Noose
19. Aika Multaa Muistot (Everything Is Nothing)
20. Farewell
21. No One There
22. Drown Together
23. Cross My Heart And Hope To Die
24. Brief Is The Light
25. Vengeance Is Mine
26. End Of The Road
27. Outro & End Credits

DVD 2 : The Extras
- « Home soil funeral procession » : document vidéo sur le groupe
- Videos : Nepenthe – Noose - The Suicider - Killing Me, Killing You - No One There - Ever-Frost - Despair-Ridden Hear
- Galerie photos
- Interviews
- Discographie

CD1+2 : l’intégralité du concert (voir tracklisting ci-dessus)

Infos DVD :
Son : Dolby Digital 2.0 et 5.1
Image : NTSC 16/9 – 4/3
Zone : 0 (toutes zones)
Durée totale : 310 mn environ

http://www.sentenced.org - 244 visite(s)

May today become the day (video) - 368 téléchargements


Rédigé par : Sentenced | Superbe testament !/ | Nb de lectures : 14335




Auteur
Commentaire
pokemonslaughter
Membre enregistré
Posté le: 26/12/2006 à 10h35 - (36959)
c simplement le meilleur dvd musicale que g pu voir à c ejour. Rien de moins.

Et pourtant j'essaie de faire gaffe quand je lache ce genre de trucs mais là je suis soufflé.

fifi59
IP:195.93.102.40
Invité
Posté le: 26/12/2006 à 11h42 - (36962)
Formidable chronique, il n'y a pas grand chose à ajouter ! Sentenced était un grand groupe qui a sorti d'excellents albums, il était logique que son testament soit à la hauteur ! C'est le cas !

Heimdall
Invité
Posté le: 26/12/2006 à 12h13 - (36963)
Je bave devant le contenu...

korbendallas
Membre enregistré
Posté le: 26/12/2006 à 12h41 - (36964)
Belle chronique !
Certes Miika Tenkula ne bouge pas trop mais alors quelle qualité dans ses soli.
Revoir Jarva sur scène 11 ans aprés la tournée Amok est tout simplement énorme, il donne tout ce qu'il a sur les 5 morceaux qu'il interprête (rrraaaahhh ce "Northern ligths"...).
Ce DVD est un monument, la pierre tombale d'un groupe honnête qui mérite le respect pour leur carrière.
Merci RIP


metalmessenger
Membre enregistré
Posté le: 26/12/2006 à 12h59 - (36965)
je pense également que c'est le meilleur box cd/dvd musical et pourtant y'a de la concurence(Therion, rage, transatlantic...)
sentenced rulz.

Nekobibu
Membre enregistré
Posté le: 26/12/2006 à 13h40 - (36966)
Yes !!! Merci pour cette chronique qui rend bien hommage à ce formidable DVD, qui rend lui-même formidablement hommage à ce groupe d'exception !




jad wio
Membre enregistré
Posté le: 27/12/2006 à 18h29 - (36986)
Bon et bien Je vais me faire un pti cadeau post-noel !!!

Von B.
Membre enregistré
Posté le: 28/12/2006 à 10h22 - (37000)
Je DOIS voir ceci!!!



BigLebowski
Membre enregistré
Posté le: 28/12/2006 à 22h55 - (37029)
Oh un titre de North from here!!
J'essayerai de voir ca

wildben
Membre enregistré
Posté le: 08/02/2007 à 09h00 - (38267)
Juste une question: je ne connais pas les premiers albums du groupe et je ne peux donc pas comparer avec les versions studio, mais j'ai l'impression que Taneli Jarva est complètement à la ramsse sur les moirceaux qu'il interprète. Je me fais des idées ou c'est vraiment le cas?

Sentenced
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2007 à 15h41 - (38355)
@wildben : je trouve aussi que Taneli Jarva n'est pas au mieux sur ce live. Sur album, notamment le meilleur avec lui, "Amok", c'est bien différent. Il chante un peu à la manière d'un Nick Holmes période "Shades of god". Je te conseille vivement d'y jeter une oreille si ce n'est pas encore fait ;o)

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker