SELF-INFLICTED VIOLENCE - The Sanctimonious Hypocrites of Reality (Art of Propaganda) - 09/09/2015 @ 07h41
J'ai beau être chroniqueur, je dois bien avouer que je ne suis pas trop du genre à me tenir au courant des dernières tendances à la mode et des nouveaux styles en matière de metal. Voilà pourquoi le blackgaze était jusqu'à réception de cette galette, un style musical qui m'était quasiment inconnu. Mon esprit aiguisé y entrevoyait un mélange de shoegaze et de black metal et après écoute du dit skeud, je pense ne pas être bien loin de la vérité.
Apparu il y a une dizaine d'années sous l'impulsion de Neige (AME-SOEURS, ALCEST), le blackgaze est l'héritier du black atmosphérique de BURZUM, ULVER ou encore SUMMONING. A cette base viennent se greffer d'autres éléments issus du post-rock, du post-punk, de la darkwave et du néo-classique. A l'instar du black metal, on trouve souvent des passages où les guitares créent un "mur de son", sauf que dans le cas présent ce mur est moins agressif, plus soft, plus éthéré.

Le prochain candidat à se présenter sous cette bannière est SELF-INFLICTED VIOLENCE, un one-man band anglais emmené par Adam Magnox un multi-instrumentiste qui participe à d'autres groupes et projets relativement obscurs, oscillant entre black metal, post-rock et shoegaze. On reste donc sensiblement dans la même sphère musicale. SELF-INFLICTED VIOLENCE est son projet le plus prolifique. Existant depuis 2007, il est déjà l'auteur d'au moins cinq démos et de deux albums. A l'origine Adam Magnox (qui apparaît ici sous le pseudo de 1,4,1,13) ne s'occupait que du chant, toutes les parties instrumentales étant prises en charge par un certain V11 mais sur cette cuvée 2014 (cet album est sorti aux alentours de Noël dernier) notre homme est entièrement seul à la manœuvre. N'ayant jamais eu l'occasion d'écouter les précédentes réalisations du groupe, je ne saurais dire si ce changement de line-up a eu un impact important sur la ligne musicale du groupe, même si on peut raisonnablement penser que c'est le cas.

Ce qui ne change en tout cas pas par rapport au premier album c'est la durée des morceaux. Au nombre de huit pour une durée de 52 minutes, ils tournent généralement autour des sept minutes. Les tempos sont globalement lents, sauf sur "Carrousel" et "Lost" qui haussent un peu le ton. Le chant est principalement clair, un peu atone, mélancolique et mixé en retrait. On se rapproche de ce coté là plus de la dream pop que de n'importe quel style metal. Un chant hurlé (mais toujours aussi mélancolique) vient parfois apporter un peu de brutalité dans ce monde de douceur comme sur le titre "Blender". Musicalement, il y a pas mal de changements, de variations et on lorgne alors un peu vers le progressif.

Les adorateurs du metal noir traditionnel, brutal, haineux et malsain ne manqueront pas de détester cet album et plus globalement ce style musical qui enlève toute la rage et la noirceur qui font l'essence du black metal. Même "Caroussel", le titre le plus violent de l'album n'arrivera sans doute pas à rassasier une bonne partie des auditeurs, même ceux qui se délectent régulièrement de BURZUM ou de ULVER. Ceux qui sont habitués à se nourrir de shoegaze ou de post-rock auront sans doute les oreilles bien mieux préparées à accepter la musique de SELF-INFLICTED VIOLENCE dont l'esprit est quand même bien différent d'un album de black metal. Rien à dire sur la prod', elle est parfaitement en accord avec la musique. Même la batterie, sans doute l’œuvre d'une boîte à rythmes comme dans la plupart des projets solos n'agresse pas les oreilles.

Si l'on arrive à ne pas voir en cette musique une espèce de black metal light, une tentative de rendre le black metal digeste et presque mainstream on pourra sans doute l'apprécier même si je pense que cet album est loin d'être ce qui se fait de mieux dans le style. Un album (et un genre musical) à ne pas mettre entre toutes les oreilles.




Rédigé par : Sheb | 14/20 | Nb de lectures : 7485




Auteur
Commentaire
ralph
IP:84.99.129.109
Invité
Posté le: 09/09/2015 à 14h29 - (117804)
J'ai rien à dire sur le groupe, mais dans la colonne kronik sur la gauche ça fait : "SELF-INFLICTED VIOL", ce qui est quand même un concept très novateur...
Voilà.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker