SEES - Three Winters (Rogue) - 25/01/2016 @ 07h05
En voilà un album que l’on attendait pas. Ou plutôt, qu’on attendait plus, c’est-à-dire qu’on en attendait beaucoup. Apparu en plein milieu du boom du Djent en 2010, le groupe américain SEES avait séduit avec son premier album The enD, dans un Djent très trve qui avait bien capitalisé sur MESHUGGAH. Mais alors que ce n’était qu’un groupe finalement assez anonyme parmi tant d’autres, SEES était retombé dans l’oubli, est juste paru un EP 3 titres en 2012 (In & Between) et ensuite, c’est limite si le groupe ne semblait pas laissé à l’abandon voire mort et enterré, bien que subsistaient des messages sur les réseaux sociaux du style « on prépare un second album sisi vous allez voir c’est pour bientôt », répétés tous les 6 mois… on en a vu d’autres. Et pourtant, on a eu tort de ne pas croire au grand retour de SEES. Déjà sur un label (Rogue Records America) et avec un second album qui va confirmer tout le potentiel de ce groupe déjà largement entrevu sur The enD, faisant au bout de SEES un groupe qui mériterait bien plus d’exposition et de reconnaissance, au milieu d’une scène Djent devenue un peu moribonde, entre espoirs qui n’ont jamais confirmé ou ont carrément splitté, stars qui stagnent quelque peu et groupes arrivés de nulle part, signés sur des labels malgré leur manque de panache ou confinés à l’autoproduction sans avoir les moyens de prouver quoi que ce soit.

SEES est un peu entre tout ça, existant depuis 2007 le groupe fait déjà figure d’ancien de la scène, son premier album était sorti au bon moment et le second aussi, finalement. Tapi dans l’ombre, le groupe du Connecticut a évolué à la marge et à sa manière, ni un grand groupe ni trop « petit » il peut présenter ses efforts sans une quelconque prétention ni pression démesurée. Déjà meilleur qu’un groupe comme NO CONSEQUENCE par exemple, SEES ne va pourtant pas chasser sur les terres de PERIPHERY ou TESSERACT. Ni même MONUMENTS, avec lequel il partage pourtant le goût pour le Djent efficace et sans compromis, sans grands artifices, ni mainstream avec des chants clairs de partout, ni extrême avec un gros penchant pour le Deathcore. Non, SEES est resté simple, à l’image de son premier album très MESHUGGesque et finalement plus « Math-Metal » que « Djent ». L’influence MESHUGGAH va néanmoins laisser place à un Djent plus affiné, plus personnel, même si encore une fois il n’y a rien de bien original là-dedans. Le chant clair et les quelques oripeaux « atmo » sont un peu plus présents, mais Three Winters est un album très équilibré qui laisse quand même une bonne part du lion au polyrythmes, aux syncopes et aux riffs et patterns « math » en tout genre. Et c’est là que SEES va exceller en proposant tout simplement un album très couillu, percutant, accrocheur et inspiré.

L’intro aérienne "Acquiesce", au très bon chant clair d’ailleurs, laisse de suite place à un "Growing Down" très classique, où nous redécouvrons le chant très éraillé de Bryan Malke, étrange et nécessitant un temps d’adaptation, mais donnant un peu de personnalité à l’art de SEES (il s’éloigne aussi du photocopiage vocal de Jens Kidman même si l’inspiration demeure évidente). Un départ pas aussi marquant que celui de The enD avec "Stare" mais le meilleur est à venir et c’est un SEES très en forme qui va enchaîner les brûlots. "Tainted Ones" est juste un bon gros hit djent des familles, mélodique et mordant, avec des moments purement géniaux (ce schéma rythmique à 2’11 !). Et c’est ensuite la déferlante avec les mortels "My Words Edgewise" et "Turn for the Worse", puis surtout cette tuerie qu’est "The Error of Ways", une énorme pièce de djent avec ses compos énormissimes dès les premières secondes et un super refrain. Comme tout groupe de Djent, SEES est aussi une formation « progressive » et va le prouver sur la suite de cet album tout de même conséquent (71 minutes). "Suspended" et "Scleroderma", durant chacun plus de 6 minutes, sont donc assez riches et réservent encore d’excellents riffs ou autres facéties instrumentales (le beau solo de "Scleroderma"). "Selfless Kin" est lui plus ambiancé et propose encore des compos bien jouissives, de même que l’instrumental-titre qui se pose comme un interlude de luxe.

71 minutes, oui c’est beaucoup aussi il est un peu dommage que Three Winters s’essouffle un peu sur la fin, avec l’anecdotique "Penny Pincher" et le fleuve final "If I", vaine tentative de "Racecar" avec juste quelques derniers bons moments conclus par un final ambient assez inutile. Dans l’ensemble, Three Winters ne dépasse donc pas The enD à cause du péché de gourmandise mais SEES a bien progressé et nous livre un album assez royal, avec quelques tubes et des compos inspirées qui font mouche. Presque hors du temps, le Djent de SEES v.2015 ressemble un peu à ce qu’aurait pu faire certains précurseurs (TESSERACT et VILDHJARTA notamment) s’ils en étaient restés au style de leurs premières démos. Simple et complexe à la fois, progressif juste-ce-qu’il-faut, SEES revient donc de nulle part pour nous livrer un modèle de Djent, l’album que rêvent de livrer certaines formations depuis longtemps, bref un excellent album du genre et une des sorties majeures du genre cette année bien que « confidentielle ». C’est dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes et les américains l’ont bien compris. Un retour attendu et inattendu à la fois pour un pur album de Djent à montrer dans toutes les écoles de polyrythmie metallique, il y a là-dedans tout ce qu’il faut pour créer du hit Djent à partir de compos qui tuent. Parfait !




Rédigé par : ZeSnake | 16/20 | Nb de lectures : 6743




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker