SCOTT HULL - Requiem (Relapse/Pias) - 25/08/2008 @ 08h55
Le nom de Scott Hull ne sera peut-être que vaguement familier pour certains mais les affranchis adeptes des riffs vitriolés qu'il balance chez PIG DESTROYER, des expérimentations noisy qu’il poursuit avec AGORAPHOBIC NOSEBLEED, de ses frasques avec ANAL CUNT, JAPANESE COMEDY TORTURE HOUR ou TRIBES OF NEUROT ou encore de son boulot derrière les manettes du Visceral Sound Studio, ne tariront probablement pas d’éloges sur le pedigree de Monsieur Hull.

Et comme si le personnage n’était pas impliqué dans suffisamment d’activités, le voilà qui nous fait le coup de l’album solo ?

Pas exactement selon les dires du principal intéressé qui ne conçoit pas ce « Requiem » comme tel car en fait d’album solo, il s’agit là d’une commande bien spécifique qui avait été faite voilà une paire d’années au père Hull initialement destinée à la bande originale d’un film indépendant qui n’a finalement jamais vu le jour.

Il aura fallu deux ans avant que le gratteux de PIG DESTROYER ne se décide enfin à délivrer ce voyage exclusivement instrumental cheminant sur l’étroite frontière qui sépare l’existence du néant, la chair de la poussière.

J’avoue avoir été traversé de quelques doutes lors d’une première écoute du disque. L’intro planante à souhait avait tendance à s’éterniser et là, c’était certain, au détour d’un truc tout doux Hull allait nous cracher à la face un truc à polir le crépit sur les murs.

Ben nan, rien, que dalle, nada, peau de zob, les amateurs de grind débanderont instantanément lorsqu’ils sauront que « Requiem » est une bande originale qui n’a strictement rien à voir avec le cursus de son compositeur. En fait ce disque est aussi éloigné du grind que la polka. D’où les précisions du gars Scott qui clame à tout va qu’un véritable album solo aurait été drastiquement différent.

Même si le périple épuré et très aérien des onze titres de « Requiem » ressemble à un souvenir de vacances composé à la hâte dans les coins de coffee shop bataves ou à une remède infaillible contre les troubles du sommeil, il serait regrettable de ne pas porter attention à ce disque, ne serait-ce que pour saluer la prise de risque de Relapse qui sort quand même ici l’un de ses disques les plus casse-gueule de l’année.

Contre toute attente, l’exercice de style de la bande originale de film est ici, plutôt réussi. Même si un certain sentiment d’apaisement reste le fil conducteur de tout l’album, Scott Hull parvient à nous entraîner dans une bulle hors de la folie ambiante et de ses trépidations en nous faisant traverser un album souvent minimaliste mais orné de teintes très variées. On pense aux errances new age, à quelques plongeons psychédéliques à la David Lynch. Il y a d’ailleurs un titre (« Shootout ») qui évoque vaguement la BO de Twin Peaks.

Difficile de savoir si cette expérience à des lieues d’un quelconque métal ou rock sera du goût des fans de PIG DESTROYER mais une chose est certaine : on sort de ce disque avec un sentiment d’apaisement bien agréable. Espérons qu’il ne sera pas juste soporifique pour le plus grand nombre.

La page myspace du groupe - 184 téléchargements


Rédigé par : Tonton | 14/20 | Nb de lectures : 10003




Auteur
Commentaire
pearly
Membre enregistré
Posté le: 25/08/2008 à 09h27 - (60816)
j'ai trouvé ce disque plus que moyen.
B.O. de film qui trouve ces limites sans images, expérimentations peut-être, certainement intéressantes pour un gars comme lui, mais 100 fois moins intéressantes que ce qui est proposé par de vrais artisans de l'ambient, du drone, de voyages atmo.
N'est pas un génie de la bidouille qui veut, et cet album, effectivement très apaisant, trouve trop rapidement ses limites. Apaisant, pas très intéressant.



juj
Membre enregistré
Posté le: 25/08/2008 à 10h55 - (60818)
j'aime l'ambient, mais ... zzzz



Reflebe
Membre enregistré
Posté le: 25/08/2008 à 11h52 - (60820)
C'est bien le même Scott Hull qui mixe le 3/4 des prod' Tzadik, le label de Zorn? En tout cas, il a le mérite d'essayer des choses différentes, même si c'est pas une réussite...

pearly
Membre enregistré
Posté le: 25/08/2008 à 12h20 - (60821)
Non, ce n'est pas ce Scott Hull, c'est l'autre, celui qui a récemment mixé Four Question Marks par exemple, ou plus simplement qui joue ou a joué dans Anal Cunt, Agoraphobic Nosebleed et Pig Destroyer.

elmobo
Membre enregistré
Posté le: 28/08/2008 à 14h40 - (60943)
D'abord Scott Hull il a masterisé le FQM, pas mixé. Voilà, il fallait que ce soit dit.
(et c'est pas le frère de Hank Hull)


pearly
Membre enregistré
Posté le: 30/08/2008 à 16h18 - (61005)
oui exact, mille excuses.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker