SCENT OF DEATH - Of martyr’s agony and hate (Bloody) - 19/06/2013 @ 08h01
Il y’a parfois un évènement imprévu ou une surprise, qui font que votre journée ou votre vision du monde ou musicale ne sera plus jamais la même. Je me souviens encore ma première écoute de « In the nightside eclipse » d’Emperor ou du mythique « Storm of the light’s bane » de Dissection, ou bien la première fois que j’ai vu Krisiun sur scène à La loco en première partie de Vader.

Sans atteindre le degré d’excellence de ces glorieux ainés j’ai néanmoins pris une baffe monumentale en écoutant le nouvel album de ce groupe totalement inconnu, chose qui risque bien de changer désormais.

Quintet espagnol originaire de Galice, j’apprends après quelques recherches que celui-ci s’est formé en 1998 et après un premier opus en 2006 ils reviennent fort d’un line-up inchangé avec cette deuxième galette tout en brutalité, il n’y a qu’à lire le nom de l’album et l’on sait qu’on n’est pas au pays des bisounours et qu’il ne s’agit pas de la sortie du nouveau Superbus.

En effet dès les premières secondes on démarre pied au plancher, pas d’intro ni d’effets inutiles mais le titre le plus radical du disque ni plus ni moins, ce « Awakening of the liar » est d’une sauvagerie inouïe, on pense immédiatement à du Krisiun de par sa violence et sa production claire, limpide et naturelle, tout est aussi puissant que le trio brésilien. On sent l’influence brésilienne car on retrouve sur ce morceau un peu de Rebaelliun et de Nephasth bref 100% brésilien. Un titre à rallonge de près de 6 minutes qui sert de mise en bouche prometteuse, la suite ne fera que nous donner raison.

La suite de l’album est du même niveau, les titres alternent de longues durées, comme d’autres très courts (3.15 minutes pour « Feeling the fear »).

On remarque aussi que le groupe ne se contente pas seulement d’être influencé par la scène sud-américaine, mais aussi par la nord-américaine, en effet le death américain est très présent (l’influence de Morbid Angel, Hate Eternal, Immolation et Nile sont extrêmement mises en avant) et amène une variété bienvenue de par des passages de doubles plus lents et des solos très inspirés par Trey Azagthoth.

Vous mélangez la sauvagerie du brutal death à la brésilienne, et le death technique américain et vous obtenez une énorme claque, car oui cet album m'a botté du début à la fin, et pourtant sur la durée j'ai du mal avec ces 2 styles sur album, mais là il y'a une vraie assimiliation et pas seulement un mix des deux influences.

Le groupe blaste majoritairement mais sait également varier les tempos, les cassures de rythmes et le chanteur manie à merveille les effets dans sa voix très proche d'un Glen Benton même pour les cris aigus. Le jeu des guitares sur « A simple twist of fate » est juste énorme, les arrangements extrêmement complexes et riches font de ce titre un des tout meilleurs du disque, qui pourtant en regorge.

On peut dire la même chose de « Man kills, god too », où les passages complexes et riches ne sont font pas au détriment du groove qui reste présent tout au long de l'écoute.

« The father's sins » est bien le moment le plus brutal et technique de l'album, avant une petite pause instrumentale avec « The sleeper must awake » assez tranquille tout en arpèges avant d'enchaîner et de terminer sur « Sear me in a sea of snakes » où le côté américain du groupe se fait totalement sentir.

On ressort lessivé et heureux de ces 9 titres pour 40 minutes très complexes et compactes. Après il est vrai qu'une linéarité peut s'installer mais c'est le défaut assez redondant du style, cependant on en reprend volontiers une bonne couche. Bref vous mélangez de la technique, du blast, du brutal, des riffs hyper pêchus, et des solos à la fois agressifs et mélodiques et vous obtenez une des meilleures sensations brutales sorties depuis longtemps.

Facebook - 145 téléchargements


Rédigé par : GabinEastwood | 16.5/20 | Nb de lectures : 11826




Auteur
Commentaire
Zebrowsky
Membre enregistré
Posté le: 19/06/2013 à 11h52 - (107963)
Ouille!!!! Comme il fait mal ce skeud! Rapide, précis, inspiré, du brutal death tout comme j'aime.

Keyser
Membre enregistré
Posté le: 19/06/2013 à 13h00 - (107966)
Sympa sans plus en ce qui me concerne.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker