SCEAU DE L'ANGE - Phénomènes (M&O) - 16/02/2012 @ 08h40
Avec une telle pochette et un nom comme "Le Sceau de l'Ange" vous vous doutez bien que "Phénomènes" n'est pas un album de Grind. Pas dénué d'une certaine agressivité et d'une violence que l'on sent parfois contenue, LE SCEAU DE L'ANGE nous propose ici un premier album riche et travaillé.

Ce "Phénomène" est au moins aussi progressif que chargé en émotions étranges. Véritable labyrinthe musical, on se retrouve tour à tour dans un couloir Jazzy, projeté dans une courbe Death Metal, face à une arabesque electro acoustique, perdu dans une impasse Pop.
Les sept titres de ce « Phénomènes » sont intégralement chanté en français et avec leur six minutes de moyenne au compteur, ils nous invitent à de nombreux changements d'ambiance. Au départ un peu étrange, les lyrics trouvent rapidement un sens dans les compositions du groupe. La production n'a pas choisi de mettre la voix très en avant, ce qui fait qu'il faut se concentrer un peu pour comprendre ce que la demoiselle raconte. Ce n'est pas vraiment gênant car le son général est du coup assez équilibré et agréable. Petit coup de projecteur d'ailleurs sur la gestion des passages Acoustiques/Électriques. Particulièrement bien équilibrées, les deux facettes sonore du groupe ainsi dosées permettent d'exprimer tout ce qui la force de leur Yin et de leur Yang sans qu'ils aient besoin de ramer pour passer de l'un à l'autre.

Les instrumentistes sont tous très à l'aise musicalement parlants. Techniques et précis, ils explorent tranquillement les territoires de ce « Phénomènes ». Croisant à plusieurs moments le fantôme de LED ZEPPLIN lors de certaines parties acoustiques, le groupe a tiré aussi quelques leçons des rythmiques du géant JEFF BUCKLEY.
Et quand OPETH vient se frotter aux élucubrations électriques du groupe, il s'éclipse dès lors que le groupe batifole dans les contrées Funky et groovy qui bougent lascivement des hanches en allumant tout le monde.
Les influences semblent donc aussi variées que les styles musicaux abordés. Les premières écoutes sont du coup assez agréable quand on découvre les chansons et qu'on essaye d'en percer les secrets. Après quelques temps cependant, on se dirige plus facilement vers les titres qui nous sont le plus agréable, laissant de côté ceux qui sont trop calmes, trop funky ou trop bourrins. J'avoue que personnellement j'ai un peu de mal lorsque le groupe sort d'un passage très mélancolique pour partir sur des cocottes Funky et des rythmiques syncopées. Si les meilleures soupes sont faites dans les vieux pots ce n'est pas toujours en mélangeant les épices qu'on obtient une bonne sauce.

L'album n'en est pas pour autant dénué d'un certain fil rouge qui arrive à se contorsionner, même lorsque le groupe le transforme en une grosse boule à force de le pelotonner . Car il ne faut pas oublier que c'est un premier essai, qui est largement transformé à plusieurs moments épiques de l'album ! A réserver aux amateurs de Open Prog racé !


Rédigé par : Pamalach | 13/20 | Nb de lectures : 11975




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker