SCARIFICARE - Postulado (Helldprod) - 26/05/2014 @ 07h39
Le changement climatique nous concerne tous, et également sur la planète metallique car le Portugal s’est déplacé en scandinavie, cela peut paraître surprenant et pourtant le trio originaire de Porto nous a sorti sur son deuxième album un black mélodique digne des plus belles heures de DISSECTION et SACRAMENTUM.

Formé en 2006, le combo qui comporte dans ses rangs le batteur d’IN THY FLESH nous transporte instantanément dans un univers sombre où l’impression neigeuse et glaciale vous fait sentir la mort de très près.

Autant je n’avais jamais entendu parler d’eux, autant je reconnais que je ne regrette pas un seul instant d’avoir écouté cette sortie qui va sûrement permettre aux portugais de se faire une renommée et une notoriété au sein de la scène black metal européenne.

« Ab Aeterno » qui ouvre l’album nous transporte durant 6 minutes par ses riffs épiques et rapides, sa batterie en up-tempo et les blast parfaitement distillés avec parcimonie. On remarque que la voix de Quetzalcoatl correspond parfaitement au style, celle-ci légèrement en réverb’ et un peu râpeuse n’est pas sans rappeler un peu Jon Nodtveidt. La production est de son côté un peu faiblarde mais elle accentue je trouve le côté mélancolique.

Sur « Kybalion » on trouve une autre facette des compositions, à savoir des passages plus posés et calmes, avec une basse très présente et bien ronflante, un jeu de batterie simple mais efficace et des petits arpèges mélodiques tout en douceur (qui font penser à ceux d’IMMORTAL notamment). Du coup les titres sont vraiment bien séparés en ces deux catégories même si la structure globale de ceux-ci est à peu près la même tout le long des 47 minutes.

Néanmoins si tous sont bons, je trouve que « Hypnosis Religio » se détache du lot avec son alternance de parties lentes et de blast, ainsi que « Samadhi » où l’influence des grands-frères norvégiens est indéniable. L’outro elle nous fait entendre des chants religieux avec des mots répétés en boucle, il s’agit en fait de passages tirés de « The great beast speaks » d’Aleister Crowley.

Alors oui ce « Postulado » n’est pas original mais néanmoins les lusitaniens ont suffisamment de cordes à leur arc (et à leurs instruments) pour ne tomber dans le plagiat facile et condamnable, au contraire leurs compositions piochent certes allègrement dans toute cette scène nordiste culte, mais ils arrivent quand même à pondre des morceaux bien foutus, travaillés et plaisants… même si c’est du déjà vu et entendu, et un peu monotone sur la durée, on s’y laisse prendre facilement d’autant plus que l’écoute passe vite et qu’on a (vous l'aurez compris) une très agréable découverte.




Rédigé par : GabinEastwood | 14,5/20 | Nb de lectures : 10657




Auteur
Commentaire
Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 26/05/2014 à 11h06 - (112276)
Et moi qui croyais, en voyant la pochette et le logo, que c'était un groupe de deathcore ! :)

Moshimosher
Membre enregistré
Posté le: 26/05/2014 à 11h22 - (112278)
Juste une petite remarque (tout à fait subjective) : je pense qu'une vidéo du morceau "Kybalion" aurait été plus accrocheuse pour l'auditeur que celle de "Praise of Nut"... Ce n'est, bien sûr, qu'un avis personnel... :)

Quetzalcoatl
IP:188.81.141.252
Invité
Posté le: 26/05/2014 à 11h51 - (112279)
Thanks for the support and honest review!!
Keep on!666




Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker