SAXON - Sacrifice (UDR) - 04/03/2013 @ 08h38
Alors que Jérusalem se livrait à la luxure, que les corps nus et huilés s’empilaient sous le cliquetis des jambières et des culottes de mailles, Baliane et Saladine se chevauchaient sous les râles de la moiteur nocturne et ...... (Ref : chronique du dernier Ten « Heresy and Creed »)

J’aurais voulu vous parler du dernier assaut des Saxes sur Jérusalem, mais au vu des nombreux ossements retrouvés sur un rayon de plusieurs kilomètres autour de la cité, nous ne pouvons aujourd'hui vous relater avec précision le déroulement exact de cette attaque. Gageons toutefois, au vue des premières fouilles, que la guerre des Saxes fut l'une des croisades les plus sanglantes de l'histoire. Les rares écrits en notre possession permettent, en effet, d’affirmer que Baliane et Saladine, en réponse à leur idylle saphique qui constituait aux yeux des Saxons un parjure devant le Christ ressuscité, furent écartelées sous les regards obscènes et les acclamations morbides des citadins. Il y a peu encore, notre équipe d’Hard-quêtes au Logis, spécialisée dans la reconstitution osseuse des ‘Bones’ croupes, effectuait des fouilles à Nal’in près de Ramallah. Par le plus pur des hasards, plusieurs parchemins saxons furent retrouvés intacts. Nos meilleurs spécialistes se sont relayés jour et nuit pour une datation exacte de ces documents. Malheureusement, une malédiction s’est abattue sur les membres de notre équipe. Leur disparition inexpliquée nous laisse, sous la menace des imprécations saxes, aphones. Nous gardons en notre seule possession un carnet contenant quelques notes succinctes ainsi que quelques parchemins laissés par notre défunt chef de mission.

C'est dans mon bureau que j’allumai cette vieille lampe de ma grand-mère dont le style rococo n’était pas sans me rappeler son mauvais goût pour les antiquités. Prenant mon courage à deux mains, je retranscrivai mot pour mot toutes les informations déposées à l’emporte-pièce sur des vieux bouts de papier jauni à l’odeur rance. Les voici retranscrites spécialement pour vous :

Parchemin 1 : «2/2/2011 15H – Procession, je note : musique ethnique lugubre composée de percussion, de cors et de chœurs macabres évoquant peut être une procession saxonne ».

Parchemin 2 : «2/2/2011 16H - Sacrifice, je note : les murs tremblent. Riffs en E bémol outre tombal d’apparition soudaine et saccadée. Frappes lourdes qui d’après mes connaissances n'ont pu être produite que sur peau tendue de jeunes vierges fraîchement sacrifiées. La signification des runes figurant sur le parchemin β n’est pas sans me rappeler, les incantations קבלה Qabbala ‘Painkiller’ que les ‘Judas Priest’ utilisaient pour apaiser momentanément les douleurs des suppliciés proches de l’évanouissement.
22H - Je note : l’atmosphère de la pièce devient étrange. Je constate plusieurs apparitions fantômatiques sur les murs de mon bureau. Certaines relatent d’anciennes scènes sacrificielles Incas ». Question : les Saxes ont-ils eu un lien, des contacts avec les peuples précolombiens ? Si oui lesquels et comment ?

Parchemin 3 : « 2/2/2011 22h15- Made in Belfast- je note : douce mélodie d'un d’instrument plusieurs fois millénaires utilisés en Océanie : le Ukulélé. Son l’étymologie semble proche de l’expression germanique Francs saliens « je vais te la mettre bien profond ». Formule qu’eut précédé un acte pour le moins barbare s’il n’avait été adoucit à l’huile d’amande ou « Amande oil in » qui étymologiquement est à l’origine du mot Angles désignant une petite guitare : « Mandoline ». Par conséquent la présomption d’une présence saxonne dans le pacifique est ici évoquée. 22h30, je note : présence de vocalismes harmonisés à la quinte dont le vibrato proche du tremolo les apparente aux chants anciens des compteurs irlandais au passé tanné par les embruns salés des tempêtes affectives et des séquelles laissées par les chants des sirènes. « Ohé, ohé, capitaine abandonné ». Hum ! Death to all but metal ! 23h, je note : après mure réflexion, ce parchemin révélerait une alliance plus importante que prévue entre les Saxes et les celtes. Au vu des écrits, le peuple saxon regrette la disparition mystérieuse des tribus de l’actuelle Irlande du Nord ainsi que leur aptitude à naviguer. Cette alliance rendrait, ainsi, plus crédible l’éventuelle présence des Saxons en Amérique du Sud durant la période précolombienne. 23h30, je note : le nom d’un des chefs Saxons serait Quinnin, terme dont l’origine provient du mot Amérindien « Chinchone » qui désignait chez les Incas non seulement un arbre dont l’écorce rougie soignait la fièvre, mais aussi leurs chamanes aux mœurs réputés volages. Frivolités qui perdurent encore aujourd’hui dans notre civilisation et que l’on retrouve dans l’expression moderne « ô mais quel cochon celui-là ! ». De quoi vous en boucher un groin !

Parchemin 4 : « 2/2/2011 23h45 – Warriors of the road- je note : V. R. O. U. U. U. U. M. M. M. M. M. Tentative numéro 1 pour décrypter cette formule. Echec ! Ce texte paraît plus ancien comparé aux précédents, à la limite de l’anachronisme. Refrain mis en valeur dans sa deuxième partie par un accord de guitare en triade majeur. Cela n’est pas sans me rappeler la musique des Angles et de ses demoiselles de fer, qui était contemporaine à celles des Saxons.

Parchemin 5: « 3/2/2011 12h15 – Guardians of the tomb – notre équipe vient d’exhumer une centaine de statues de guerriers saxes formant un cercle. 12h30 - Une tempête de sable s’annonce. L’horizon s’obscurcit progressivement vers l’Est. Grosse caisse en double croche sur fond de guitare rythmique aux allers retours en croches quadruplés. Le Solo inspiré est empreint de lyrisme et transfigure une accalmie trompeuse.

Parchemin 6 : 3/2/2011 16h - Stand up and Fight – de nouvelles informations quant au contenu du parchemin ζ semble formel : il existait un lien sacré qui unissaient Saxes et Teutons. De telles allégations s'Accept (Ha, Ha !) puisque la communauté saxonne était en partie d’origine germanique. Le rythme y est ainsi rapide, à l'unisson des guitares (basse y compris) et des percussions, comme un tremblement de terre, une expédition punitive menée par des cavaliers bardés de métal, assoiffés de chair et de sang. C'est nerveux, lourd, métallique et sans concession. De plus, le son est puissant et direct.
Les notes inscrites concernant les documents 7 et 8 ne font que relater une nouvelle fois les principales caractéristiques ainsi que les mœurs des saxes déjà énoncés plus haut.

Parchemin 9 : 3/2/2011 23 h, -Wheels of terror- L'atmosphère devient oppressante, le chant semble provenir de cordes vocales passées à la râpe à fromage (ou à la ...mandoline!!! : l'ustensile de cuisine qui sert à râper les légumes). Elles paraissent tendues au maximum de leur capacité. Il en résulte une contenance musicale qui contraste avec une musique plutôt explosive. La rage qui ressort de cette orchestration est d'autant plus forte qu'on la sent vindicatrice. Cette tension, résultant d’une rage difficilement contenue, se ressent jusqu’à la guitare qui nous livre ici des soli rapides, incisifs et boisés, façon Steve Morse.

4/2/11 0h05, la terreur m'envahit....Des ombres maléfiques surgissent des murs. La reprise du riff mi- tempo, à la fin du solo me prend les tripes et me vide d'une rage que je pensais à jamais éteinte....Je sombre dans les ténèbres, dans une spirale démoniaque vengeresse, avide d'âmes et de sang ! La voici… Elle me libère et m’emporte !

4/4212KHMLHVm1654. Dern.. morc........(Note de l’auteur : cette dernière page du carnet est difficilement lisible. Je prie donc le lecteur de bien vouloir excuser les approximations de texte qui vont suivre). Le glas sonne, mais p.. qui? L'effroi m'enva.., l'enfer m'ouvre ses port........ Perçois Bon Scott et Byford comme une seule entité.....J'en perds mon latin.....Trop fort, trop bon....Sidéré devant les capacités vocales de ce saxe habile……

Alchimie parfaite entre métal british et teuton. Hum ! Tout ça pour vous dire que le dernier album de Saxon est un futur classique à ranger dans votre collection. Il prouve une fois de plus que le Heavy Metal, au-delà d’un simple style musical, est l’expression salvatrice d’une rage contenue qui vous explose en pleine face.


Rédigé par : The Walking Bed | 17/20 | Nb de lectures : 12168




Auteur
Commentaire
forlorn
Membre enregistré
Posté le: 04/03/2013 à 14h03 - (106372)
Chronique géniale, blindée de références et divers jeux de mots. Sacrée performance que de réussir à caser Gold au milieu de tout ça.

Quant à Saxon, j'ai perdu le fil depuis leur tournée française en 2005 avec Masterplan (si je dis pas de bétises), mais c'est une valeur sûre pour laquelle j'ai le plus grand respect. Rester productif et conserver un haut niveau de composition, c'est vraiment pas donné à tout le monde, surtout après plus de 30 ans de carrière.

stephanewelti
Membre enregistré
Posté le: 04/03/2013 à 14h04 - (106373)
les quatre derniers morceaux sont vraiment bien peaufinés.....a tel point que les titres walking the steel and night of the Wolf (titre 7 et 8) me font penser par moment à du Queensryche période rage et operation.



BozKiller
Membre enregistré
Posté le: 04/03/2013 à 14h06 - (106374)
hahaha, excellente cette kro :)



walkingbedd
Membre enregistré
Posté le: 05/03/2013 à 13h46 - (106393)
héééeeee Dudes !!! c'est sympa!



walkingbedd
Membre enregistré
Posté le: 05/03/2013 à 15h39 - (106396)
Byford doit être heureux
car avec un tel album ,il peut maintenant voir la vie en rose, Biff!

voila, ça c'est fait



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker