SAXON - Heavy Metal Thunder – The Movie (UDR/Zyx) - 23/01/2013 @ 07h58
Si mon éducation Hard Rock a été en grande partie faite par quelques potes du lycée, les uns m'initiant aux joies du Hard et du Heavy, les autres à celles du Thrash et du Death, un groupe m'a été révélé par quelqu'un que je n'avais jamais soupçonné avoir un jour mangé de ce pain là, et pourtant...

En bon hardos aux cheveux longs, veste à patches et jean ouvert aux chevilles pour bien passer sur les bottes et passque sur Jaimz ça claquait et qu'y avait pas de raison que ça claque pas sur moi, persuadé qu'avec ma collection de K7 je détenais le meilleur de ce qui avait pu un jour été produit, c'est avec un étonnement mêlé d'une pointe de condescendance qu'un jour je suivis un de mes oncles qui me proposais de me faire écouter « un groupe de Hard qu'il écoutait dans sa jeunesse ». Alors que je m'attendais à le voir sortir un vinyle de YES, ce n'est rien moins que la pochette de « Wheels Of Steel » qu'il me mit dans les mains, posant le 33T sur la platine et regardant d'un œil amusé son petit joueur de neveu qui venait de se faire rétamer par les premières notes de « Motorcycle Man ». SAXON est ainsi dans l'instant devenu un groupe très cher à mon cœur, cet album tout particulièrement, et bien que je ne me suis plus par la suite autant enthousiasmé pour aucune de leurs sorties, j'ai toujours eu un faible particulier pour lui.

L'annonce de la sortie en DVD du documentaire « Heavy Metal Thunder », à l'origine uniquement destiné aux membres du fan club, a donc éveillé ma curiosité. A quoi allait donc ressembler cette « story » ?
À un « A Year and a half in the Life of Saxon » ?
À un « Some kind of Yorkshire » ?
À une collection d'interviews ventant les mérites du plus grand groupe anglais de tous les temps ?
Sans être tout à fait cela, la partie documentaire, qui occupe le premier DVD, est en effet principalement constituée d'un montage d'interviews des musiciens actuels et passés du groupe et de quelques intervenants de luxe comme Lars Ulrich (METALLICA), ou Phil Campbell (MOTÖRHEAD), qui reviennent à plusieurs reprises.
La narration est chronologique, débutant à la formation de la première mouture de SON OF A BITCH, qui deviendra plus tard le SAXON que nous connaissons, et l'intervention de chacun des participants étant montée de telle sorte que les uns rebondissent sur une anecdote évoquée par les autres ou poursuivent simplement l'histoire. De nombreux extraits de concerts sont également insérés, de même que des séquences filmées lors des enregistrements des albums ou encore backstage, sans que cela nuise à la fluidité de l'ensemble.

La première dizaine d'années d'existence du groupe est celle qui nous est contée le plus en détail, notamment la première mouture de SAXON et ses premiers pas , alors qu'ils s'appelaient encore SON OF A BITCH. On découvre ainsi une bande de jeunes musiciens ayant pris le parti de galérer et vivre au jour le jour pour assouvir leur passion de la musique, un groupe qui, si l'on en croit Lemmy (MOTÖRHEAD), préférait une tasse de thé à l'alcool qu'il leur proposait lors de leur tournée commune en 1979 mais ne crachait pas sur la compagnie féminine, loin de là... Avec le succès des premiers albums viendront les problèmes liés à la volonté de la maison de disques de faire grossir le groupe et de conquérir les USA, à la fatigue provoquée par l'enchaînement incessant albums/tournées, des problèmes qui auraient pu conduire au split pur et simple de SAXON. Mais les Anglais ont résisté, et s'il y a tout de même eu du changement dans le line up, ils ont tenu bon et son revenus à ce qu'ils savent faire de mieux, un gros Hard Rock burné parfois très Heavy. Oubliées les errances du milieu des années 80, dont ils parlent d'ailleurs dans ce DVD avec beaucoup de recul et de sincérité, comme du départ des membres fondateurs Graham Oliver et Steve Dawson (guitares et basse, respectivement). On sent à travers ces interviews un groupe devenu sage, un groupe uni également, la formation étant la même depuis 1995, un groupe qui n'occulte aucune de ses erreurs et débordements, et qui a su s'en servir pour devenir ce qu'il est aujourd'hui : un groupe respecté pour ce qu'il a fait mais également pour ce qu'il continue à faire. SAXON ne vit pas sur son passé, mais avec lui, et son existence tient avant tout aux disques qu'il continue de sortir.

« Heavy Metal Thunder – The Movie » est donc, pour sa partie documentaire, un bon moyen de découvrir l'un des groupes emblématiques de la fameuse NWOBHM ou de compléter ce qu'on avait déjà pu apprendre dans la biographie du frontman Biff Byford sortie en 2007 ou dans les interviews présentes sur les DVD « The Saxon Chronicles » (2003). Cependant, et bien qu'il soit à l'origine une sorte de bonus destiné aux membres du Fan Club et qu'on ne puisse, théoriquement, lui demander une finition aussi fignolée que celle d'un projet à vocation commerciale classique, j'estime qu'à partir du moment où il sort dans le commerce, même si son prix reste raisonnable pour un double DVD, on est en droit d'attendre plus qu'une grosse interview de chaque membre, le groupe n'étant même pas réuni pour l'occasion, entrecoupée de courtes images d'archives et ponctuée d'interventions de quelques musiciens ayant croisé la route du groupe. Ne vous fiez pas, à ce propos, à la liste sans fin de noms que vous pourriez trouver dans les descriptifs ventant les mérites du DVD, les interventions des GAMMA RAY, RAGE, MACHINE HEAD, etc. se limitent à quelques mots gentils lâchés sur le site d'un festival, certainement l'un des nombreux Wacken auxquels a participé SAXON. C'est finalement Lars Ulrich qui est le plus disert (ou le plus mis en avant), ce qui ne sera pas une surprise pour les fans de METALLICA, qui connaissent la passion qui animait le jeune émigré danois pour le Heavy Metal anglais, qu'il partagera avec un certain James Hetfield... Petite déception donc pour cette première partie, qui promet beaucoup plus qu'elle ne propose au final, même si, encore une fois, nous devons garder à l'esprit que son but premier n'était pas une commercialisation à grande échelle.

Venons-en au second DVD, présenté comme un Bonus, qui contient deux concerts enregistrés en 1981 à Brême (Allemagne) et en 2008 à Londres, un mini doc couvrant la tournée commune entre SAXON et MOTÖRHEAD en 2009 et une série de studio reports nous replongeant dans les enregistrements de « Into The Labyrinth » (2009), « Crusader » et « Innocence Is No Excuse » (1983). On retrouve au fil des visionnages la quasi intégralité des images d'archives découvertes dans le documentaire principal, ce qui en fait un bon complément, et permet notamment de voir que Paul Quinn (guitares) qu'on pouvait croire blasé compte tenu de sa façon de s'exprimer dans ce dernier, est en fait bien perché et ce, depuis les tous débuts du groupe si on en juge par ses interventions dans ces archives. Ce qui ne le rend que plus sympathique, comme tous les autres membres, dont il est également amusant de constater l'évolution des goûts vestimentaires, les années 80 ayant été, disons, des années très colorées...

En ce qui concerne la partie concerts proprement dite, nous avons donc droit à un show enregistré en 1981 à Brême pour la télévision, donc qualité d'image propre, son correct également (Dolby Digital 2.0) même si le chant est un peu trop en avant. La setlist n'est pas l'une des plus endiablées qu'a pu proposer le groupe, et la comparaison avec celle du culte « The Eagle Has Landed », enregistré à la même époque, peut faire regretter le choix de ce concert en particulier. D'autant que l'assistance, assise et composée d'un public qu'on pense plus habitué à assister aux enregistrements de « Des Chiffres Et Des Lettres » qu'à un concert Hard Rock, même mollasson, ne semble pas s’enthousiasmer outre mesure. Reste que les musiciens font le boulot et que même si le choix des chansons n'est pas optimal (affaire de goût, je vous l'accorde), il est toujours plaisant de revoir des images d'archives d'un groupe qu'on apprécie. N'ayant jamais jusque là vu un concert entier de SAXON, j'ai toutefois été très étonné du jeu de scène de Biff Byford, qui donne l'impression de ne pas trop savoir quoi faire, un fort contraste avec sa prestation vocale, beaucoup plus assurée.

Le second concert est beaucoup plus récent, datant de 2008 et proposé cette fois en 5.1, et même si on peut regretter sa courte durée (quarante-cinq petites minutes), on doit garder à l'esprit que c'est un bonus au documentaire principal et que pour avoir du live en quantité, le coffret « Heavy Metal Thunder - Live » qui vous permet, selon les versions, d'avoir pas moins de trois concerts enregistrés aux Wacken 2004, 2007 et 2009, devrais vous combler. La réalisation est correcte et plus dynamique que celle du premier show, le son est lui aussi plus puissant, même si le 5.1 n'apporte pas énormément par rapport à la stéréo. La setlist propose une vue d'ensemble de la carrière du groupe, pour autant qu'on puisse la résumer en quarante-cinq minutes, avec des morceaux Heavy, d'autres plus Hard Rock, avec un final épique sur « Crusader ». Un show peut-être trop posé sachant de quoi est capable SAXON, mais dont la brièveté empêche toute lassitude et dont le dynamisme des musiciens, de Nibbs Carter (basse) tout particulièrement, est réjouissant. Il est indéniablement l'un des piliers du groupe sur scène, épaulant remarquablement un frontman que je trouve décidément aussi épatant vocalement que mou dans son jeu de scène.

En définitive, et puisqu'il faut bien conclure, « Heavy Metal Thunder – The Movie » peut être une bonne acquisition si on se satisfait de quelques interviews, reportages d'archives et courts concerts, mais laissera sur leur faim les fans connaissant déjà l'histoire du groupe et désirant une plongée plus profonde dans son univers.


Tracklist

DVD 1
Heavy Metal Thunder – the Movie !
(The dramatic story of Saxon)

DVD 2
Live At The Beat Club, Bremen, 1981
01.Heavy Metal Thunder (Strong Arm Of The Law)
02.Freeway Mad (Wheels Of Steel)
03.Dallas 1 PM (Strong Arm Of The Law)
04.And the Bands Played On (Denim And Leather)
05.Strong Arm of the Law (Devinez?)
06.Hungry Years (Strong Arm Of The Law)
07.Machine Gun (Wheels Of Steel)

St George's Day, London, 2008
01.Princess of the Night (Denim And Leather)
02.Never Surrender (re-devinez?)
03.Jack Tars (Lionheart)
04.English Man´O War (Lionheart)
05.Sixth Form Girls (Strong Arm Of The Law)
06.Warrior / Battle Cry / Man and Machine / Battle Cry (Power And The Glory / Rock The Nations / Lionheart)
07.I´ve got to rock (To Stay Alive) (The Inner Sanctum)
08.And the Bands Played On (Denim And Leather)
09.Denim And Leather / Ashes to Ashes (Denim And Leather / The Inner Sanctum)
10.Crusader (Crusader)

Building The Labyrinth
The Eagle & The Bomber
On a Crusade
No Excuses

Tech
Code Région : 0
Durée approximative : 5 heures
Format : 2DVD ou Blu-ray
Format image : 16:9 NTSC
Son : Dolby Digital 2.0, sauf le concert « St Gorge's Day », également dispo en Dolby Digital 5.1

http://www.saxon747.com - 126 visite(s)

Teaser vidéo - 144 téléchargements


Rédigé par : Dungorpat | DVD/ | Nb de lectures : 12424




Auteur
Commentaire
opethmaniac
IP:83.204.44.24
Invité
Posté le: 23/01/2013 à 11h20 - (105646)
J'ai regardé ce film, par curiosité envers Saxon, groupe qui musicalement ne m'a jamais trop intéressé mais qui a qd même le mérite d’être un des piliers de la NWOBHM. Bien foutu dans son ensemble, mais les 3/4 du film (voire plus) se focalisent sur le tout début des années 80, le temps de leur 4/5 premiers albums. Les autres et suivants sont mentionnés à la vitesse de l'éclair et il aurait été plus intéressant, je pense, d'en dire davantage sur cette période plus décriée musicalement et sur leur retour en force d'après, un peu comme Rush l'a fait avec le sien, de DVD...Sympa qd meme !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker