SARKOM - Doomsday Elite (Dark Essence) - 03/12/2013 @ 07h58
Non, SARKOM n’a rien à voir avec notre ancient Président. Les mecs donnent plutôt dans le Norvégien et dans le black metal, et ce depuis un poil plus que 10 ans. Après une actualité riche, c'est-à-dire le départ des deux gratteux, SARKOM nous présente son troisième album, Doomsday Elite. Officiant sous la forme d’un duo, aidé par des musiciens de session quand il s’agit de monter sur les planches, les Norvégiens nous présentent donc la suite de Bestial Supremacy. Changement de label également, puisque c’est Dark Essence (sous label de Karisma Records) qui sort la galette. Avec sa pochette qui annihile tout espoir, le duo marque les esprits avant même de glisser la rondelle dans le lecteur.

Doomsday Elite se fait d’abord remarquer par son tempo plutôt moyen. SARKOM joue la carte du black metal pépère, qui essaie de poser une atmosphère glauque, sans jouer les gros bourrins. Avec une majorité de mid-tempo, SARKOM bande un poil mou, malgré des riffs en général plutôt accrocheurs et des thèmes guerriers soutenus par un chanteur qui y croit dur comme fer. Si les parties de blast défouraillent bien et sortent de sa torpeur l’auditeur, les parties molles l’emportent. C’est le gros problème de cet album de SARKOM, qui alterne les passages furieux avec une certaine rage bienvenue aux passages mous du gland qui plombent l’ambiance.

Pourtant, je suis également friand de black metal mid-tempo, mais SARKOM ne maîtrise pas cet art, en tout cas pas assez pour le rendre intéressant. Les passages bourrins sont eux beaucoup plus intéressants, avec un chanteur plus motivé et rageur, des riffs assassins qui tranchent là où il faut. Et la production plutôt claire est complètement en faveur de ces passages rapides et véloces, transformant les mid-tempo en verveine-camomille de soirée fiévreuse. Les quelques incursions de claviers, de dissonances censées apporter une touche plus inquiétantes tombent également à plat, ne rehaussant pas le moins du monde un plat de résistance manquant fortement d’assaisonnement.

Malgré quelques arguments (des parties bourrines, un chanteur concerné), Doomsday Elite manque d’éléments réellement accrocheurs qui laisserait des marques plus flagrantes après les 40 minutes d’écoute. Malgré de nombreux passages dans mes cages à miel, ce troisième album des Norvégiens ne m’a pas plus passionné que ça, manquant à chaque fois d’un grain de folie qui le ferait sortir d’un classicisme sans faille. Un album beaucoup trop scolaire qui n’arrive pas à sortir de la masse, ce qui est dommage car les bases sont là.

https://www.facebook.com/sarkom - 133 visite(s)

Doomsday Elite - 121 téléchargements


Rédigé par : Skay | 11/20 | Nb de lectures : 11418




Auteur
Commentaire
GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 03/12/2013 à 09h09 - (110231)
Je me souviens les avoir vus au glaz'art avec Koldbrann et Shining et c'était franchement très moyen.

Visiblement le niveau n'est pas remonté ...



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker