SANZU - Painless (Autoproduction) - 31/08/2015 @ 07h15
Formé en 2013 du côté de Perth (Australie - encore ? ah oui, c’est le jeu ma pauvre Lucette), SANZU est, comme on le dit dans notre jargon, un « newcomer » qui est le « next big thing ». Enfin on rentre dans le jeu de la promo mais ce groupe pour l’instant autoproduit a de solides arguments pour être un groupe de grande classe dans son domaine, le Death-Metal. Le vrai, le lourd et le puissant, même si ce n’est pas ici que nous trouverons du Zoltar Metal de caveaux, ses glaviots et sa morbidité. SANZU parie plutôt sur l’héritage de MORBID ANGEL, celui entre Domination et Heretic, mais n’oublie pas qu’il est un groupe des 2010’s et va donc également miser sur une certaine modernité. Avec un son actuel, forcément, mais aussi des influences penchant vers un des meilleurs héritiers de MORBID ANGEL (à leur manière), à savoir nos locaux de GOJIRA. Des influences clairement identifiées qui seront difficiles à nier, aussi ce premier EP 5-titres nommé Painless ne comportera aucune surprise, mais la qualité est au rendez-vous. 5 morceaux plus ou moins longs (de 4 à 8 minutes) qui glorifient les riffs bien appuyés et rampants, l’ensemble étant résolument efficace quand bien même le tempo ne s’emballe jamais vraiment, magnifiant le dosage de batterie. Les grattes, parfois sous-accordées, sonnent moderne à la GOJIRA donc, reprenant certains de leurs gimmicks, et la voix oscille entre growls pas gras mais sombres et vocalises plus hurlées. "18 Days of Rain" démarre Painless de manière bien pesante, et la lourdeur de SANZU s’affirme au fur et à mesure des morceaux. "For All" a donc tout du Death-Metal bien écrasant qui ne sourit pas et riffe à son rythme, posant même une ambiance bien mystique à l’aide d’un break bien inquiétant. "Defamer" continue à évoluer dans ce tempo particulièrement lancinant et soutenu, les grattes sont hyper graves, on pense même parfois au MESHUGGAH le plus lent, mais des petites fulgurances épicent le tout en rendant la musique de SANZU assez imprévisible, vicieuse et capable de nous sauter à la gorge à tout moment. "Variant Red", 8 minutes au compteur, est tour à tour incisif et aéré façon GOJIRA, mais toujours LOURD. Le plus classique "Lunar Crush" clôt cet EP de tout de même une demi-heure, très prometteur, même s’il n’échappe pas à de petites longueurs. Le chant crié est à améliorer également, de même que les influences sont encore sacrément voyantes, mais si SANZU parvient à passer le premier cap il pourra être une très grosse formation de Death-Metal lourd et moderne. Ce quintette australien a toutes les armes pour faire quelque chose d’assez énorme en termes de Death MORBID ANGELien, en tout cas il faudra suivre ça de près, surtout que le premier album va apparemment arriver assez vite. Au pire, nous aurons au moins une bonne alternative à DEAD BEYOND BURIED qui ne donne hélas plus trop de nouvelles depuis son excellent The Dark Era (2012), en attendant de voir ce qu’il en sera jeter une oreille à Painless est indispensable pour tout amateur de Death bien écrasant qui n’a pas peur d’un soupçon de modernité.




Rédigé par : ZeSnake | 7.5/10 | Nb de lectures : 7444




Auteur
Commentaire
Black Comedon
IP:81.246.44.244
Invité
Posté le: 31/08/2015 à 13h12 - (117700)
Découvert y a un gros mois sur Bandcamp, je partage l'avis de la chronique, de ce fait je n'ai rien à dire de plus que de dire que c'est un album sympatoche

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker