SAM DUNN - Story of Metal (Studio canal) - 27/09/2013 @ 07h56
Boosté par le succès de son "Metal : A Headbanger's journey", Sam Dunn est de de retour avec un bon gros coffret de quatre DVD comptenant près de huit heures de documentaires consacrés aux divers courants de notre cher petit Metôôôl. A plus de 40 boules l'objet, il est clair qu'on a quand même envie de savoir où est-ce que l'on met les pieds même si les précédentes réalisations du bonhomme laissaient espérer le meilleur pour ce projet.
Avant tout chose, et avant de parler du fond du coffret, il est juste de souligner l'énorme travail d'investigation réalisé par Sam Dunn. Le sociologue a été glaner des interviews aux quatre coins du monde et a su construire à chaque fois un fil logique entre ses questionnements et les réponses, forcément partiales, des musiciens interviewés.
Rien que pour le boulot abattu on est obligé de saluer le sociologue et qu'on soit d'accord ou pas avec les avis de Sam Dunn, il est difficile de ne pas reconnaître la qualité son travail et la pertinence de sa démarche. Ceci étant dit, penchons-nous plus précisément sur ce quadruple DVD.

Tout comme "Voyage au cœur de la bête", le but de Dunn est simple : Essayer de raconter en images et de manière ludiquo-sociologique certains courants du metal. Et quand je dis "certains", ce ne sont pas des mots en l'air car malgré les huit heures de documentaire, un simple coup d’œil à la jaquette permet de voir que le coffret fait l'impasse sur le plusieurs styles dont le Death, le Black ou le Grind (étonnant quand on sait que Dunn est un grand fan de Death Old school).
Si ces impasses peuvent faire grincer des dents (voire désintéresser complétement certains metalheads de cet objet), on s'aperçoit vite au fur et à mesure que le documentaire s'égrenne qu'essayer de faire le tour des différents style en étant UN MINIMUN précis se révèle une tâche particulièrement pharaonique. Sam Dunn a donc fait des choix.

Le DVD est segmenté en diverses thématiques : Prehistory of Metal, Early Metal UK, Early Metal US, New Wave of British Heavy Metal, Le Thrash Metal, Le metal Progressif, le Grunge, le Nu Metal, le Power metal, le shock rock, Le glam.
Chacun d'une bonne durée et tous abordés avec sérieux, ces séquences offrent quelques interviews vraiment intéressantes pour ne pas dire (pour certaines) d'anthologie. Vous faire la liste des personnes interviewées serait vraiment trop long (et franchement rébarbatif), mais on voit clairement que Dunn a gagné en popularité car il y a vraiment du beau monde qui se presse devant sa caméra. Il y a bien sûr quelques absences remarquées mais le casting est quand même sacrément costaud.
Du coup, et comme les musiciens parlent d'eux et de leur musique cela donne de bons moments... qui se muent facilement en séquences surréalistes pour certaines d'entre elles.

On avait eu droit au légendaire "Satan" de Gaahl sur "Voyage au coeur de la bête", il faudra désormais compter avec le "Baraaaaack" de Ted Nudgent, le culot de Kerry King déclarant qu'il n'était pas très concentré lors de l'enregistrement de "Diabolus in musica" et que c'est leur "Turbo" à eux (étonnant comment ce bonhomme a une facilité déconcertante à oublier certains petits détails) ou lorsque Abaddon parle de la "pertinence" de ceux qui cherchaient en passant leur disque à l'envers de trouver des lyrics ayant attrait au Malin... j'en passe et des meilleures.
On notera aussi plusieurs propos de journalistes complétement aux fraises (une spécialiste du "Grunge" enfile un chapelet de bêtises aromatisées à la condescendance) mais, à la limite, c'est plus rigolo qu'énervant.

Si j'ai mis du temps à rédiger cette chro, c'est parce que souvent, à l'issue des visionnages des reportages, je trouvais des choses à redire.
Comment par exemple ne quasiment pas parler de l'influence de VENOM sur le Thrash Metal ? Pourquoi ne pas parler de l'énorme influence des groupes de "rock" (type Aerosmith) sur les groupes de metal des années 90... etc, etc, etc...
Je trouvais donc au départ que Dunn commettait quelques approximations... et puis plus les reportages avançaient et plus je me ravisais.
Car en y réfléchissant, même si les metalleux sont souvent d'accord sur des bases communes (c'est quand même chaud de tomber sur un mec qui va nier l'impact de Black Sab' sur le metal contemporain), écrire son histoire en attribuant à chaque artiste sa juste place est tout simplement impossible.

Led Zep est très régulièrement cité comme une influence chez les metalleux. Le groupe se défendait (et se défend en ce qui concerne Page et Plant) d'être un groupe de Metal et ne souhaite pas être associé à ce style de musique. Dans quelle mesure Page a-t-il plus influencé de guitaristes metal que Iommi ?
Faut d'ailleurs uniquement considérer l'influence des "têtes de gondoles" au profit de plus petits groupes parfois plus méritants artistiquement parlant ?
C'est toutes ces questions parfois contradictoires que nous tranchons dans nos "historiques" du metal ou que nous discutons passionnément avec nos amis lors de soirées où les débats fleurissent sur fond de guitares et de batterie marteau pilon. On ne pourra jamais être tous d'accord et c'est tant mieux, cela rend le sujet passionnant.
Suivant le style abordé, on remarque que le réalisateur à tendance a laisser sa passion ou son antipathie déborder sur le sujet. Dunn n'aime pas le Néo, on le découvre très vite, et c'est un inconditionnel du Thrash, on s'en aperçoit très vite aussi. A cela, il faut ajouter l'effet de surprise désormais absent et quelques artistes qu'on aurait aimé entendre davantage.

Bref, vous trouverez forcément des trucs avec lesquels vous ne serez pas d'accord. Mais l'avantage de ce coffret, c'est ces longues et passionnantes heures où les musiciens, scientifiques, managers ou journalistes parlent avec passion du metal. Et au final, cela fait mouche.
Dunn frappe sacrément juste à certains moments, déterre quelques groupes un poil oubliés, pose des questions parfois très fines, bouscule un peu les codes en vigueur et ne met jamais en défaut sa passion pour le metal. C'est un énorme boulot, du bon travail et au final, je crois, un objet à posséder car sérieux et passionnant.


Rédigé par : Pamalach | DVD/ | Nb de lectures : 12079




Auteur
Commentaire
Dalgrin
IP:212.234.152.24
Invité
Posté le: 27/09/2013 à 10h14 - (109276)
Très bon documentaire mais la qualité des dvds est vraiment limite car ceux ci on vraiment du mal à passer dans les lecteurs sans que ça plante.

senior canardo
IP:94.199.125.58
Invité
Posté le: 27/09/2013 à 13h49 - (109282)
il etait l'annee derniere au HF pour interviewer des groupes de death/black/grind pour le tournage des episodes manquants ... sinon y'a des sous titres en fr ou pas ?

pamalach
Membre enregistré
Posté le: 28/09/2013 à 14h26 - (109296)
Oui oui il y a des sous titres en français !!

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker