SALIGIA - Sic Transit Gloria Mundi (Ván) - 12/02/2016 @ 07h21
Les norvégiens de Saligia ont une déjà assez longue carrière derrière eux et pourtant, faute d’une distribution suffisante et d’album souvent limités à… 250 exemplaires en vinyl, rien n’a été fait réellement jusqu’alors pour les faire connaître. Van, exhumateur en titre, s’est donc donné pour mission de ressortir dans de beaux digipacks les deux derniers albums du groupe dont celui-ci, Sic transit gloria mundi, sorti à l’origine en 2011 en vinyl puis en cassette avant d’arriver sur nos platines en CD. L’artwork un brin naïf, présenté telle une peinture, n’est pas pour me déplaire et annonce la couleur d’emblée : Saligia aime le Grand Bouc et sa musique.

La musique de Saligia est très portée sur le BM, cela ne t’étonnera pas. Mais pas un BM conventionnel. Un BM qui aurait trempé dans le thrash jusqu’au cou ; un BM qui aime accélérer dans les virages et freiner son skate pour te gifler à la parade. Et la voix, très atypique, souvent proche de l’incantation, renforce cette impression, qui sonne comme un mix relativement aléatoire de Kvarforth et de Tom G. Fischer, avec une pointe de Dagon dans certaines dictions ("Casus Gloria" ; "Womb Caverns") ! Le BM de Saligia ne s’embarrasse pas d’arrangements superflus : les riffs déboulent à la volée, la rythmique s’emballe plus qu’à son tour (elle possède aussi un petit côté saccadé digne des anciens Inquisition, sans aller jusqu’au génie de ceux-ci, comme sur "SarHa-Olam" par exemple ou certains passages de la rythmique sur "Upon the Altar"), la voix suit tout ce petit monde comme elle peut… Le son, old school sans être totalement crasseux, donne au tout un enrobage suranné assez sympa.

Les mélodies ne sont pas absentes de ce maelstrom. Elles émergent directement des guitares, de leur dissonance ("SarHa-Olam" après 5’), sans apport de claviers ou de samples extérieurs à la structure. La plupart du temps, il faut le souligner, c’est l’architecture même des titres qui repose sur d’habiles mélodies, un peu comme chez Sarke ou Dødsengel par exemple, dans l’esprit (les reprises et les cassures, la rythmique plombée sur "Womb Caverns" par exemple, qui figurent une progression très mélodique au final).

Plus généralement encore, les compos révèlent une vraie intensité ("Womb Caverns" encore), sourde, rampante et véritablement prenante, presque hypnotique. Le son abrasif renforce cette impression d’étouffement, de prise à la gorge, d’absence de répit ("Orb of flesh", "Shed Old Skin"). Le mid-tempo, lorsqu’il est privilégié (les ponts à mi-parcours), développe des ambiances plus menaçantes qui collent parfaitement à l’univers du groupe.

Les (bonnes) idées ne manquent pas sur cet album en dépit de l’apparente simplicité des structures. Le seul regret, finalement, que l’on pourrait émettre tient dans l’impression globale de répétition des titres tant les structures sont tout de même proches les unes des autres. Le manque de ponts qui auraient permis d’aérer les morceaux colle bien au concept du groupe. Mais in fine il le dessert quelque peu également tant l’agression sonore est ici un brin monolithique (la ressemblance forte entre "Orb of flesh", "Sheld Old Skin" et "Blood Staineth"). Dommage.

L’amateur de BM à l’ancienne, crasseux et violent mais également mélodique et réellement prenant, ne devrait pas bouder son plaisir. Regorgeant de petites trouvailles et jouissant d’un vrai travail sur les mélodies et la progression des structures, Sic Transit Gloria Mundi mérite au moins une oreille curieuse.




Rédigé par : Raziel | 14/20 | Nb de lectures : 6584




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker