SALIGIA - Fonix (Ván) - 14/03/2016 @ 07h14
Après un Sic Transit Gloria Mundi de bonne facture chroniqué dans ces colonnes, Fonix est le dernier album en date des norvégiens de Saligia. Pas de surprise, on retrouve là le BM à l’ancienne et crasseux de l’album précédent, agrémenté d’un artwork format peinture plutôt atypique (qu’on aime ou pas) qui plante bien le décor.

Le bon qualitatif n’est pas évident depuis Sic Transit… et le son reste relativement roots, quasi étouffé, ce qui n’est toujours pas pour me déplaire tant l’ambiance en ressort grandie.

"Fire : tear apart the veil", le premier titre, surprend tout d’abord par l’omniprésence d’une basse très ronde, qui remplit l’espace sonore. Sur un mid-tempo bienvenu, les grattes tissent de lentes mélodies aisément mémorisables que seule la voix, à la limite parfois de la justesse et sans grand intérêt, dénature quelque peu. On note cependant que, dès ce premier titre, l’inspiration est un peu en berne par rapport à Sic Transit… ce qui est franchement regrettable. Les idées à développer ne manquaient dans le précédent album. Elles n’ont pas été exploitées ici.

L’une des forces de Saligia résidait dans l’intensité qui se dégageait de ses compos. On ne la retrouve pas ici, clairement. Le mid-tempo est un choix souvent judicieux dans le BM à ambiances ; s’il se fait au détriment de l’intensité, de la tension, il s’avère rapidement vain et inoffensif. "Revelation : a sign reveals", le second titre, en est le parfait exemple. Calé sur un mid-tempo rampant, agrémenté d’une voix incantatoire, ce titre se traîne en longueurs inutiles sans qu’aucune aspérité ne vienne en briser la (molle) dynamique. Dommage. D’autant que les riffs ne sont pas non plus transcendants et que dans l’approche d’un tel BM à tendance doom, on a connu bien meilleur. Seule la basse, très chaude, apporte une petite pierre créatrice à l’édifice (sur "Fonix : flame coronation" aussi). Les brèves cassures (aux alentours des 3’50 et après) n’apportent en revanche rien, trop peu inspirées qu’elles sont pour offrir au titre un quelconque rebond. Les 8’50 sont ainsi très longues à absorber.

Les mélodies apparaissaient également comme un atout de Saligia sur Sit Transit… Elles sont ici quasi absentes ou, pire, peu inspirées elles aussi. Comme sur le précédent album, les ponts sont également bien difficiles à identifier, ce qui est regrettable pour une musique qui fonde l’essentiel de son propos, non sur l’agression, mais sur l’atmosphère. Et le peu que l’on décèle (sur "Abyss : in darkness forge alight" ou sur "Voices : her hidden darkness" par exemple) ne présentent guère d’intérêt.

Reste le défaut majeur de Saligia : la répétition des structures. Or, ce défaut se retrouve totalement sur l’album. Faute d’inspiration, tous les titres se ressemblent. Leur structure repose sur une architecture similaire. Faute d’aspérités, de ponts, d’une quelconque idée qui tranche, ils s’enchaînent dans une redondance regrettable. La guitare sèche sur "Voices : her hidden darkness" par exemple, aurait pu être creusée. Elle apporte en effet une respiration et une dynamique que l’on ne retrouve nulle part ailleurs sur l’album. Il est là encore regrettable que ce soit la seule véritable idée intéressante…

Au final, voilà un album bancal, sans idée, dans un style où ces défauts ne pardonnent pas. Le mid-tempo, le BM doomisant ne tolère aucune faiblesse. Les fautes se voient immédiatement. Le manque d’inspiration aussi. Cruel mais vrai. Une véritable déception par rapport à l’album précédent.




Rédigé par : Raziel | 09/20 | Nb de lectures : 5883




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker