RUINTHRONE - Urban Ubris (Buil2Kill/Season of Mist) - 18/08/2013 @ 23h19
La jeune formation italienne (formée en 2008), nous livre un premier album «Urban Ubris» après une première démo «Leaden Feld» en 2009. Ils opèrent dans un registre mêlant progressive metal et metal mélodique.

Le visuel de la pochette ne me marquera pas, l'intérieur du livret offre de beaux artwork typé «epic» avec un mélange moderne parfois, c'est joli mais rien de bien transcendant. Au niveau de la production, ce n'est pas génial et c'est bien dommage au vu du nombre d'instrumentations et de choeurs mis en place, l'ensemble sonne vraiment brouillon....

Venons en aux titres, l'introduction de la galette se fait sous «Breath The Decay», morceau avec des nappes de violoncelles, quelques samples laissant transparaitre un petit côté dérangeant, mais qui au final s'avère bien plat dans l'ensemble, peut être est ce la courte durée de cette intro qui donne cet effet. S'en suivra «Summoner», morceau en tout va, à part dans tous les sens et le problème de production se fait beaucoup ressentir, on peine à percuter réellement tous les instruments, ça monte, ça descend, il n'y a pas d'équilibre Même si certain passage à la basse basse et aux guitares sont forts intéressants, la production ne suit pas, donc on ne peut apprécier pleinement le jeu des musiciens. Sans compter un chant manquant de justesse et de puissance...

Une chose est certaine, leurs influences ne sont pas dures à deviner, à l'écoute de «Ocean Still Sings», «Chant From The Sky», les guitares, les changements de temps, les ambiances... ça transpire le BLIND GUARDIAN tout ça.... Sur l'ensemble des morceaux, il y a un problème avec la batterie, quelque chose qui cloche et qui manque de toucher je trouve, le jeu est bizarre, c'est tendu, c'est sec, ça ne sonne pas naturel, peut être est-ce un défaut de la batterie qui est virtuelle et donc mal programmée...mystère....
Les morceaux s'enchaînent et l'écoute se fait pénible, c'est vraiment trop brouillon. Sur «Throne Of Your Ruins» les niveaux de guitares jouent du yoyo, comme l'ensemble des instruments, en passant par diverses sonorités de synthétiseurs, un morceau qui aurait pu sonner sévèrement bien, mais qui s'étouffe dans un capharnaüm désagréable.

Revenons au chant, désolé, mais on ne sent aucune maitrise dans celui-ci, zéro justesse, zéro coffre et même si le problème de qualité de production peut passer malgré tout à l'écoute de certains morceaux, le chant lui est clairement mauvais.

Ce «Urban Ubris» livre certains passages guitares et basse, certaines orchestrations vraiment bien composées, mais où l'on se devra de forcer son attention et son écoute pour en entendre les subtilités, ça casse l'effet principal et l'écoute de cet opus en devient usante.
Un premier album pour les RUINTHRONE qui, hélas ne me marquera aucunement si ce n'est par ses défaut malgré des idées fouillées, des passages qui pourraient être intéressant à condition de réellement soigner sa production.


Rédigé par : Phenix | 08/20 | Nb de lectures : 11303




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker