RUBY THE HATCHET - Valley of the Snake (Tee Pee) - 07/03/2016 @ 07h10
En tout juste 5 ans, Ruby the Hatchet a déjà été en mesure de publier 2 albums et 1 EP, avec en prime une signature sur le sympathique label Tee Pee Records. "Valley of the Snake", leur deuxième album auréolé d'un superbe visuel que l'on doit à Adam Burke (Occultation, Seer), contient 6 titres et affiche 40 minutes au compteur d'un subtil et dosé mélange de rock psychédélique et doom/stoner pesant.

Quelque part entre Uncle Acid and the Deadbeats et Jess and the Ancient Ones, Ruby the Hatchet déploie de sacrées atmosphères pleines de lourdeur et de mystère ('Tomorrow Never Comes', 'The Unholy Behemoth') qui côtoient élégamment des plans vraiment typés rock, ne demandant qu'à vous emporter dans leur élan ('Vast Acid', 'Demons'). Des riffs hypnotiques et lancinants accompagnent les envolées vocales éthérées et posées de Jillian Taylor (au timbre assurément mélodique) tandis qu'un orgue n'est jamais loin pour accentuer la formule sonore (le psychédélique 'The Unholy Behemoth', la plaisante ouverture mid-tempo 'Heavy Blanket').

Ruby the Hatchet trouve admirablement cet équilibre dans son approche musicale, entre rythmiques aux cadences diverses qui font tout de même prendre un pied pas possible (par exemple l'accélération peu avant les 5 minutes de 'Tomorrow Never Comes') et phases plus massives afin de parfaire les ambiances, à l'instar de la partie doom distincte de 'Demons'. Le riffing demeure homogène et pèse sur la profondeur des compos, et il y a même quelques solis qui viennent à sortir du lot apportant un plus dans la construction des morceaux.

Globalement, la section rythmique me semble jouir d'une certaine liberté et mène à son aise les débats ; une basse chaudement ronronnante équitablement placée au mixage et un batteur alternant jeu simple et direct avec des partitions plus groovy et spontanées se complètent ainsi à merveille.

Le final 'Valley of the Snake' évolue quant à lui à part et dévoile un groupe moins 'heavy', prenant une direction rock légèrement folk et mélancolique où résonnent discrètement de la flûte et une guitare lap steel. Et si quelques plans électriques (notamment les soli en fin de piste) rappellent de quoi est capable Ruby the Hatchet, ce titre a le mérite de bien se distinguer du reste et d'offrir encore un autre panel de sonorités prouvant que la formation n'est pas si linéaire qu'elle n'y paraît.

Ruby The Hatchet affiche clairement de superbes dispositions et un savoir tout en maîtrise qui frôle parfois la perfection. Souvent touchante ou prenante, la musique du quintette continue de me régaler écoute après écoute et place la formation dans les incontournables de cette mouvance doom/rock à chanteuse.




Rédigé par : gardian666 | 16,5/20 | Nb de lectures : 5874




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker