ROYAL THUNDER - CVI (Relapse/Pias) - 31/07/2012 @ 08h21
J'ai toujours trouvé qu'il existait des groupes qui avait vraiment des noms à coucher dehors...c'est à se demander d'ailleurs ce que certains ont dans la tronche pour appeler leur groupe...Fracture par exemple.
Heureusement que le nom du groupe n'a pas toujours une incidence directe sur la musique jouée...preuve en est faite une fois de plus avec ROYAL THUNDER.

Tout droit venus d'ATLANTA, les pistoleros de ROYAL THUNDER nous propose donc avec « CVI » un premier album de "metal" progressif et psychédélique plutôt bien aboutit.
10 compositions donc, qui n'hésitent pas à partir dans des directions fort différentes et qui n'ont pas peur de verser autant dans la lourdeur du metal que dans le groove du rock n'roll et bien sur dans l'ingéniosité et le sens de l'improvisation des géniales 70's.

Conduits par la chanteuse/bassiste Miny Parsonz (à la voix à la fois solide et pleine de charme) ROYAL THUNDER pratique un metal assez Old School, à la croisée de plusieurs styles et de plusieurs écoles.
Mélodique mais plutôt lourde la musique reste campée sur le groove mais n'hésite pas à sortir des sentiers battus en proposant des passages assez différents les uns des autres.
D'AC/DC aux QUEENS OF THE STONE AGE, le groupe s'autorise un grand écart au niveau des décennies qui, si au départ peut paraître assez surprenant finit en définitive par être concluant.
Les clins d’œils aux géants que sont BLACK SABBATH, LED ZEPPLIN, KING CRIMSON et DEEP PURPLE s'entendent plutôt pas mal quand les allusions à la scène Stoner actuelle ne passent pas non plus inaperçus.

Semblant doté d'un sérieux talent d'improvisation, le groupe ne craint jamais de laisser trainer un riff en longueur et de broder tout ce qu'il peut autour...tant que cela reste bon et que ça a du poil du couilles.
Eh oui, ROYAL THUNDER n'a pas peur de coller des tapis de double pédale, des notes égarées dans des harmonies perdues, des accords à la Angus Young, des Tritons tout droits sortit du jardin de Mephisto et des solos satanico/mystiques qui ne peuvent se savourer qu'après avoir pris des drogues hallucinogènes.
Oui chers amis, on est parfois aux portes des 70's.

Particulièrement à l'aise sur les low tempos et sur les montées crescendo, ROYAL THUNDER sait jouer avec les silences et les respirations afin d'amener leurs notes à des niveau d'épaisseurs qu'ils n'atteindraient surement pas si ils étaient pressés d'envoyer la purée.
Car évidement quand le groupe prend le temps de poser une intro pendant trois ou quatre minutes, l'arrivée des gros accords et de gros coups de caisse claire se remarquent vraiment et crée un constate assez saisissant !
Je vous conseille pour vous faire une idée d'aller écouter le génial « Drown ». Vous réaliserez alors que le batteur en a sous le pied, les guitaristes sous le médiator et la chanteuse dans le pantalon.

La seule difficulté est que le groupe est assez inégal sur ce disque et ce problème l'empêche de réaliser un sans faute. On passe en effet des neuf minutes incandescentes de « Blue » à des morceaux clairement plus laborieux et ennuyeux qui ne semblent pas en finir...et malheureusement quand la musique se met à patiner, le chant en subit les frais et tout le monde est tiré vers le bas.
Le groupe est tout prêt de mettre le doigt sur LA formule gagnante et sur ce qui va vraiment faire la différence au niveau de son identité.
Car si je suis un peu sévère, ce que le groupe montre d'excellentes qualités à de nombreux moments et convainc sans problème qu'ils ont un bel avenir devant eux.

Un album à conseiller aux amoureux des groupes cités plus haut ainsi qu'aux afficionados de prog metal...et bien sur tout ceux qui aiment les noms de groupes à la One Again.


Rédigé par : Pamalach | 14,5/20 | Nb de lectures : 13264




Auteur
Commentaire
GeneralMono
Membre enregistré
Posté le: 01/08/2012 à 11h50 - (103200)
Bon disque clairement influencé 70's (Led Zeppelin en tête - par contre, le prog, mouais, j'vois pas trop, à part le fait qu'il y a des titres assez longs). J'suis d'accord avec la kro y compris pour les aspects négatifs avec certains passages moyens moins passionnants, mais c'est quand même bien bon, notamment ce chant féminin, envie de dire du bien de cet album !!

pearly
Membre enregistré
Posté le: 02/08/2012 à 11h35 - (103219)
ça passe tout seul, elle a une voix terrible, rappelant un bon paquet d'autres chanteuses de rock alternatif des années 90 (PJ harvey, Courtney Love, et des plus obscures, du genre Thalia Zedek), mais ce disque est trop long
Le Ep était mortel
Là, il arrive un moment où la voix semble servir de cache-misère, faisant de l'ombre à des compos finalement quelconques (parfois, j'ai dit)

Mais toujours est-il que des refrains restent en tête pendant des semaines. N'est-ce pas là un excellent signe ?



MEdu$
IP:88.179.76.127
Invité
Posté le: 02/08/2012 à 13h51 - (103223)
En trucs récents, avec chant féminin typé 90's, ça me fait penser a Stake Off the Witch, en plus mélodique certes.
A creuser.

pearly
Membre enregistré
Posté le: 03/08/2012 à 11h20 - (103235)
Tiens je ne connais pas ça, merci !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker