ROTTING CHRIST - Rituals (Season of Mist) - 11/02/2016 @ 07h16
Tous les 3 ans depuis Sanctus Diavolos (2004), nous avons droit à la grande-messe du Metal grec concoctée par ROTTING CHRIST. Suivant de peu le Live Lucifer Over Athens, Rituals a la charge de succéder à l’excellent Κατά τον δαίμονα εαυτού (2013) ce qui n’est pas mince affaire. Le groupe se traîne d’ailleurs entre fans qui crient au chef d’œuvre à chaque fois et ceux qui trouvent que ça tourne un peu en rond depuis Theogonia, sans parler de ceux pour qui « c’était mieux avant » ou qui en restent au « Hail Satan ». Après une habituelle période de gestation, ROTTING CHRIST va nous montrer de quel bois il se chauffe pour son 12ème full-length, à défaut se renouveler, pour le meilleur et pour le pire finalement. Le quatuor grec ne va pas changer son fusil d’épaule et semble avoir définitivement « fixé » son style depuis Theogonia, fait d’un Metal parfois difficile à classer (mélodeath ? black ? extrême ? sympho ? folk ?) résumé sous le sobriquet de « Dark Metal » qui lui va pourtant très bien. Evoluant toujours dans un Metal aux structures simples mais atypiques, ROTTING CHRIST blinde toujours son art de nombreux arrangements orchestraux et de divers chœurs, dans cet esprit disons très olympien qu’on pourrait même qualifier de « Péplum Metal ». Κατά τον δαίμονα εαυτού était particulièrement réussi dans ce genre et Rituals va apporter 10 nouvelles compos de ce Metal épique et fédérateur. Ou plutôt 9 en fait…

Tout en chœurs et percussions, "In Nomine Dei Nostri" ouvre Rituals de manière classique et l’on reconnaît tout de suite le style des grecs, riffs mélodiques appuyés, blasts soutenus, voix arrachée de Sakis et légères envolées semi-symphoniques. Bien produit, plutôt inspiré (avec déjà un refrain très prenant), ROTTING CHRIST démarre son nouvel album sous de bons auspices, et annonce aussi la couleur d’un album qui porte bien son nom, un peu plus sombre que son prédécesseur même si les sublimes mélodies grecques sont toujours au rendez-vous. "Ze Nigmar" confirme à la fois l’inspiration du groupe et ses aspirations plus sombres et mystiques, les riffs bien lourds et les vocaux possédés émaillent ce morceau assez puissant et monumental en son genre, et encore une fois très chiadé pour toutes les instrumentions folkloriques et les effets symphoniques. Plus direct et « Metal », "Ἐλθὲ Κύριε" est un excellent morceau de ROTTING CHRIST aux superbes mélodies caractéristiques, accompagné de la voix hallucinée de Danai Katsameni du théâtre national grec, pour un ensemble certes classique mais qui n’aurait pas fait tache sur Κατά τον δαίμονα εαυτού. Et si ROTTING CHRIST n’explose pas jusque là les limites de sa propre originalité, il va de suite se lâcher avec l’énormissime "Ἄπαγε Σατανά", morceau entièrement « rituel » et quasi tribal, particulièrement entraînant et totalement réussi. Un grand moment de musique qui prouve que ROTTING CHRIST a encore quelques tours dans son sac. Et que dire de "Les Litanies de Satan (Fleurs du Mal)", morceau qui n’a rien de surprenant musicalement parlant mais qui se retrouve sublimé de bout en bout par les vocaux en français de Vorph de SAMAEL. Les grecs ont vraiment eu de bonnes idées, et parviennent sans mal à égaler ce qu’ils avaient fait pour Κατά τον δαίμονα εαυτού en tentant de nouvelles variations tout en proposant toujours des mélodies et des ambiances léchées.

Et si tout Rituals avait été au niveau de sa première moitié il aurait presque pu dépasser en qualité globale son illustre prédécesseur. Mais voilà cet album comporte 10 morceaux et non 5 et ROTTING CHRIST ne va ni rééditer ces exploits ni tenir sur la durée. En préambule, je sais que le groupe depuis Theogonia a toujours eu tendance à se contenter de riffs et de patterns de batterie finalement assez basiques, et à proposer des morceaux aux structures assez linéaires, qui donnent la fausse impression d’avoir affaire à une méga-intro qui ne décolle jamais. Mais c’est ce qui fait aussi le charme du Dark-Metal des grecs et leur « performance » est ailleurs, on le constate encore au début de cet album d’ailleurs. Mais c’est ce qui fait parfois ses limites. "For A Voice Like Thunder" est plutôt correct, avec encore une fois de belles mélodies et ambiances et l’intervention de Nick Holmes (PARADISE LOST) aux vocaux, mais les 6 minutes de cette piste sont un peu longuettes. Même chose pour "Komx Ox Pax" qui se révèle très plat malgré une ambiance à nouveau majestueuse à souhait. Ce qui fonctionnait pour "Ze Nigmar" ne fonctionne plus ici, l’ensemble étant relativement poussif. En l’espace de deux morceaux, ROTTING CHRIST semble avoir perdu son inspiration et se pousse lui-même à la répétition sans conviction. En vérité tout ceci sonne aussi déjà-entendu chez eux depuis 4 albums maintenant et c’est ainsi que "Του Θάνατου", tout aussi plaisant qu’il est (malgré son refrain redondant), sonne plus comme une chute d’Aealo qu’autre chose, avec les mêmes instrumentations « méditerranéennes ». Et ce n’est rien à côté de cette véritable arnaque qu’est "Devadevam" et je pèse mes mots, hésitant entre consternation et honte voire pathétisme. C’est bien simple, c’est un pur copié-collé de "In Yumen - Xibalba" qui ouvrait Κατά τον δαίμονα εαυτού. Les MÊMES types de chœurs, les MÊMES placements de voix, les MÊMES montées épiques, les MÊMES riffs mélodiques, c’est la MÊME chose et c’est totalement flagrant. A la seule différence qu’un côté hindou est apporté au bouzin (par les voix du chanteur de RUDRA) et que si "In Yumen - Xibalba" se finissait façon Metal plus frénétique, "Devadevam" lui joue encore la carte de la méga-intro répétitive et interminable et finit par donner un morceau chiant. Triste.

"The Four Horsemen" termine l’album de manière plus médiévale (avec des voix claires assez discutables), c’était bien essayé mais encore une fois riffs et mélodies ne sont pas très inspirés et on est bien loin de la classe de la clôture de Κατά τον δαίμονα εαυτού sur "Χ ξ ς". Et là, on se dit que quand on regarde la pochette dans les mêmes tons de couleur de celle de l’album précédent, que quelque part c’était écrit d’avance… C’est dommage car Rituals est un album clairement coupé en deux, la première moitié est géniale avec de bonnes idées tandis que la seconde se morfond dans des compos convenues, des structures plates et une auto-repompe plus ou moins évidente. ROTTING CHRIST ne transforme donc pas l’essai de Κατά τον δαίμονα εαυτού mais aurait pu sortir un EP exceptionnel en étant moins gourmand sur ce coup. Le groupe grec continue de montrer qu’il est maître quand il s’agit de proposer des ambiances majestueuses très variées (suffit de scruter la tracklist qui comporte de l’anglais, du français, du latin, du grec, de l’hébreu, du sanscript…) et sait toujours pondre la mélodie athénienne qui tue au sein de morceaux classiques mais très bons et même des plages plus moyennes, mais voilà Rituals n’est, dans l’ensemble, pas son meilleur album, car il y a eu des précédents et il faut bien en tenir compte. Les fans capables de faire l’impasse sur une baisse d’inspiration presque dramatique par moments trouveront en Rituals un bon nouvel album de ROTTING CHRIST et de nouvelles compos à apprécier en Live, mais je ne suis pas sûr que ça aille beaucoup plus loin et au vu des 5 premiers morceaux, les grecs auraient pu aller tellement plus haut encore qu’il y a quand même déception à la fin.




Rédigé par : ZeSnake | 13.5/20 | Nb de lectures : 9042




Auteur
Commentaire
charly69
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2016 à 10h50 - (119384)
Ce qui est bien avec la musique c'est qu'on entend pas tous la même chose ! Pour moi, ce nouvel album de Rotting Christ est tout simplement excellent. Ni plus, mais surtout, ni moins. Effectivement, Rotting Christ a trouvé un style qui lui va parfaitement bien depuis Theogonia et il l'exploite de fort belle façon album après album. De là à dire que "ça tourne un peu en rond" ou que Rotting Christ "se pousse lui-même à la répétition" avec "une auto-repompe" et "les mêmes riffs, les mêmes placements de voix", je dis stop. Que dire des albums de AC/DC, de Cannibal Corpse, de Grave Digger (la liste est longue). C'est le sempiternel problème du groupe qui a trouvé son style musical et qui reste ancré dans son style. En ce qui me concerne, je n'ai aucun problème à ce que Rotting Christ fasse du Rotting Christ. Surtout que depuis Theogonia, Rotting Christ va au delà de la musique. Tous ces détails, toutes ces ambiances diverses et variées nous transportent entre le voyage et l'imaginaire. Et puis, dernière chose : utiliser les mots "pour le pire", " très plat", " poussif", "arnaque", "consternation et honte voire pathétisme" pour parler de Rotting Christ devrait être formellement interdit. Non, là vraiment c'est trop !
18/20 pour moi.

ZeSnake
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2016 à 15h21 - (119387)
Lis donc ce que j'écris. Ces reproches s'appliquent en particulier a "Devadevam", complètement photocopié de "In Yumen - Xibalba" et c'est difficile de le nier. Je pense que le cas est bien différent de celui de Motörhead ou Amon Amarth...

OreLion
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2016 à 17h02 - (119389)
Marrant après la première écoute... pas emballé plus que ça. Je pense que je lâche Rotting Christ de plus en plus...
Bien fichu, surtout la première moitié du cd. Il coule très bien et est relativement homogène malgré des ambiances diverses le tout est très cohérent.
En revanche depuis Aealo j'ai l'impression qu'il y'a de plus en plus de coeur/guest et de moins en moins de Sakis... dommage vu que j'apprécie son chant... son propre chant est retouché par moment. Boarf.
Par contre impossible d'apprécier Ἐλθὲ Κύριε... la voix de Danai me donne envie de lui mettre une claque pour mettre fin à ses souffrances... et aux miennes...
Après je sais bien que RC a des compos niveaux guitares assez "simples"... mais tout de même! Je retrouve presque la même structure dans tous les morceaux. Au final cela se passe comme dans beaucoup de groupes à l'interface Metal extrême/sympho/mélo/ambient/autre chose: ils axent beaucoup plus sur les arrangements autres que metal dans leur musique... et ça me gave.
Voila, en gros plus ma came mais pas désagréable à écouter.



OreLion
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2016 à 17h03 - (119390)
A et j'oubliais: Merci au serpent pour la chronique! ;)

CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2016 à 19h35 - (119391)
Suis à mi-chemin entre ZeSnake (qui ma pris de vitesse pour le kro chapeau) et charly : pour moi seul les trois derniers morceaux sont chiants. Et parfaitement d'accord pour Devadam.


Jotun35
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2016 à 19h51 - (119392)
@ charly: Ben t'as pas dû écouter beaucoup d'albums de Rotting Christ!
Je suis un énorme fan du groupe que j'ai découvert avec Theogonia (tiens donc) puis j'ai dévoré tout le reste de leur discographie et même commencer à collectionner vinyles, CDs et trucs un peu plus rares et obscures... Mais je serait encore plus dur que ZeSnake à propos de cet album complètement honteux!

La repompe est évidente et même si on retrouve un RC en très grande forme et très inspiré sur quelques morceaux (principalement "In Nomine Dei Nostri", "Ze Nigmar" et "Apage Satana"), le reste oscille entre le moyen, le chiant ("For A Voice Like Thunder", "Komx Ox Pax" etc) et le carrément honteux (Kevadam... :P).

RC à la base c'est un groupe qui change de style assez souvent (tout les 2-3 albums)... Donc strictement rien à voir avec Amon Amarth ou Canniboule (que j'ai aussi complètement lâchés pour les même raisons, AA sortant des albums composés en mode pilot automatique depuis "Oden on Our Side" non inclus). Il est donc plus que temps que les frères Tolis changent de style et nous surprennent un peu.



grozeil
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2016 à 19h57 - (119393)
Bon, je vais l'acheter, mais j'ai un peu peur quand même... Une fois n'est pas coutume (chez moi) : "c'était mieux avant" (Triarchy principalement)

Jotun35
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2016 à 19h58 - (119394)
Par contre chapeau niveau production, elle est en béton armée et permet au groupe de faire encore un peu illusion.

charly69
Membre enregistré
Posté le: 12/02/2016 à 09h11 - (119399)
@Jotum35 : Que dire devant autant de certitude qui n'est que la tienne. Toi l'énorme fan, le grand dévoreur, le grand collectionneur, tu es forcément le détenteur de La Vérité. Honte à moi qui n'ai même pas la démo "Satanas Tedeum". Quant à savoir lequel de nous deux a écouté le plus d'albums de Rotting Christ ou lequel de nous deux à la plus grande, toi comme moi, nous n'en savons rien et on s'en fout. Mais bon, comme je le disais en préambule de mon avis sur cet excellent dernier album de Rotting Christ : ce qui est bien avec la musique c'est qu'on entend pas tous la même chose. Le problème c'est que certains n'entendent déjà plus rien !

Kane
IP:78.113.147.157
Invité
Posté le: 12/02/2016 à 09h48 - (119400)
Je m'aperçois que je ne suis jamais d'accord avec les chroniques de Zesnake. Mais c'est pas grave, parce que je respecte son avis, et que du coup je les lis en me disant s'il n'a pas aimé, je vais aimer.:-)En gros, un 13 de Zesnake ça vaut un 17 chez moi.

Marti
IP:138.37.212.251
Invité
Posté le: 12/02/2016 à 12h19 - (119404)
Autant j'aime beaucoup les deux albums précédents, autant je trouve celui-ci assez faible. A mon goût il y a trop d'ambiance et pas assez de musique, qui est trop "bateau". Dans le genre, Ze Nigmar m'ennuie grave. Il y avait déjà des chansons comme Grandis Spiritos sur Kata Ton qui me faisaient cet effet, mais noyées au milieu de tueries ça me gênait pas trop. Là j'ai l'impression que tout l'album est comme ça. Et même si je reconnais l'originalité d'Apage Satana, ça ne marche pas chez moi. Par contre, prod remarquable encore une fois.

Jotun35
Membre enregistré
Posté le: 12/02/2016 à 13h13 - (119405)
@charly: tu m'as mal compris. Je comprend parfaitement que l'on puisse apprécier cet album de Rotting Christ si l'on suit le groupe d'un peu loin (ce qui me fait dire que c'est ton cas viens de ta phrase sur "c'est comme Amon Amarth qui a une recette qui marche et qui l'exploite à fond"... c'est totalement contraire à ce qu'a fait Rotting Christ jusqu'à présent). Mais je ne suis pas sûr que les vieux fans ou même ceux qui ont adoré Theogonia vont apprécier cet album. Pour le moment, après avoir lu une bonne dizaine d'avis je dirais qu'on a d'un côté ceux qui ont découvert RC très récemment et qui apprécient Rituals et ceux qui ont découvert RC au moment de Theogonia ou même un peu avant et auront du mal avec cet album qu'ils vont naturellement trouver poussif et repompé.

CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 13/02/2016 à 15h33 - (119415)
Jotun : ta théorie ne tient pas avec moi. :)


Dphet
IP:90.34.136.33
Invité
Posté le: 13/02/2016 à 18h32 - (119416)
The Four Horsemen est une reprise / inspiration de Aphrodite's child, groupe de prog rock 70's de leur compatriote grec décédé il y a un an. Ne vaut pas l'originale cela dit.

Jotun35
Membre enregistré
Posté le: 14/02/2016 à 09h31 - (119423)
@ Crom: Oui j'ai lu ta kro. ;)
Il y a toujours des cas extrêmes pour toute théorie...

CromCruach
Membre enregistré
Posté le: 14/02/2016 à 18h39 - (119426)
Je suis pourtant un modèle de pondération et de compromis.

Derelictus
Membre enregistré
Posté le: 02/03/2016 à 17h39 - (119551)
Pour la reprise de The Four Horsemen, celle faite par Griftegard est largement meilleure, mais bon, c'est plus facile avec un groupe inspiré.
Sinon, j'ai toujours cette impression de la même recette chez ce groupe et c'était bien mieux avant, à peu près il y a vingt ans quoi.

grozeil
Membre enregistré
Posté le: 25/04/2016 à 08h18 - (119910)
Bon, je l'ai reçu ce week end et écouté attentivement. OK, le groupe fait peu ou prou le même disque depuis 4 albums, OK, c'était mieux il y a 20 ans, mais je trouve que cet album tient carrément bien la route (contre toute attente) et il pourrait bien se hisser en tête des 4 derniers albums.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker