RITUAL KILLER - Exterminance (Season of Mist) - 10/11/2015 @ 07h32
L'époque révolue des pochettes demo noir et blanc xéroxées vous tire une larmiche de nostalgie ?
Ce qui reste de vos pauvres phalanges pend tristement à l'évocation du split de CONQUEROR ?
Le "Beast of Damnation" de BEHERIT à fond les ballons pendant le vin d'honneur, c'était votre idée ?

Alors à n'en point douter, le deuxième brûlot des ricains de RITUAL KILLER a tout pour vous séduire. Plus d'une décennie après avoir ourdi un premier complot bien sanglant, "Upon the threshold of hell" paru sur l'obscur Bloated Goat records, le quartet composé d'actuels et ex-GOATWHORE remet le couvert sur la marmite bouillonnante du metal le plus extrême ! Et la recette n'a pas bougé d'un cartilage : huit morceaux torchés en vingt-sept minutes d'une intense et sauvage barbarie. Insoutenable pour le commun des mortels, le black/thrash lapidaire proposé ici ne s'adresse qu'aux irréductibles chevelus ayant banni le mot "mélodie" de leur vocabulaire, lui préférant les charmes de la brutalité sans limites.

Au programme rythmiques furibardes (même si quelques mid-tempo apportent un second souffle bienvenu sur "As vulture feeds" et "Crippling beast"), solos thrashisant qui partent plus vite qu'une vanne de Candeloro à la vue d'un double axel sans culotte et une section rythmique incendiaire qui vous veut vraiment du mal. Mais cela n'est rien à côté des vocalises douloureuses de Jordan Barlow, qui s'est vraisemblablement brûlé les parties sur le radiateur pendant l'enregistrement du disque :"Weeuheuuuweuuuheuweeeuhhhhhhaaaaaarggh".

Quoi old school, RITUAL KILLER ? Oseriez-vous en douter ? No lyrics, no contact, un feuillet de quatre pages en noir et blanc, une production hostile et grésillante : aucun doute n'est permis, il est old school jusqu'au bout des ongles incarnés. Et son "Exterminance" n'a d'autre ambition que d'infliger un maximum de dégâts à vos pauvres esgourdes, déjà endolories par nombre de sorties bestiales en 2015.

Teigneux, obstiné comme le couple Balkany à chaque nouvelle mise en examen, cet album s'adresse à ceux et celles qui raffolent d'un metal extrême, obscur et crasseux. Un truc qui sent fort sous les aisselles et qui exhibe fièrement sa moquette sous le marcel. Un truc de bonhommes quoi.





Rédigé par : TarGhost | 13/20 | Nb de lectures : 7735




Auteur
Commentaire
Dphet
IP:195.101.137.28
Invité
Posté le: 10/11/2015 à 11h00 - (118600)
Excellente chronique, à l'image du disque qui toutefois n'a pas l'humour aussi fin.

Blind
Membre enregistré
Posté le: 10/11/2015 à 11h21 - (118601)
Je ne connais pas le groupe mais la chronique est en effet plutôt drôle.

GabinEastwood
Membre enregistré
Posté le: 10/11/2015 à 13h07 - (118605)
Humm pas mal du tout, je ne connaissais pas et ça envoie comme il faut



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker