RIOT V - Unleash the Fire (Spv/Steamhammer) - 23/01/2015 @ 07h52
Riot va célébrer en 2015 son 40ème anniversaire. Comme un Iron Maiden par exemple. Pourtant le groupe new-yorkais à la discographie bien remplie n'a jamais eu un succès comparable aux anglais, malgré un début de carrière sur les chapeaux de roue (et en avance sur la Vierge de Fer), marqué par la réalisation de 5 albums entre 1977 et 1983. 1984 se révéla être une année fatale, car faute d'avoir percé commercialement parlant, Riot se sépare. Son maître à penser, guitariste et compositeur principal Mark Reale déménage au Texas et fonde le Mark Reale Project, renommé Narita le temps d'une démo (1985). Finalement et à juste titre, Mark estimant que Riot n'est pas totalement fini, retourne à N-Y avec dans ses « bagages » le bassiste Don Van Stavern, pour réactiver en 1986 le groupe. Il faut d'ailleurs noter que la composition 'Thundersteel', aujourd'hui l'un des classiques de Riot, était originellement destinée au projet Narita... elle donnera finalement son titre à l'album du même nom, marquant le grand retour de 'l'émeute' en 1988.

Depuis, malgré de nombreux changements de line-up, Riot est resté solidement actif sur la scène heavy/power/speed metal, traversant les 90's avec pas moins de 5 albums et 2 lives. A l'orée des années 2010, comme la 'mode' le voulait, le line-up de « Thundersteel » se reforma pour célébrer les 20 ans de l'album, avec le chanteur Tony Moore. Ce dernier quitta l'aventure en 2009... pour finalement revenir en juin 2010. L'année 2011 est marquée par la sortie de l'excellent « Immortal Soul », où outre Moore, Reale, Van Stavern et le 2ème guitariste Mike Flyntz, est à signaler la présence du monstrueux batteur Bobby Jarzombek (Arch/Mateos, Fates Warning, Halford ex-Iced Earth, etc). Après tant d'années, Riot semblait enfin tenir un ensemble de musiciens talentueux parer pour le futur... le destin en décida tout autrement en 2012 et le décès le 25 janvier de la pierre angulaire du groupe, Mark Reale, des suites de complications liées à la maladie de Crohn (dont il souffrait depuis très longtemps). Une terrible nouvelle pour ses proches, les fans et toutes les personnes qui suivaient son parcours depuis toujours, ou même plus récemment.

Alors quid de l'avenir de Riot ? Mark Reale avait souhaité que ses compagnons continuent l'aventure, ce qu'ils ont faits en rebaptisant très légèrement Riot en... Riot V. Tony Moore, puis Bobby Jarzombek ayant à nouveau quittés le groupe, les membres restants ont fait appel au chanteur Todd Michael Hall (Jack Starr's Burning Starr), puis l'année dernière au batteur Frank Gilchriest (Liege Lord, Virgin Steele), autant dire pas des illustres inconnus débarqués de nulle part ; qui plus est, Frank avait déjà joué avec Riot en 2006 (sur l'album « Army of One »).

Composé par le tandem Van Stavern/Flyntz, « Unleash the Fire » est de ces albums de heavy/power/speed/hard rock (oui tout cela à la fois) réussis parce que tous les bons ingrédients sont là ; une certaine diversité dans les rythmiques (et pas du 'tout speed' comme c'est davantage le cas en live), des refrains mémorables, un gros travail sur les harmonies vocales et de guitares, une production où rien de particulier n'est à signaler si ce n'est le fait qu'elle me paraît en phase avec la musique jouée et pour le moins organique. Todd apporte sa patte, de sa voix haut perchée, maîtrisée, à laquelle il manque toutefois un peu de nuances et parfois de gnaque. Mais le bonhomme est quand même bien au dessus de la moyenne et ces vocalises apportent beaucoup aux morceaux (les refrains de « Fall from the Sky », « Kill to Survive », « Until we meet Again », etc).

Le duo d'ouverture « Ride Hard Live Free »/« Metal Warrior » donne dans le pur heavy/power US, très traditionnel mais non moins efficace, on retrouve un Riot en grande forme malgré tous les événements difficiles encaissés ces dernières années. Plus loin, le titre donnant son nom à l'album et le vindicatif « Kill to Survive » sont du même tonneau, en rythme et en voix, convaincants sans que le groupe n'en fasse des tonnes. Honnêtement je ne ressens pas du tout un côté sombre dans les compos, qui aurait pu résulter d'un enregistrement douloureux. Au contraire, Riot garde une vibe « positive », parfaite pour vous donner la pèche et vous mettre de bonne humeur, à l'image du vif « Fall from the Sky », au phrasé relativement speed, avec encore son petit lot de leads mélodieux impeccables et des chœurs pas trop débordants, mais amenés à être un bon moment live. Je vous parlais d'une diversité dans la teneur des rythmiques, « Bring the Hammer Down » ne me fait pas mentir en tant que sympathique titre mid. tempo aux relents 'guerriers'. Bon ce n'est pas parmi mes morceaux favoris de l'album, le riff est assez simpliste et rien ne me marque réellement, mais il n'est pas pour autant à jeter. A vrai dire, je trouve qu'il n y a aucun déchet sur cet album, chacun aura ses préférences, personnellement j'ai un faible pour les titres moins heavy, ceux plus chantants que sont « Land of the Rising Sun » (très bel hommage au public japonais) et surtout le véritable tube « Take me Back ». Ces morceaux ont des approches moins 'rentre-dedans', plus de mélodies aussi et un côté entraînant remarquable, plus présent que jamais (à l'image du pétillant « Return to the Outlaw »).

Les émotions sont bien sûr les plus fortes sur les passages dédiés à Mark Reale, en premier lieu ce « Immortal » qui se présente comme une solide composition de heavy mélodique portée par un Todd magistral, à vous coller de sacrés frissons. « Until we meet Again » est très touchante et complète musicalement (6'30 au compteur), les notes acoustiques répondant à des soli éloquents et poignants. Ce morceau se vit plus qu'il ne se décrit de toute façon. Et puis bien placé la fin du morceau où l'on entend un peu parler Mark, hommage tout simplement gravé pour toujours.
Vous l'aurez compris, « Unleash the Fire » est un superbe et agréable album, une belle synthèse de Riot et tout ce que a pu apporter son géniteur. Chapeau messieurs.



site internet - 190 visite(s)


Rédigé par : gardian666 | 16,5/20 | Nb de lectures : 9752




Auteur
Commentaire
Keyser
Membre enregistré
Posté le: 23/01/2015 à 09h15 - (115495)
Meilleur album heavy de 2014 derrière Deaf Dealer. Riot toujours au top malgré la mort de son leader dont l'ombre plane sur toute cette œuvre très émouvante.



Raoul Volfoni
Membre enregistré
Posté le: 25/01/2015 à 07h41 - (115511)

Le 'Thundersteel' est effectivement une tuerie: l'enchainement des 2 premiers titres de la face B dechire tout.
Je n'ai jamais accroche aux autres albums mais ce que j'entends la me plait bien.



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker