REVOCATION - Empire of the Obscene (Metal Blade/Season of Mist) - 09/12/2015 @ 07h11
Oui, je fais partie de ceux et celles qui ont découvert REVOCATION en milieu de parcours avec le bodybuildé "Chaos of forms" et son appendice "Teratogenesis" proposé par Scion quelques mois plus tard. La période faste du groupe où celui-ci délivre sans coup férir un death/thrash surpuissant et mélodique, un brin calibré et sans surprise rétorqueront les esprits chagrins, parfaitement homogène et proche du zéro défaut souligneront les amateurs de thrash moderne et burné. Une relecture consciencieuse et appliquée des commandements des grands anciens qui fait mouche sans forcer. "Faire du neuf avec du vieux", voilà en quelques mots le credo que REVOCATION se plaît à défendre depuis ses tous premiers pas... sur lesquels Metal Blade revient ici avec cette réédition dotée entre autres d'un artwork (légèrement) retravaillé, d'un nouveau mix et mastering signés Petr Rucho et de trois morceaux supplémentaires tirés de la toute première démo du groupe.

Voici ce que l'on pourrait donc qualifier de flashback sensé sur ce qui constitue le premier album du gang de Boston, "Empire of the obscene", sorti alors en autoproduction et de manière un brin confidentielle en 2008. Et la première chose qui saute aux esgourdes ici, au delà du son qui bénéficie d'un nouveau traitement pour le moins massif, c'est la technicité que mettait déjà en avant les trois francs-tireurs du Massachussetts. Tendez la truffe et reniflez ce metal juteux et truculent, synthèse puissante et judicieuse d'un thrash finaud gorgé de leads qui croise le fer avec un death moderne et heavy en diable. Pas de doute sur la qualité : ça latte dur et dans tous les coins avec une prédisposition pour le riffing mitraillette et la branlette de manches maîtrisée (les deux instrumentaux, "Stillness" et le terrible "Alliance and tyranny" en sont un vibrant témoignage), véritable marque de fabrique d'une section rythmique remontée comme un coucou. Rien à redire, ça joue, fort, vite et bien de la première à la dernière note et cela permet aussi de constater que le REVOCATION dernière mouture n'a pas complètement tourné le dos à ses premières inspirations. Il n'y a qu'à jeter une oreille même paresseuse sur le petit dernier, "Deathless," qui fait toujours la part belle à un style porté sur l'efficacité mais qui ne dédaigne pas pour autant lâcher quelques rythmiques plus lourdes quand le besoin s'en fait sentir.

La seule réserve que j'émettrais sur cette réédition repose sur l'intérêt d'y ajouter la démo "Summon the spawn" puisque celle-ci contient trois morceaux déjà utilisés sur "Empire of the obscene" qui ne diffèrent pas foncièrement de la version retravaillée. Un bout de gras sans grande saveur qui permet néanmoins ici de dépasser l'heure de musique au compteur, voilà qui en donne largement pour son grisbi au fan transi et nostalgique tout comme celui qui, comme moi, n'a pas eu l'occasion de faire connaissance avec le groupe à l'époque de cette sortie.



facebook - 125 téléchargements


Rédigé par : TarGhost | Réédition/ | Nb de lectures : 8147




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker