RESISTANCE - To Judge And Enslave (HMB/Season of Mist) - 09/03/2012 @ 09h48
Au début RESISTANCE jouait du hardcore. Burné et fortement influencé metal mais hardcore. Puis d’album en album, la musique du groupe s’est métallisée pour finalement perdre presque totalement sa composante hardcore pour sonner carrément death metal moderne comme c’est le cas aujourd’hui. Il semblerait que la mue soit totalement effectuée et effective avec cet album. « To Judge And Enslave » a en effet beaucoup plus de points communs avec All Shall Perish qu’avec Hatebreed, pour ne citer que ces deux groupes. Sur le précédent album, RESISTANCE donnait l’impression d’avoir le cul entre deux chaises et de ne pas savoir sur quel pied danser, ce n’est plus le cas ici. « To Judge And Enslave » est plus cohérent, plus homogène, plus « fini ». Le groupe sait où il veut aller et sait par quel chemin y aller. Celui du Metal et du Death Metal.

Le hardcore, dans RESISTANCE, il faut analyser l’album au carbone 14 pour en retrouver des traces. Dans une intonation vocale de Xerus par exemple, ou une mosphart bien planquée entre deux gros riffs. Et des gros riffs c’est pas ce qui manque sur cet album. Dès « Make Belief Savior » avec ses petits airs de Benighted période « I.C.P », quand le groupe était encore capable d’envoyer du groove qui tache. Ce seul titre permet d’apprécier toute l’évolution stylistique et la cohérence toute neuve des Belges. Ca tatane de A à Z et « je connais peut-être pas tout l’alphabet mais je connais la A et le Z ». Par contre va falloir arrêter d’utiliser le sample « I’m the devil and I'm here to do the devils works » qu’on entend dans un album sur deux depuis la sortie du film de Rob Zombie. En fait cette utilisation de ce sample entendu et ré-entendu résume à elle seule les qualités et les défauts du groupe. Efficace et direct mais trop attendu et standard.

Capable de filer sur des chapeaux de roues, d’envoyer des riffs hyper rapides et des roulements de batterie supersoniques à tous les coins de rues, RESISTANCE se permet quelques ralentissements salvateurs et c’est là qu’ils sont le plus convaincant. Plus lourd et plus puissant en mid tempo, le groupe se ménage quelques parties bien heavy et provoque plus de dégâts lorsqu’il ralentit le tempo. « Hordes Of The Damned » par exemple démarre tout en puissance façon char d’assaut emmené par une batterie impériale sur sa première moitié avant d’accélérer et d’embrayer sur un riff à la Slipknot. Beaucoup moins convaincant que l’écrasant début. Le salut de RESISTANCE passe par la lourdeur. Toutes les parties plus lentes tirent l’album vers le haut là où la vitesse le fait stagner en l’empêchant de décoller. Le groupe sait jouer, les musiciens sont compétents et assurent tant dans les parties les plus basiques que celles plus techniques mais l’ensemble de l’album manque d’âme et de véritable identité. On retrouve pêle-mêle des morceaux d’All Shall Perish, Benighted, Despised Icon ou Gojira. Pour Gojira on est plus dans le plagiat que dans l’influence d’ailleurs, suffit d’écouter « Oblivious » pour s’en rendre compte. Bref toutes les grosses cylindrées du death moderne que certains appellent parfois deathcore.

Au niveau des « plus produit » on retrouve la prod impeccable de Xavier Carion. Puissante, lourde et ample mais, là aussi, manquant d’une réelle identité et sonnant comme tout un tas de groupe du même style. On aura aussi le plaisir (ou pas) d’entendre le timbre alcoolisé de cette vieille carne de Leif Jensen sur un titre. Et pas le moins efficace. « To Judge And Enslave » est un album moderne, contemporain. Efficace, direct, lourd et puissant. Un groupe en pleine possession de ses moyens qui tatane gentiment et envoie du lourd mais qui manque toujours d’une vraie sonorité et d’une approche vraiment personnelle de sa musique. Un bon album de death standard comportant quelques morceaux d’excellente qualité (« Traitor » ou le presque punk metal « Brutalized ») et d’autres plus génériques. Reste que l’écoute est agréable et qu’on ne trouve jamais le temps long et ça, par les temps qui courent, c’est déjà pas mal.

http://www.resistance666.net/ - 138 visite(s)

Resistance Bandcamp - 140 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 14/20 | Nb de lectures : 12354




Auteur
Commentaire
Syfreak
Membre enregistré
Posté le: 09/03/2012 à 13h26 - (100915)
Je ne connaissais pas, belle découverte.



:)
IP:81.245.235.43
Invité
Posté le: 10/03/2012 à 14h14 - (100932)
bonne chronique,tout est dis. L'album mérite pas plus mais pas moins non plus.

cava76
Membre enregistré
Posté le: 11/03/2012 à 19h46 - (100947)
Oui c'est les titres les plus lents les plus efficaces



Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker