RESILIENCE - BIRTH 2.0 (Autoproduction) - 03/10/2012 @ 07h59
RESILIENCE nous propose avec son premier album, "BIRTH 2.0", un album à la pochette intriguante et à la musique douce amère.
Pour ceux qui ne le sauraient pas, la résilience est un concept assez ancien, datant des années 1940 et qui a vu le jour aux États Unis.
Deux psychologues, Werner et Smith avaient découvert qu'un certain nombre d'enfants présentant des difficultés sociales et psychopathologiques stoppaient leur "chute" en rebondissant à l'aide de leur environnement, leur entourage, d'un travail sur eux-mêmes ou grâce à leur personnalité.
Boris Cyrulnik, célèbre psychiatre français est un de ceux qui ont étudié le plus ce concept et il l'a utilisé avec ses équipes auprès de personnes en difficultés.

Ce groupe pratique un metal à chant féminin qui trouvera racine et ressemblance avec des groupes comme THE GATHERING ou LACUNA COIL .

La musique est ouverte à un metal moderne et progressif, technique et bien remuant. A de nombreux passages instrumentaux, il faut ajouter de l'électro, des nappes de claviers et des sons "machines" qui viennent s’incruster quand ils sentent qu'il y a de la place pour eux.
Au départ, je n'ai pas du tout été intéressé par la musique de RESILIENCE la trouvant trop produite et trop proche des groupes qui se la jouent facile en surfant sur la vague qu'une poignée de groupes originaux ont créée il y a déjà quelques lunes. Je me trompais.

En m'y penchant davantage, je me suis aperçu que cet album à quelques atouts dans sa manche. La musique tout d'abord, sans être le fruit de brutes assoiffées de décibels est tout de même bien balancée.
Les rythmiques sont solides, les riffs sont virils et précis et la mélancolie qui se terre en chacun d'eux est suffisamment diffuse pour ne pas laisser le groupe partir vers le gothico/tristus faisant sonner toutes les chansons de la même façon.
Particulièrement sobre et précis dans leur interprétations les musiciens arrivent à certains moments à être particulièrement étonnant. "The Fall" est l'incroyable rencontre entre le R'N'B moderne et le metal groovy. Oui, oui vous avez bien lu : Le R'N'B que l'on entend sur les ondes s'offre ici une petit coup vite fait bien fait avec un metal bien membré... et aussi incroyable que cela puisse paraître, il en ressort un morceau très agréable à l'écoute et particulièrement original.

Dans cet enchevêtrement de chansons, on en retrouve deux ou trois qui s'échappent et se détachent des autres.
A ce titre on peut citer la très bonne "Mirror of souls", l'inquiétante "Introspection" et la superbe "Let him Fly" (n'oubliez pas non plus "The Fall" dont je vous parlais plus haut!!).
Le chant d'Adeline Gurtner est agréable, précis et plein de chaleur. La demoiselle se balade sans peine dans cet océan de saturation et de roulements de caisse claire en posant son chant clair, calme et posé. La justesse de l'ensemble est en cohérence avec les qualités de compositions qui se manifeste sur les bonnes chansons de cet album.

Les seuls problèmes à mes yeux viennent d'une prod trop clinique qui gomme tous les accents que le groupe essaye de donner. Cependant, ce côté particulièrement clair donne à l'ensemble un aspect moderne vraiment bienvenu et qui ancre bien le groupe dans son époque (le milieu presque "Dance" de "Rewind" fera peut-être grincer quelques dents d'ailleurs...).

Je regrette un peu cette faute de goût "Dance" et aussi un peu que la chanteuse se montre un peu trop timorée par moments... j'ai l'impression qu'elle en a encore sous le pied mais qu'elle n'a pas complétement osé donner la pleine mesure de son talent vocal. Je suis persuadé que ceux qui kiffent cet univers et ce type de sons vont adorer l'album et lui accorder les faveurs de compliments dithyrambiques.
Pour ceux qui ne sont pas nécessairement fan de ce type de sonorités il manque encore quelques éléments pour être véritablement et complément attractif mais le groupe a vraiment du potentiel technique et créatif... un album à essayer, il se pourrait qu'il vous attrape plus vite que vous ne pensiez.


Rédigé par : Pamalach | 14/20 | Nb de lectures : 12658




Auteur
Commentaire
Clalire
Membre enregistré
Posté le: 03/10/2012 à 09h47 - (104015)
euh, si je peux me permettre une petite correction, il y a une erreur dans le texte de la chronique, RESILIENCE c'est le groupe et BIRTH 2.0 le titre de l'album !

la chanteuse est celle de feu AKIN, j'aimais bien, curieuse de voir ce que donne ce nouveau groupe, même si au vu de la chronique ça ne m'inspire pas trop...

Lestat69
Membre enregistré
Posté le: 03/10/2012 à 10h18 - (104017)
Bonjour,
Je vais un peux remettre ce que j’avais mis dans une précédente news sur cet album en argumentant un peux plus, vu que j’ai un peu plus de recul maintenant.

Autant vous dire que moi j’ai adoré l’album, j’ai l’album depuis sa sortie (le 15 juillets) et je dois dire qu’il m’a accompagné tout l’été (d’ailleurs, j’ai cramé un HP de ma voiture, surement en l’écoutant trop fort) et qu’il n’y a pas une semaine sans que je l’écoute.

Nous avons à faire ici à un métal avec du chant féminin, vous allez me dire encore un groupe avec du chant féminin, mais je trouve qu’il se détache un peux du lot, avec ses touches électro et ses compos un peux alambiqué, dans un style progressif, mais sans le coté pompeux et sans les démonstrations technique des groupes de ce type

Je dirais que le groupe que je connais et qui s’en rapproche le plus est Amartia, mais avec des touches à la Porcupine Tree, et Pain of Salvation, d’ailleurs Daniel Gildenlöw est en guest sur le titre Introspection 2.0 et quel titre mes amis !!!!!!!, il envoie du bois le Monsieur.

Les quelques touches exotique (RNB, DANCE ) comme indiqué dans le chronique de cet album en fond le charme je trouve, mais bon les goûts et les couleur ça ne se discute pas.
La voix d’Adeline est vraiment l’atout de cet album, elle est claire, cristalline, puissante, et surtout elle à son propre style, et colle parfaitement à la musique de cet album.

J’ai aussi particulièrement apprécié la guitare, le son est dantesque, mais en restant assez varié, par moment massif, et par moment très arien, avec des solos très inspiré, (Merci à Mr Fryette, et Merci au Guitariste).

Enfin la prod, et bien personnellement moi elle me convient très bien, elle est moderne et limpide comme je les aimes, aucun instrument n’est en retrait, et pour moi le résultat est top, pareil c’est une affaire de goût.

Il n’y a pas un titre que me déplaise sur cet album, mais si je devais en choisir quelques un, je dirais Mirror of Souls, Finally Be Me, The Edge of Abyss Inside et The Fall

Pour conclure un album comme je les aime, qui est riche, varié, et qui se laisse découvrir au fil des écoutes, pour l’instant je ne me lasse pas,

Un dernier mot jetez-vous sur l’album, vous ne le regretterez pas




vsgreg
Membre enregistré
Posté le: 03/10/2012 à 11h32 - (104019)
@Clalire : ca a été corrigé. désolé

@Lestat69 : merci de ce super commentaire complet et enthousiaste ! Il devrait y en avoir plus sur VS.



Lestat69
Membre enregistré
Posté le: 03/10/2012 à 14h16 - (104021)
@vsgreg : Merci, et de rien, car l’album m’a énormément plus (ça s’est vu non !!!!), et il tourne en boucle chez moi, et je m’en lasse pas, du coup j’ai juste voulu faire partager mon ressenti et que ce soit constructif.
Car dire que l’album est super, sans argumenter, ouais mais ça ne fait pas avancé le schmilblick


Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker