RED FANG - Whales and Leeches (Relapse) - 22/01/2014 @ 07h23
Il y avait finalement une certaine cohérence à découvrir ce « Télérama » spécial Noël dans les toilettes, tant l'article qui conseillait la compilation Roadrunner, XXX : Three Decades Of Roadrunner Records, méritait d'être noyé dans un immonde tas de merde. Le journaliste, vraisemblablement payé à juxtaposer des mots, y enchaînait les clichés comme des feuilles sur un rouleau de PQ. Il nous apprenait que le Hellfest était devenu le comble du chic et que le style fondé par des titans à la fin des années 80 s'appelait le trash. [Pause culture : « Trash » : déchet. « Thrash » : tabasser, rosser. Le Thrash Metal est une musique qui tabasse, pas un rebut du rock]. Enfin, il concluait sa bouse verbeuse et gerbeuse en qualifiant le best-of de « joli concentré de bruit très heavy ». Voilà, en un mot, tout le Metal réduit au bruit ! Quid de la richesse des styles, de l'histoire d'un genre pluriel qui touche des millions de personnes dans le monde, quelle que soit la culture, la race et même la religion ? Quid de la virtuosité, de la technique, des formes expérimentales, des ramifications, des mélanges... Bref, l'impétueux journaliste amputait le genre de sa diversité, de sa variété, de sa pluralité.

Voilà donc une preuve avec « Whales And Leeches », troisième album de Red Fang, que le style est varié et sans cesse en évolution depuis sa création quelque part dans les années 60. Armé d'une production spongieuse, guitares lourdes et grasses, batterie au son naturel et ample légèrement mixée devant, le groupe de Portland propose une relecture d'un Rock direct et efficace en y intégrant les codes du sludge, façon Motörhead copulant avec Baroness. Ainsi, aucun des 6 premiers titres de « Whales And Leeches » ne dépasse les 3 minutes et demi ! Et pourtant, l'efficacité ne sacrifie ni l'originalité, ni la variété.

« DOEN » ouvre l'album par un riff rock stoner direct, entraînant, presque épique et présente l'un des 2 chanteurs qui se relaient tout au long du road trip boueux. Sa voix peut décontenancer au premier abord mais la diversité apportée ensuite rassure bien vite. Ainsi dès, « Blood Like Cream », véritable tube aux accents grungy (Nirvana), on est conquis. Headbanging garanti ! A noter que ce titre est d'ailleurs porté par un clip plein d'humour dans lequel le groupe lutte contre des zombies pour préserver ses bières. Le temps de dévoiler la voix la plus agressive sur le rock hargneux de « No Hope » et l'album prend un tournant qui le rapproche de Mastodon. Incroyables d'efficacité, « Crowns In Swine » et « Voices Of The Dead » parviennent en deux morceaux courts à développer une facette plus progressive. La diversité concentrée à l'état brut. Impressionnant. « Behind The Light » fait l'amalgame entre le Rock grungy d'Alice In Chains et l'aspect progressif qui vient de se dévoiler. « Whales And Leeches » révèle alors son gros pavé, le monstrueux « Dawn Rising » dont le riff rampant, doom, lourd, primaire et jouissif, permet aux chanteurs de délivrer une performance sublime de complicité et de complémentarité. A la fin du morceau, on croise le sillage de Neurosis. L'album poursuit alors avec « Failure » dans la même veine en incorporant des éléments plus aventureux. Surprenant. La fin de l'album reprend une efficacité plus immédiate avec « 1516 » et «  This Animal » avant de se clore par l'excellent « Every Little Twist », grungy, mélodique et hypnotique convoquant par moment l'esprit de Queens Of The Stone Age. A noter que la version Deluxe propose deux titres supplémentaires, le straight-in-you-face « Murder The Mountains » et le sombre et lysergique « Black Water ».

Motörhead, Baroness, Mastodon, Nirvana, Alice In Chains, Neurosis, Queens Of The Stone Age. Beaucoup de groupes sont cités. Ça ne fait pas de « Whales And Leeches » un album sous influence. Red Fang s'inscrit naturellement dans une Histoire mais sa force est de parvenir à imposer une personnalité convaincante. Ce troisième opus des Américains tape dans le mille en réussissant le pari d'offrir une succession de morceaux homogène, captivante et inspirée. Red Fang livrent ici un disque résolument Rock, proposent un voyage et je parie même qu'il promettent de mettre le feu sur scène. Ils sont actuellement en tournée européenne, profitez-en s'ils passent près de chez vous.


http://redfang.net - 162 visite(s)

Vidéo - 123 téléchargements


Rédigé par : TheUgly | 15/20 | Nb de lectures : 14191




Auteur
Commentaire
Chara
Membre enregistré
Posté le: 22/01/2014 à 10h37 - (110774)
Encore un très bon album de Red Fang. Mais comme pour les autres albums, je trouve qu'il y a toujours quelques titres trop chiants pour que l'album soit une pure tuerie.
Vivement le concert!



AnusFraicheur
Membre enregistré
Posté le: 22/01/2014 à 13h21 - (110780)
Comme le camarade du dessus, c'est plutôt un bon disque mais plombé, comme à chaque fois, par des titres dispensables.

Madrigal
Membre enregistré
Posté le: 23/01/2014 à 08h46 - (110789)
à noter que l'édition limitée comporte (2ou 3 je ne sais plus) titres en plus qui auraient du figurer sur l'édition normale tant ils sont bons et efficaces! ne pas passer à côté !



Madrigal
Membre enregistré
Posté le: 23/01/2014 à 08h47 - (110790)
ah ben c'est précisé dans la chronique ;-))))))))

noohmsul
Membre enregistré
Posté le: 25/01/2014 à 11h41 - (110814)
Mouais... Mon avis est encore plus sévère que ceux du dessus : je trouve qu'à part quelques bons morceaux (comme l'excellent Blood Like Cream), le reste de l'album n'est vraiment pas inspiré dans l'ensemble. Un peu comme l'album précédent. Très inégaux ces Red Fang



TheUgly
Membre enregistré
Posté le: 29/01/2014 à 17h33 - (110832)
Je comprends les réserves. Je pense que les morceaux efficaces, l'image et l'attitude du groupe occultent l'aspect un peu progressif qu'ils possèdent pourtant. Du coup, ça peut décontenancer et décevoir.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker