RADIUM VALLEY - Tales From The Apocalypse (Pavement) - 10/12/2014 @ 07h39
A l’automne 2013 nous avions eu droit à un raz-de-marée insoupçonné de formations françaises donnant dans le Metal dit Industriel (OCTAVION, CALLING OF LORME, SLAVE MACHINE, DUST IN MIND…). Un an plus tard, nous n’aurons pas droit à un renouvellement surprise de pareille vague, mais un seul et unique groupe va pouvoir se distinguer. Venant tout droit de Limoges, les 8 (!) membres de RADIUM VALLEY viennent de délivrer leur premier album, Tales From The Apocalypse, via le label américain Pavement Entertainment. Formé en 2012, le groupe avait déjà produit un premier EP en 2013, [Mutagenesis 0.1], mais ce n’était qu’un brouillon vu que les 4 morceaux qu’il présentait vont se retrouver sur Tales From The Apocalypse. Avec sa pochette, ce premier album full-length semble se poser comme une œuvre futuriste et apocalyptique. Si nous sommes bien évidemment dans un paysage Industriel avec un grand I, RADIUM VALLEY va également étaler ses influences se situant dans l’univers de la musique gothique, TYPE O NEGATIVE, PARADISE LOST, KATATONIA et MARILYN MANSON étant cités entre des inspirations plus musclées comme les inévitables RAMMSTEIN, FEAR FACTORY et NINE INCH NAILS (avec une bonne surprise qu’est SUP) mais aussi des références en dehors du Metaaaaaal comme DEAD CAN DANCE, DEPECHE MODE et JOY DIVISION…

RADIUM VALLEY pioche un peu partout mais pourtant, son style me semble déjà tout à fait singulier et personnel, ne m’évoquant pas un nom plus qu’un autre (je pense surtout aux excellents suisses de THE BEAUTY OF GEMINA, surtout leurs deux premiers albums, mais je doute que ce groupe soit connu de beaucoup de VSeurs…). La richesse et la variété seront donc les maîtres mots de cet opus, équilibré et parfaitement dosé entre efficacité Indus et atmosphères gothiques. Entre grattes incisives typiques et élucubrations électroniques empruntant surtout au genre Darkwave, le tout dans un emballage très moderne et une production très soignée. L’ensemble avec des contrastes certains qui font qu’on ne s’ennuie pas un seul instant et que chaque morceau à sa dynamique propre. RADIUM VALLEY suit son chemin et a déjà trouvé sa voie, celle d’un Darkwave-Metal florissant et passionnant. Tales From The Apocalypse, c’est 50 minutes d’un Metal industriel et gothique très travaillé et réussi.

Le départ sera doux, même si les guitares suivent de près les samples introductifs de "Song of Rain". Le tempo est posé, l’on découvre surtout la douce voix maîtrisée de Luke et l’ambiance générale de la musique de RADIUM VALLEY. Les grattes marquent plus une constante rythmique de fond, et tout de suite une ambiance gothique et apocalyptique se pose grâce aux claviers et orchestrations. "Sweet Infection" se présente ensuite comme le morceau le plus original de Tales From The Apocalypse, avec de superbes claviers posant une ambiance de la Renaissance, et surtout les effets électroniques feutrés. Le chant de Luke n’est déjà pas loin de son firmament, et on se laisse vite emporter dans cette atmosphère du passé, le tout trouvant son illustration dans le clip hyper chiadé que vous pouvez (re)voir ci-dessous, avec bien sûr la présence de l’excellent Jean-Claude Dreyfus qui apporte un énorme cachet à l’aura de RADIUM VALLEY. Mais c’est bien évidemment la musique qui nous importe et le groupe limougeaud continue alors à nous présenter ses arguments sonores. Qui restent cantonnés à un aspect atmosphérique pour cette première partie d’album vu que "For All of Us" demeure très posé, plus sombre et mystique, laissant son côté darkwave s’exprimer même si les guitares jouent toujours leur rôle d’appui rythmique, menant surtout le refrain très aérien. Les guitares sont plutôt de sortie pour le plus enjoué "Darkest Hours", très bonne pièce de Metal gothique, classique mais efficace. Cela va sonner l’éveil de RADIUM VALLEY qui s’apprête à nous livrer une seconde partie d’album insoupçonnée…

"Behind Me" est donc sans conteste la tuerie de cet opus : les guitares musclées et mélodiques sont particulièrement accrocheuses, les divers synthés et effets électroniques entraînants à souhait, le chant est au top surtout pour le magnifique refrain, le break dépouillé maintient l’ambiance apocalyptique du disque, en presque 7 minutes RADIUM VALLEY est en réussite totale. Le morceau-éponyme "Radium Valley", instrumental, met ensuite la gomme niveau sons darkwave voire dark-electro, mais n’hésite pas à agrémenter cet aspect purement électronique avec de grosses grattes en mode Metal Indus US bien tranchant. Ceci nous prépare au formidable "Into the Undergrounds" qui est l’autre hit de Tales From The Apocalypse : une nouvelle fois les guitares sont terribles, les synthés splendides et le chant prenant. RADIUM VALLEY est en forme et ne va pas faire baisser la tension : "Last Resort" continue donc à balancer des riffs mordants, tandis que l’ambiance se fait de nouveau plus noire et mystique grâce au chant plus rugueux et aux sonorités électroniques ici étonnamment plus rétro. "Wings of Disease" va alors conclure Tales From The Apocalypse dans une atmosphère plus onirique, avec des riffs toujours appuyés mais en mode plus Rock voire goth/coldwave 80’s, prouvant que RADIUM VALLEY a plusieurs cordes à son arc et a su digérer ses nombreuses influences industrielles et gothiques pour développer son propre univers.

A noter, pour votre culture et montrer que RADIUM VALLEY est cultivé, que Tales From The Apocalypse comprend également deux interludes qui nous narrent des œuvres de Forgeau et Baudelaire. Il n’en fallait pas plus pour démontrer les qualités du groupe de Limoges, dont le premier album est une grosse surprise et sera en bonne place dans les best-of français de fin d’année. L’évolution de l’album est curieuse, le départ plus cool n’étant pas forcément convaincant aux premières écoutes, surtout que RADIUM VALLEY assure finalement bien plus quand il envoie les bons gros riffs Indus. Chacun devra voir si chaque aspect de la musique du groupe lui convient en fonction de ses goûts pour le Metal-Indus, la musique gothique ou la pure darkwave, aussi Tales From The Apocalypse semble plutôt réservé aux connaisseurs de ces genres, surtout au niveau du chant et de la composante électronique. Mais RADIUM VALLEY reste un groupe accessible qui pourrait bien vous surprendre. S’il est encore capable de mieux, RADIUM VALLEY vient de frapper un grand coup dans le microcosme français du Metal Indus et du Metal gothique en général. Voilà un premier album qui a tout d’un grand, production et composition léchée, originalité et ambiance, efficacité et accroches. Une bien belle réussite agrémentée de beaux tubes pour un groupe qui a les moyens de devenir une référence parmi les genres auxquels il est assimilé. Fans d’Indus/Goth qui sait sortir les grattes quand il le faut et qui sait poser une atmosphère, n’hésitez pas une seconde, Tales From The Apocalypse est un album plutôt fantastique.




Rédigé par : ZeSnake | 16/20 | Nb de lectures : 10431




Auteur
Commentaire
darkangel91
Membre enregistré
Posté le: 10/12/2014 à 14h46 - (115115)
quel magnifique film en tout cas!


vincesnake
Membre enregistré
Posté le: 10/12/2014 à 17h46 - (115117)
J'attendais cette chronique avec impatience, pour moi une des plus belle découvertes de l'année !

gardian666
Membre enregistré
Posté le: 10/12/2014 à 23h27 - (115120)
Le clip est excellent, faudra que je me penche sur plus d'extraits un de ces jours.



Luke Wayburn
IP:87.231.206.213
Invité
Posté le: 14/12/2014 à 20h54 - (115172)
merci pour cette putain de belle chronique, et l'enthousiasme de vos commentaires, cela nous donnes vraiment envie d'aller encore plus loin dans le groupe et de vous offrir des concerts bien particulier à chaque fois.

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker