PURIFIED IN BLOOD - Flight Of A Dying Sun (Indie/Season Of Mist) - 03/08/2012 @ 09h03
Tiens voila un groupe que j’avais perdu de vue alors que j’avais beaucoup aimé leur premier album « Reaper Of Souls » sorti sur Alveran qui, à l’époque, était une sommité en matière de metalcore européen. Je m’étais promis de les tenir à l’œil mais finalement je les ai paumés pendant un moment avant de les voir réapparaitre, il y’à quelques semaines, avec ce nouveau skeud. Déjà ils ont torchés une jolie pochette avec un bel artwork plein d'occultisme. J'aime beaucoup, un bon point d'entrée mais autant le dire tout de suite avec « Flight Of A Dying Sun » les norvégiens ne confirment pas tous les espoirs entrevus avec « Reapers Of Souls » et balancent un album standard et passe partout sans identité, sans hargne ni temps forts. Un album constant, qui ne décolle jamais et se perd dans un ensemble de styles effleurés mais jamais vraiment creusés. Le groupe part dans toutes les directions et touche à tout. Un peu de metalcore, un peu de mélodeath, une touche de thrash, une chouille de black mainstream et des petites sonorités death juste comme ça, pour n’oublier personne. Ça se cherche pendant trente-cinq minutes sans jamais se trouver malheureusement.

Techniquement c’est pareil : dans la moyenne. C’est pas les premières démos de Morbid mais c’est pas Between The Buried And Me non plus. Ça joue correctement mais y’a pas de quoi se jeter le cul par terre. Par contre la production et le mixage sont d’une grande platitude. Beaucoup de groupe se servent d’une prod en béton armé pour masquer la misère des compos et l’absence d’inspiration. Mais ici, même pas, les compositions sont au diapason du son: c’est plat. C’est bien la peine débaucher la paire Jacob Bredhal/Tue Mdsen pour avoir un son aussi brouillon et plus plat qu’une étape de première de semaine du Tour de France. La batterie est trop en avant, les guitares sont parfois réduites à un vague bourdonnement en fond de piste. Quand à la basse, elle est calquée sur les mêmes réglages que ceux de Flemming Rasmussen sur « …And Justice For All ». Le seul à vraiment bénéficier d’un son correct c’est le chant, bien mis en avant et possédant une vraie puissance digne de ce nom.

Maintenant, « Flight Of A Dying Sun » malgré les défauts récurrents bien plombant évoqués plus haut, parvient à briller pat intermittence, sur un titre ou sur un passage par-ci par-là. On notera un gros riff groovy sur « Void », une influence suédoise sur « Mot Grav », un « Mind is Fire » furieux avec ses gros blasts et son riff d’influence black metal pas dégueulasse. Mais le vrai moment fort de cet album, peut-être le seul morceau vraiment bon de bout en bout est « Escape To Solace » avec ses claviers un poil psychédéliques et son excellent solo tout en touché et en doigté. Un vrai moment de grâce que ce morceau qui surnage de la morosité ambiante. Voilà, quelques moments sympathiques dispersés sur un album qui ne brille ni par son inventivité, ni par sa technicité ni par un son maousse. Une vraie déception donc pour un album dont j’attendais beaucoup mais apparemment les changements de line-up, de chanteur notamment, semblent avoir émoussé l’agressivité, l’envie et le talent du groupe norvégien. J’vais me repasser « Reaper Of Souls » tiens…

Mot Grav - 87 téléchargements


Rédigé par : Seb On Fire | 10/20 | Nb de lectures : 11440




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker