PUNISH YOURSELF - Holiday In Guadalajara (Geisha Machine/Musicast) - 30/12/2013 @ 08h59
Dans un monde terne et formaté, où les musiques alternatives n’ont pas droit de cité dans les médias grand public, PUNISH YOURSELF fait figure d’épouvantail.
Mais s’affirme toujours un peu plus comme un énergumène original qui n’en fait qu’à sa tête, et fait souffler un vent de fraîcheur et de ténacité sur notre planète musicale.

La reconnaissance et le succès ne se mesure plus en nombre d’albums vendus, mais en terme d’affluence aux concerts. Et PUNISH YOURSELF remplit régulièrement les salles aux 4 coins de la France, symbole de l’engouement des fans pour leur musique festive et dansante.

Le live, lieu d’expression privilégié de ces joyeux excités, et où toute la puissance, la richesse et l’énergie communicative de leur musique s’exprime.
Le live, remis au centre du propos/ avec ce nouvel album.
Car oui, ces 9 nouveaux titres (intros et interludes exclus) renouent avec le côté direct du live. Irrésistiblement dansant et groovy, ils sont bâtis pour faire un malheur sur les MetalFloor, grâce à leur efficacité certaine.

L’enrobage latino (nom de l’album et de certains titres, apparition d’instruments tels que l’harmonica ou le cajon) ne perturbe nullement le style des toulousains. J’aurais d’ailleurs bien aimé voir le groupe s’enhardir, et aller jusqu’au bout de son idée conceptuelle, les sonorités et mélodies latinos auraient pu s’agencer agréablement avec leur Indus Metal corrosif... Pour une prochaine fois, sans doute.
Qu’importe. Leur bonne humeur au vitriol, et leur style hybride et corrosif, n’a pas pris une ride. Et comme habituellement avec le groupe, leur professionnalisme, leur envie et leur perfectionnisme se dévouent pour nous faire passer un excellent moment.

"Holiday In Guadalajara" est un album terriblement dynamique et dansant, qui renoue avec la connotation groovy de PUNISH YOURSELF. Entre les hits de l’album (‘Nation to Nation’, et surtout les excellents ‘All you Zombies’ et ‘She Buys me Drugs’), imparable mélange de sonorités électro indus, et les autres titres plus tempérés ou variés, tout n’est que dynamisme et bonne humeur cyberzombiesque.

Envolées les connotations expérimentales, éclipsées les émoluments plus ambiants et la violence rythmique. Car mis à part le cyberlatino 'Abajo/Bajada', PUNISH YOURSELF a fait le choix de renouer avec la simplicité structurelle de ses débuts. Choix à priori inconscient, si l’on en croit les interviews récentes du groupe, qui répond surtout à l’envie de proposer une musique directe, riche mais accessible.
Comme habituellement, le soin des détails, et le choix des arrangements, forment une trame sonore hypnotisante, intéressante et attractive.

L’enrobage Electro est dans la lignée de ‘Pink Panther Party’, intelligemment disséminé mais bien présent, avec cependant un aspect moins minimaliste et plus Dancefloor, rappelant ce que faisait le groupe sur ses deux premiers albums.
Les titres s’articulent autour de riffs simples et percutants, et de nappes électro dansantes. Les beats rythment l’ensemble, tandis que Vx69 pose par-dessus sa voix typique, doucement rageuse et légèrement décadente.
Avec, toujours, dans le moindre des recoins, cette envie de faire bouger et danser les metalleux, dans une ambiance festive dépravée et presque burlesque.

Le son est particulièrement époustouflant, ne mettant jamais trop en avant la facette électronique ou électrique. Mais propose un équilibre sonore vraiment, vraiment bluffant. Chaque instrument, chaque son, chaque sample semble à sa place.
PUNISH YOURSELF n’a pas réellement chamboulé son style, et on retrouve toute la finesse des enchaînements et des couches d’instruments, couplées avec une simplicité de façade qui rend les titres accrocheurs.
Mais cette puissance d’exécution, associée à une efficacité terrible, fait toute la différence. Aux riffs rugueux Metal ou Punk répondent l’ambiance chaotique de l’Indus, agrémenté de beats électro dansants.

Comme sur chaque album de ces doux allumés, je regrette les interludes musicaux, qui, s’ils font partie intégrante du processus de conception et de l’identité artistique du groupe, casse à mon sens la dynamique d’écoute.
Le groupe aurait peut-être pu (du ?) aller plus loin encore dans ses apports musicaux latinos, car je trouve que l’apport d’un banjo ou d’un harmonica s’unit plutôt bien avec le style dansant de PUNISH. Je ne serai pas étonné de voir le groupe revenir prochainement en allant un peu plus loin dans cette démarche...

Après deux albums plus aventureux ou intimes, voir presque expérimentaux, PUNISH YOURSELF a choisi de renouer avec ses impulsions musicales des débuts. "Sexplosive Locomotive" n’est pas loin.
Mais depuis le début des années 2000, le groupe a mûri, s’est nourri de ses expériences et de ses expérimentations, et ce nouvel album est à la fois le reflet de cette histoire, et le souhait de renouer avec une efficacité directe.

"Holiday In Guadalajara" est, aujourd’hui, la meilleure réponse à notre apathie musicale, à la tristesse ambiante et aux ronchons de tout poil qui pullulent.
D’une efficacité sans faille et d’un dynamisme communicatif, "Holiday In Guadalajara" est une réussite, qui devrait rythmer vos fêtes de fin d’année et vous permettre de danser le cyberpunk tout l’hiver dans votre salon.
"Holiday In Guadalajara", ou la revanche des gringos toulousains.

http://punishyourself.free.fr/ - 157 visite(s)

Album en écoute - 161 téléchargements


Rédigé par : ..::Ju::.. | 15,5/20 | Nb de lectures : 13187




Auteur
Commentaire
MrGuitoune
IP:86.66.218.228
Invité
Posté le: 30/12/2013 à 11h32 - (110559)
Excellent ! toujours cette énergie qui est envoyé dans ta face et qui te donne envie de bouger !

gulogulo
Membre enregistré
Posté le: 30/12/2013 à 12h58 - (110560)
Montpelliérains ? ^^



vx
IP:82.234.52.74
Invité
Posté le: 30/12/2013 à 13h24 - (110561)
tant qu'on ne nous traite pas de bordelais, tout va bien...

RBD
Membre enregistré
Posté le: 30/12/2013 à 13h37 - (110563)
Eeh, PY sont Toulousain(g)s ! Et c'est un Montpelliérain qui vous le dit !

Pour ma part cet album m'avait fait assez forte impression mais je ne me suis plus repenché dessus, c'est même le seul disque Français de 2013 qui m'ait vraiment fait de l'effet.
J'ai apprécié surtout son ambition instrumentale, cohérente et maîtrisée du fait qu'elle se réfère à un univers musical bien identifié, assez bien balisé tout en étant riche. Cela aère un peu cette scène qui en a bien besoin... Car en plus ils sont revenus à un son plus direct et entraînant, carrément Metal, qui se marie tout à fait.

..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 30/12/2013 à 22h22 - (110568)
Oooops, désolé Vx et les Punish.
Erreur corrigée.
(Toulouse et Montpellier, c'pas si loin non plus, vu des Alpes... :d)

Excellllent album, je l'aime vraiment, il y a un côté direct et entrainant que j'aime beaucoup perso... Chaudement recommandé en tout cas !



th
IP:89.94.81.81
Invité
Posté le: 31/12/2013 à 16h30 - (110584)
Album décevant. Trop propre, trop lisse, et pas franchement inspiré. C'est fade en fait, et j'en attends plus d'un groupe de cette trempe.

gulogulo
Membre enregistré
Posté le: 02/01/2014 à 09h41 - (110590)
Ah, voilà ! pareil que le monsieur (?).



CROM
IP:90.42.194.173
Invité
Posté le: 03/01/2014 à 14h23 - (110602)
Trop consensuel GG !

burger
IP:82.242.240.192
Invité
Posté le: 05/01/2014 à 21h33 - (110622)
Complètement réfractaire lors de la première écoute, j'en suis maintenant complètement dingue et c'est avec grande hâte que j'attends leur passage dans le sud de la France !

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker