PUNCH - They Don't Have To Believe (Deathwish) - 10/02/2015 @ 07h55
La liberté plus forte que l'obscurantisme. 7 Janvier 2015 : nous n'oublierons jamais.

Punch est un groupe qui nous vient de Californie, San Francisco pour être plus précis. Il aurait plus s'appeller Uppercut, Balayette ou Croix Croix Rond Triangle, cela aurait été pareil... mais tellement représentatif.
Punch nous déverse aux oreilles sa colère et sa rancoeur. Fastcore ? Crust ? Si tu veux... en 20 minutes et 15 chansons, le combo californien a presque tout dit, tout dévasté sur son passage ne laissant derrière lui destruction et désolation. Un napalm auditif.

Dès "Worth More Than Your Opinion", le ton est donné avec son feeling apparable, ses guitares groovy, sa basse vrombissante à l'arrière plan et la voix de Meghan... Enfin, la voix ... Une lithanie de haine et de colère. Jacon Bannon dispose désormais d'une voix au féminin. Hargneuse, belliqueuse, ravegeuse et dévastatrice, Meghan met beaucoup de chanteuses de hardcore à l'amende. Elle n'hurle pas, elle se casse littéralement les cordes vocale à chaque mot, sans discontinuer et sans réel temps de repos.
Seule la moitié des titres dépasse la minute et pourtant, il n'y a pas besoin de faire plus. Ultra condensé en colère et en rage, Punch nous propose des titres corrosifs et vindicatifs. Que ce soient le couplet ultra rapide de "Not Sorry" (très similaire à "Mirrors And Needles" de Carry On), le final ultime de "Personal Space" dans lequel Meghan s'égosille ou bien "Anxiety" très grindcore dans l'ame, tout sent le souffre.

L'album est sorti en 2014 mais on le croirait bloqué au milieu des années 90. Impossible de faire abstration de la prod. Roots, abrasive, sincère et totalement dénuée d'artifice, "They Don't Have To Believe" aurait pu être le successeur de "Unrest" de Disrupt. Quand on écoute cet opus, il est indéniable que le groupe de Boston ait marqué au fer rouge nos californiens. Le son des grattes, la batterie légèrement en retrait, jusque dans la voix de Meghan... Raw est clairement le maitre mot. Petit détail qui a son importance, la moitié des titres commencent par un larsen. Tu la sens la spontanéité ?
Malheureusement, Meghan a quitté le groupe fin 2014. En espérant qu'ils ne perdent pas l'identité forte qui fait le succès de cet opus.

Punch, avec son troisième opus, accouche d'un disque d'une férocité incroyable. A croire que Disrupt s'est réincarné en ce combo de San Francisco qui est une référence underground californienne. Un disque indispensable pour laisser échapper sa haine.


Rédigé par : Vision Of Beuh | 16/20 | Nb de lectures : 9142




Auteur
Commentaire
senior canardo
IP:94.199.125.58
Invité
Posté le: 10/02/2015 à 14h44 - (115668)
ça poutre bien ! merci pour la decouverte !

sinon en plus proche de disrupt, je suis tombé sur un groupe ricain : ground avec un ep "moral deficit"

..::Ju::..
Membre enregistré
Posté le: 11/02/2015 à 07h43 - (115674)
Ah oui très bon ce groupe!
Ca joue vite rt bien, proche de l'énergie Fastcore mais avec 1 approche plus Hardcore on dirait. Chouette découverte dans le genre



CROM
IP:90.52.40.138
Invité
Posté le: 13/02/2015 à 11h58 - (115711)
Très bonne sortie comparable aux Autrichiens de STRAFPLANET.

CROM
IP:90.52.40.138
Invité
Posté le: 13/02/2015 à 12h00 - (115712)
Profitez-en au fait, la brailleuse a quitté le groupe...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker