PULVIS ET UMBRA - Reaching The End (Abwesend) - 07/01/2014 @ 08h01
PULVIS ET UMBRA est un groupe italien formé en 2001, et qui nous propose de découvrir son premier album.
Un album moyen, voire même mauvais. Et pourtant, vous allez le voir, je suis indulgent...

Le premier contact sonore avec "Reaching The End" est décevant : trop étouffé et trop sec, le son manque de relief et de mordant.
Vous allez me dire, il vaut mieux qu’une prod grasse et saturée. Oui, mais non... Déjà, le gras, c’est bon pour la santé. Puis ici, le problème est que le déséquilibre sonore règne en maître : la batterie à une tessiture trop synthétique, les guitares sont trop en retrait, la basse n’apparaît qu’à de rares moments, et le tout donne une impression d’assemblage et de mix un peu hasardeux. Bref, pas glop du tout.

Une fois immergé dans l’enrobage sonore, on peut essayer d’apprécier le Metalcore proposé par les italiens. Débutant sur des bases assez énergiques, "Reaching The End" illustre une envie réelle, portée par des rythmes pêchus et ponctuée d’un chant criard et arraché. Pas franchement novateur, mais dynamique.
Cette première impression est malheureusement plombée par les riffs trèèès simplistes, qui n’arrangent pas les choses.

Au fur et à mesure du déroulement de l’album, les tempos se ralentissent un peu, le dynamisme s’estompe, et le groupe n’utilise plus son énergie comme support principal, mais comme un outil. Cette intelligence dans la diversification a cependant un inconvénient majeur : l’auditeur décroche rapidement.
Ce ne sont pas les apparitions d’influences Thrash et Mélodeath (dans les riffs surtout) qui réussissent à combler cette baisse d’énergie.
L’album s’embourbe ensuite dans un Metalcore plus lourd et redondant, tout juste éclairé par quelques accélérations pas toujours convaincantes.

A défaut d’être original, le dynamisme du début d’album avait au moins le mérite de faire secouer la tête. Le reste de l’opus ennuie plus qu’il n’intéresse. Sans compter certains choix artistiques hasardeux et ratés, tels les cœurs horripilants de ‘Portrait of Myself’. Les incursions de sonorités ou samples électro sont inversement une bonne idée, mais sont assez mal exploitées…

Il y a quelques idées intéressantes, et une forme de dynamisme intéressant ; mais tout cela est gâché par une banalité désarmante, et une perte d’accroche incroyable. Et ce n’est rien, par rapport au son...

Car je ne vous ai pas tout dit :
En plus des réticences exprimées dans mon second paragraphe, il s’avère que d’un titre à l’autre, le son varie affreusement... Un coup trop sec, un coup trop étouffé, parfois faiblard et équilibré, puis ensuite complètement sous-mixé : il n’y a aucune cohérence sonore d’un titre à l’autre, et cela est franchement rude pour les oreilles.
"Enregistré entre 2010 et 2011" signifie en réalité que l’album s’apparente plus à une compilation de titres, qu’à un album enregistré en une fois.
Si l’intention est louable, le résultat est malheureusement un supplice pour les tympans.

Sans être catastrophique, "Reaching The End" est juste très pénible, voire chiant. Plat, sans accroche, et dont les fragments d’originalité produisent l’effet inverse de celui espéré.
Un gentil naufrage, dans lequel malheureusement il n’y a pas grand-chose à sauver...

https://www.facebook.com/pulvisetumbraofficial - 134 visite(s)

Du Son - 141 téléchargements


Rédigé par : ..::Ju::.. | 06/20 | Nb de lectures : 10966




Auteur
Commentaire
Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker