PUDDLE OF MUDD - Re : (Disc)overed (Gomba/Arms) - 20/01/2012 @ 08h23
Ah ben en voila un groupe qui surgit des tréfonds du passé ! Je dois avouer que je les avais oubliés ceux-là...
Faut dire que PUDDLE OF MUDD a toujours eu un retentissement plus important de l'autre côté de l'Atlantique que chez nous. On croisait, quand on y pense, moins de fan qui portaient leurs t-shirts que... ceux de Nirvana par exemple. Cela n'enlève pas aux boys le talent et un certain savoir-faire ! Et contrairement à certains de leurs copains, les POM n'ont pas eu beaucoup de chatte dans leur carrière.
Mine de rien, avec ce "Re :(disc)overed" on a affaire ici au neuvième album des Américains !
Secoué entre les changements de line up, les baisses de popularité, les plans foireux et les choix artistiques hasardeux, le groupe n'a jamais vraiment progressé de manière graduelle et régulière. Les rebondissements, ils en sont plutôt clients. La vie de Puddle of Mudd n'est donc vraiment pas un long fleuve tranquille et il est dommage que son Post Grunge ne se soit pas plus développé que ça, car, du potentiel ils en ont... certaines chansons l'ont largement montré.

En dépit de toutes leurs difficultés, le groupe possède plusieurs armes béton. La première, c'est la voix du leader, Wes Scatlin, véritable sosie du catcheur "The Edge" et très bon pote du sorcier Jimmy Page. Avec son timbre chaud et ses harmonisation s'inspirant du blues et du rock basique, Scatlin a fait des merveilles sur les enregistrements du combo et a donné naissance à de nombreux hits. Bien qu'il ait souvent orienté le groupe vers des terres un peu "particulières", le bougre a toujours eu du nez pour se trouver des musiciens de talent pour l'accompagner.

Vous l'aurez compris avec le titre "Re :(disc)overed", on a affaire ici (et après l'album "Icon" qui était une compilation) à un album de reprises bien roots.
Si on peut dire que ce genre de skeuds est souvent fait pour gagner du temps, il arrive parfois qu'ils soient réussis et très agréables à écouter. Le premier avantage à enregistrer des covers, c'est que les musiciens kiffent à mort de ne pas avoir à travailler les arrangements ou les paroles puisque les chansons sont déjà prêtes. Manque plus qu'à les enregistrer le mieux possible... ce qui, les amateurs en conviendront, n'est pas toujours si simple que ça.
POM a certainement dû se crêper le chignon pour arriver à un tracklist qui satisfasse un peu tout le monde, mais au final, le plaisir semble présent sur les sillons tant il transparaît au travers de tous les instruments de ce disque.

Muni d'un son impeccable, d'un choix très rock n'roll et d'une cohésion bien agencée, la pertinence du choix des chansons est vraiment convaincante. Puddle Of Mudd a dû vraiment se faire plaisir tant certaines chansons semblent sonner "évidentes" pour le groupe.

Quand ils reprennent avec talent les Stones avec "Gimme Shelter", on tape du pied tant le tempo groove sa race.
Lorsqu'on reconnaît "Joker" de Steve Miller, on chante sans s'en rendre compte "Cause I'm Picker, I'm Grinner...".
Surpris par le choix de reprendre du Elton John avec "Rocket Man", on finit par adhérer totalement à la chanson tant elle est superbement interprétée par Scatlin.
A la vue au dos de la pochette de la présence de "All Right Now" des Free, on pourrait craindre que le côté moderne des POM ne viennent pourrir l'esprit du groupe original mais heureusement il n'en est rien, et la cover enfonce le clou !
Arrive ensuite "With A Littte help from my friend"... un choix plus qu'audacieux auprès duquel de nombreux musiciens se sont cassés les dents... et l'ensemble des os d'ailleurs. Au vu de l'ampleur de la tâche, on peut dire que les P.O.M s'en sortent plutôt bien... et franchement c'était pas si évident, car la chanson a déjà une belle histoire.

Certaines chansons, sans être loupées, envoient moins le bouzin que d'autres, comme "Old man" ou « Evrybody wants you ». Elles s'écoutent cependant avec plaisir mais la réussite est moins manifeste que sur les chansons précédentes.
La déception vient du "TNT" d'AC/DC qui n'est vraiment pas à la hauteur de l'originale, loin de la puissance que lui donnent les Australiens. "Dy'er Mak'er" de LED ZEPPLIN est quant à lui repris sans le côté "bohème sous extasy" que lui donnait les quatre Anglais, "Cocaine" de Clapton... sonne un peu trop metal à mes oreilles et finit par me lasser un petit peu.
Je vous laisse quand même quelques surprises car découvrir la tracklist de ce type d'album est quand même assez plaisant, d'autant qu'il reste quelques bonnes surprises au menu.
Prenez donc ce "Re :(disc)overed" pour ce qui l'est et laissez-vous emporter par le groove chaud et relaxant de PUDDLE OF MUDD... en attendant le dixième album.


Rédigé par : Pamalach | 12,5/20 | Nb de lectures : 11192




Auteur
Commentaire
...
IP:109.129.181.197
Invité
Posté le: 20/01/2012 à 11h15 - (99931)
...Un de mes groupes de post grunge préféré avec Fuel, Earshot, Pete. (qui n'a pas fait long feux) et the Exies...je n'ai pas écouté celui-ci mais je doute que cela perce ici vu le côté très typé "rock US"...la preuve en est que des groupes comme Godsmack et Staind sont des locomotives de stades la-bas et ici, ils remplissent de petites sales...

Ajouter un commentaire

Pseudo :
Enregistrement Connexion






Niveau de modération : Commentaires non modérés par l'administration du site

Ce commentaire est soumis à la lecture et à l'approbation des modérateurs. S'il ne suit pas les règles suivantes : Pas de pub, pas de lien web, pas d'annonces de concerts, il ne sera pas retenu. Plus d'infos

Proposez News | VS Story | F.A.Q. | Contact | Signaler un Bug | VS Recrute | Mentions Légales | VS-webzine.com

eXTReMe Tracker